Show Less
Restricted access

Peter Kosminsky et la télévision britannique : itinéraire d’un réalisateur engagé

Series:

Georges Fournier

Réalisateur britannique de fictions politiques, Peter Kosminsky a fait le choix d’investir une télévision aux potentialités politiques évidentes. Ses scénarios filmiques offrent un traitement holistique à une actualité récente, souvent abordée de manière parcellaire, voire sensationnelle.

L’examen des œuvres de Peter Kosminsky permet de mieux comprendre le caractère atypique de son parcours : comment, en optant pour la fiction il est parvenu à porter à l’attention de tous, un travail de questionnement des politiques gouvernementales au Royaume-Uni depuis les années 1990.

L’ambition de cet ouvrage, qui revient sur l’ensemble des films de Peter Kosminsky, est aussi de montrer comment la télévision britannique s’est emparée de la fiction à valeur documentaire pour retraiter l’actualité.

Show Summary Details
Restricted access

II Enfance et délitement des liens sociaux et familiaux

Extract



De 1992 à 2002, Peter Kosminsky accorde toute son attention à l’enfance maltraitée et The Dying of the Light (1994), dont un des sujets principaux est les enfants soldats, fait le lien entre le monde de la guerre et celui de l’enfance.

Abandonnant définitivement le documentaire, le réalisateur fait le choix de la fiction avec Wuthering Heights (1992), adaptée de l’œuvre d’Emily Brontë, et de la fiction-documentaire avec, entre autres, The Life and Death of Philip Knight (1993) qui reprend les événements principaux qui conduisirent au décès d’un garçon de quinze ans à la prison pour adultes de Swansea en 1990. La courte vie de Philip Knight, marquée par la violence et la dureté, va déclencher chez Peter Kosminsky un intérêt tout particulier pour le sujet, intérêt qui va le conduire à tourner plusieurs films sur cette question en dix ans et à ne s’en détourner que pour mener à bien Warriors (1999). Outre les trois films déjà mentionnés, il réalise par la suite, sur le même thème, trois fictions-documentaires, No Child of Mine (1997), Walking on the Moon (1999) puis Innocents (2000) et enfin une fiction, White Oleander (2002). Les névroses familiales, leurs incidences sur le développement de l’enfant, l’absence d’une politique qui prenne soin des spécificités de l’enfance, la violence que les adolescents imposent aux autres comme à eux-mêmes, voilà autant de thématiques que...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.