Show Less
Restricted access

La ritualité des rencontres

Modes de représentation littéraire

Edited By Karin Schulz and Fabian Schmitz

Leurs yeux se rencontrèrent – Jean Rousset a choisi de manière emblématique cette expression figée pour son étude magistrale sur la topique du coup d’œil comme rencontre première dans la littérature française. Son analyse montre exemplairement la sémantique et tradition rituelle de la rencontre comme motif littéraire dont la diversité des représentations reste encore inaperçue. Les contributions choisies pour ce volume reconsidèrent la ritualité des rencontres et ses modes divers de représentation dans la narration française du xixe et xxe siècle. Elles permettent de relire et décrire la variété d’échelons conceptuels ainsi que le contexte socio-culturel divers des notions du rituel et de la rencontre face à leur convergence et divergence sémantiques.

Show Summary Details
Restricted access

L’enjeu des mouvements tranquilles. La ritualité des rencontres dans Eugénie Grandet de Balzac (Karin Schulz)

Extract

| 53 →

Karin Schulz

L’enjeu des mouvements tranquilles. La ritualité des rencontres dans Eugénie Grandet de Balzac

Abstract: Between occurrence and recurrence of encounters, Balzac’s novel Eugénie Grandet is characterized by a special narrative rituality and dialectic pattern of literary representation. The article exemplarily elaborates this narrative potential, showing how the author reinforces a critical reflection of sociocultural conditions of the 19th century.

Il se trouve dans certaines villes de province des maisons dont la vue inspire une mélancolie égale à celle que provoquent les cloîtres les plus sombres, les landes les plus ternes ou les ruines les plus tristes. Peut-être y a-t-il à la fois dans ces maisons et le silence du cloître et l’aridité des landes et les ossements des ruines : la vie et le mouvement y sont si tranquilles qu’un étranger les croirait inhabitées, s’il ne rencontrait tout à coup le regard pâle et froid d’une personne immobile dont la figure à demi monastique dépasse l’appui de la croisée, au bruit d’un pas inconnu.1

C’est par une rencontre habituelle ainsi qu’événementielle que le lecteur entre dans le roman Eugénie Grandet.2 Balzac choisit une introduction générale qui joue avec les expériences visuelles du lecteur en ne décrivant qu’un village générique.3 La manière vague dont la première phrase est formulée donne un accès ouvert au contexte et évoque une sensation ordinaire...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.