Chargement...

Genre : didactique(s) et pratiques d'enseignement

Perspectives francophones

de Ingrid Verscheure (Éditeur de volume) Isabelle Collet (Éditeur de volume)
©2023 Collections 232 Pages
Open Access
Série: Exploration, Volume 204

Résumé

La visée première de cet ouvrage est de faire le point des recherches qui, dans l’aire francophone, se sont intéressées à la manière dont les inégalités selon le genre se construisent dans la classe. Les chapitres qui le constituent relèvent de travaux menés dans plusieurs disciplines scolaires (Education physique et sportive, Écriture, Histoire, Littérature, Mathématiques) à différents niveaux du cursus (maternelle, élémentaire, secondaire, universitaire) et dans plusieurs pays (Canada, France, Suisse et Tunisie). Chacun d’eux s’attache à rendre compte de la question des inégalités de sexe dans l’enseignement et l’étude des savoirs, et, pour certains, de ses implications dans la formation à l’enseignement.
Ces aspects sont appréhendés sur la base de recherches dont la diversité se déploie à la fois en termes d'objets d'étude retenus, de terrains d'investigation, de cadres théoriques mobilisés, de démarches méthodologiques mises en œuvre et enfin, selon les ancrages disciplinaires spécifiques à chaque approche. Par-delà cette diversité qui donne à voir la vitalité des problématiques de recherche dans ce domaine, les autrices se sont attachées à préciser, en s'appuyant sur la littérature des Études de genre, quelle est la compréhension, ou l’interprétation qu’elles donnent dans leur texte aux termes de sexe et de genre, ce qui permet d’entrevoir toutes les nuances pouvant émerger de l’utilisation du concept de genre lorsqu’il est convoqué dans les recherches didactiques.
Les chapitres ont été regroupés en deux grandes parties. La première présente des résultats de recherche concernant les processus d’enseignement-apprentissage chez les filles et les garçons à différents niveaux de l’École. Les contributions de la seconde partie pointent les difficultés mises au jour concernant l’introduction des problématiques didactiques relatives au genre dans la formation des futur·es enseignant·es.

Table des matières

  • Couverture
  • Titre
  • Copyright
  • À propos de l’auteur
  • À propos du livre
  • Pour référencer cet eBook
  • Table des matières
  • Notices biographiques
  • Introduction générale : du genre en didactique(s)
  • Première partie : Analyser les activités didactiques à l’aune du genre
  • Analyse du positionnement de genre épistémique des élèves dans les ateliers de motricité « Courir comme… » : effets sur l’évolution de leurs trajectoires didactiques
  • Concrétisation de l’égalité des sexes en co-écriture au CP : la relecture réciproque pour une reconnaissance épistémique fille-garçon en écriture
  • Enseigner le cirque au CP dans une perspective de lutte contre les inégalités de sexe : effets de la recherche collaborative sur les pratiques didactiques
  • L’évaluation en mathématiques au prisme de la didactique et du genre
  • Comprendre l’action didactique et ses effets différentiels selon le genre dans l’enseignement du handball, en éducation prioritaire : études de cas
  • Comment les résultats PISA peuvent-ils influencer une réflexion didactique ?
  • Les tontes de la Libération : débattre du genre en classe d’histoire
  • Deuxième partie : Introduire les problématiques du genre dans la formation didactique à l’enseignement
  • Construction d’un dispositif de formation pour réfléchir au genre à l’aide de la fiction historique
  • Cécité didactique des stagiaires et de leur formatrice au regard de la mixité en EPS en Tunisie : études de cas lors du stage de préparation professionnelle
  • L’enseignement de la littérature au secondaire en Suisse romande sous le prisme des questions de genre
  • Intégrer l’approche intersectionnelle en formation des enseignant·es : perceptions et interrogations en Éducation physique et sportive
  • Postface : prise en compte du genre dans les pratiques enseignantes : principes et stratégies dans une perspective intersectionnelle et féministe
  • Bibliographie générale
  • Index des tableaux et figures

Isabelle Collet, Ingrid Verscheure & Chantal Amade-Escot

Introduction générale : du genre en didactique(s)

Le genre n’est pas tout à fait le gender

Le domaine des études sociales du genre s’est peu à peu constitué au fil de quarante années d’études de terrain et de recherches théoriques et épistémologiques (Chabaud-Rychter, Descoutures, Devreux & Varikas, 2010). Ces recherches ont dû se positionner par rapport aux discours scientifiques dominants et faire rupture avec des sciences sociales « normâles » selon le mot de ces autrices (2010, p. 9). Elles évoquent, à propos des différentes disciplines des sciences humaines et sociales, un certain « aveuglement » face aux inégalités entre les hommes et les femmes. Jusque-là, la psychologie utilisait la variable sexe sans rompre explicitement avec une approche essentialiste des compétences. Les travaux de Bem (1974) aux États-Unis sur la mesure de l’androgynie psychologique ou plus tard de Hurtig et Pichevin (1986) sur la manière dont la psychologie construisait la variable sexe préfigurent le concept de genre en dénaturalisant les compétences dites sexuelles.

Aux États-Unis, le terme de genre est utilisé tout d’abord par Stoller (1968), repris par Oakley (1972) et retravaillé par Scott (1986) pour distinguer le sexe biologique de sa dimension culturelle, variable d’une société à l’autre. Un tournant important se produit en 1990 avec le livre qui ne sera traduit en français qu’en 2005, « Trouble dans le genre » de la philosophe étasunienne Butler. On retrouve, à l’origine de cet ouvrage, la célèbre phrase de Simone de Beauvoir (1949/1971, p.285), « On ne naît pas femme, on le devient ». S’y ajoute l’idée qu’on ne naît pas non plus homme ! Selon Butler, les individus sont en fait continuellement en train d’advenir via ce qu’elle appelle la performativité du genre, à savoir une mise en scène et en mots des normes de sexe au fil des diverses actions et interactions que les individus produisent ou dans lesquelles elles et ils sont impliqué·es.

Au début des années 2000, la tendance dans les travaux de psychologie différentielle ou sociale qui abordaient les dissemblances entre les filles et garçons, les femmes et les hommes, était de substituer, par mimétisme avec le terme anglo-américain « gender », la notion de genre à celle de sexe (Hurtig, 1982 ; Hurtig, Kail & Rouch, 2002 ; Marro, 2000). Pourtant, selon Fassin (2009), « la circulation du genre d’un espace national à un autre, mais aussi d’un champ disciplinaire à un autre » a pour conséquence que le concept de « gender » dans les travaux en anglais ne recouvre pas exactement le concept de « genre » tel que mobilisé dans les recherches francophones en particulier par la psychologie et la sociologie, notamment lorsque ces disciplines rencontrent le champ des didactiques comme dans cet ouvrage.

Mais, dans tous les cas, le concept de genre a permis de dépasser la perspective naturaliste associée à la valence biologique de sexe en y pointant la composante socio-culturelle et l’historicité constitutive de la construction de la « différence des sexes » (Fraisse, 1996).

Dans leur « Introduction aux Gender Studies », Béréni, Chauvin, Jaunait et Revillard (2008) définissent le genre, en tant que variable d’analyse, par trois traits nodaux :

Résumé des informations

Pages
232
Année
2023
ISBN (PDF)
9782875747648
ISBN (ePUB)
9782875747655
ISBN (Broché)
9782875747631
DOI
10.3726/b20403
Open Access
CC-BY
Langue
français
Date de parution
2023 (Mai)
Mots clés
discipline scolaire L'air francophone recherche didactique Pratiques d'enseignement
Published
Bruxelles, Berlin, Bern, New York, Oxford, Warszawa, Wien, 2023. 232 p., 14 ill. n/b, 7 tabl.

Notes biographiques

Ingrid Verscheure (Éditeur de volume) Isabelle Collet (Éditeur de volume)

Ingrid Verscheure est Professeure des universités en sciences de l'éducation à l'Université Toulouse Jean Jaurès, UMR Éducation Formation Travail Savoirs, France. Isabelle Collet est Professeure associée en sciences de l’éducation à l’Université de Genève et Directrice de l’équipe Genre - Rapports intersectionnels, Relation éducative, Suisse.

Précédent

Titre: Genre : didactique(s) et pratiques d'enseignement