Show Less
Restricted access

« Oser plus de social-démocratie » La recréation et l’établissement du Parti social-démocrate en RDA

Mit einer deutschen Zusammenfassung

Series:

Etienne Dubslaff

Cette étude retrace l’année d’existence autonome du Parti social-démocrate en RDA depuis sa fondation à la veille de la chute du Mur jusqu’à la réunification allemande. D’abord parti résolument révolutionnaire à l’encontre du régime de la RDA, le SDP puis SPD se mue progressivement en acteur majeur de la scène politique est-allemande et nationale. À aucun moment, il ne cesse d’affirmer une identité sociale-démocrate est-allemande originale. Au-delà de leurs actes, les aspirations des membres fondateurs sont au centre de ce livre.

Dieses Buch befasst sich mit dem Werdegang der Sozialdemokratischen Partei in der DDR von ihrer Gründung kurz vor dem Mauerfall bis zur staatlichen Vereinigung Deutschlands. Die ursprünglich revolutionäre, gegen die SED gerichtete Partei wird nach der friedlichen Revolution zunehmend zu einem wichtigen Akteur in der DDR und in beiden Teilen Deutschlands. Dabei hält die SDP/SPD stets eine originelle, ostdeutsch geprägte sozialdemokratische Identität hoch. Neben den Handlungen der Partei stehen auch die Hoffnungen und Wünsche der Gründergeneration im Vordergrund.

Show Summary Details
Restricted access

Cinquième chapitre : Le SPD-Est à l’épreuve du pouvoir

Extract



Pour nombre de commentateurs de tous bords, les élections législatives nationales du 18 mars 1990 marquent un tournant en RDA. Ils voient dans la victoire écrasante de l’Alliance pour l’Allemagne (Allianz für Deutschland) qui regroupe la CDU-Est, l’Union sociale allemande (Deutsche Soziale Union, DSU) et le DA un plébiscite de près de la moitié des Allemands de l’Est pour l’unification rapide de l’Allemagne selon les visées des partis ouest-allemands674. À titre d’exemple, citons l’assertion représentative de Weiden :

« Les premières élections libres depuis cinquante-huit ans pour la population est-allemande scellèrent le sort de la RDA. Les citoyens de la RDA pouvaient déterminer avec leur voix quelle serait la cadence du processus d’unification et à quel moment devrait être introduit le Deutsche Mark comme monnaie sur le territoire de la RDA. Les élections à la Volkskammer étaient ainsi en même temps un vote sur les positionnements et les lignes des partis à l’Ouest675. »

Autrement normatif, Sturm résume cette thèse dans les termes suivants : « [s]ans conteste, les électeurs avaient plébiscité la meilleure monnaie, la meilleure organisation économique et le meilleur système politique »676. Korte ajoute qu’a contrario, les partis qui s’étaient engagés à défendre l’identité est-allemande et à ← 243 | 244 → proposer des voies propres de démocratisation de la RDA sont désavoués dans les urnes, tant leur démarche était loin des préoccupations et aspirations des citoyens est-allemands677.

Peu nombreux...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.