Show Less
Restricted access

Pratiques plurilingues en milieu professionnel international

Entre politiques linguistiques et usages effectifs

Series:

Eve Lejot

Cet ouvrage appréhende les pratiques langagières plurilingues d’une entreprise aéronautique et d’une organisation internationales. Il a pour but de comparer le «prescrit» par les politiques linguistiques aux situations liées à des pratiques plurilingues quotidiennes ainsi que de repérer les facteurs déclenchant le choix de la langue de communication. Pour ce faire, cette étude se situe au carrefour des concepts de la linguistique, de la sociologie interactionniste et de la didactique. Des discours de différentes natures sont analysés au moyen de questionnaires, d’entretiens ainsi que d’enregistrements et d’observations de réunions. Finalement, un lien entre posture professionnelle et pratiques langagières est établi.
Show Summary Details
Restricted access

Chapitre 3 : Recueil d’informations et échantillonnage de discours professionnels

Extract

Chapitre 3 :Recueil d’informations et échantillonnage de discours professionnels

Les similitudes linguistiques et géographiques entre les deux entités induisent l’utilisation d’une méthodologie identique. L’UNESCO et l’entreprise aéronautique ont cinq points communs : l’utilisation de l’anglais comme langue véhiculaire, la localisation d’un de leurs sites à Hambourg en Allemagne, leurs sièges sociaux respectifs situés en France, des communications régulières avec des sites de pays hispanophones, ainsi que l’offre de cours en espagnol, français, anglais et allemand auprès de leurs employés. Nous trouvons intéressant d’établir une problématique commune sur leurs pratiques langagières et ainsi de mesurer la dimension du multilinguisme dans les locaux hambourgeois. Pour atteindre cet objectif, il faut dorénavant construire cette recherche.

En dehors des similitudes évoquées précédemment, les motivations professionnelles de nos deux terrains de recherche, lucratives pour l’un et sociales pour le second, ne légitimeraient pas une étude comparative. Ainsi, le but n’est pas de comparer ces milieux professionnels, mais de donner plus d’épaisseur à nos études empiriques pour ne pas généraliser à partir d’un exemple unique.

Dans cette perspective, nous aurions pu multiplier les sujets d’étude, mais nous nous devions de pouvoir étudier suffisamment d’éléments dans chaque cas, tout en respectant les délais de trois à quatre ans impartis à un doctorat et notamment à notre contrat de cotutelle. Notre objectif est d’analyser les discours concernés par l’alternance codique...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.