Show Less

Le développement du langage observé chez un enfant bilingue

Commenté et annoté par Pierre Escudé

Series:

Escudé Pierre

Comment se comporterait un enfant mis en présence de deux langues qu’on lui parlerait également ? Cette interrogation, à l’aube d’un 20 e siècle où le bilinguisme est accusé de déformer chacune des langues en jeu et d’être une plaie sociale dans une Europe farouchement nationaliste, trouve sa réponse dans la thèse de Jules Ronjat. Pendant cinq ans, le linguiste va étudier les comportements langagiers et comportementaux du petit Louis, confronté à deux langues familiales : le français et l’allemand. Un siècle plus tard, la réédition de cet ouvrage pionnier sur le bilinguisme est d’une formidable actualité pour la linguistique générale et expérimentale, la pédagogie et la politique éducative, dans un monde marqué sans complexes par le multilinguisme. Cette nouvelle édition associe des notes scientifiques à une réflexion ouverte aux futurs professeurs comme aux familles que les enjeux éducatifs du bilinguisme précoce fascinent et interrogent.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

II DEVELOPPEMENT PHONETIQUE PARALLELE ET TENDANCES PHONETIQUES GENERALES SE MANIFESTANT DANS LES DEUX LANGUES

Extract

46 II DEVELOPPEMENT PHONETIQUE PARALLELE ET TENDANCES PHONETIQUES GENERALES SE MANIFESTANT DANS LES DEUX LANGUES § 12. – Des phonèmes étant acquis ou perdus dans un système articulatoire, les phonèmes identiques ou correspondants de l’autre système sont sensiblement en même temps acquis ou perdus. Même parallélisme dans les substitutions de phonèmes. Au début, e tonique en finale absolue était toujours ouvert, exemple allemand Tee > [tE…]. Au commencement du 16e mois j’entends français [ne] [yt], allemand kühl > [tyt] ; les exemples qui ne mettent pas en jeu des faits d’assimilation (§ 13) sont rares. Mais au bout de plusieurs mois Louis n’est plus satisfait par cette approximation. Sentant que les phonèmes répétés ne sont pas semblables aux phonèmes donnés, et ne réussissant pas d’autre part à produire ceux-ci, il les supprime purement et simplement à l’initiale, et en corps de mot il marque par un bref arrêt du souffle la place que ces phonèmes occupent dans les mots qu’il entend. Cette modification s’accomplit au 24e mois et affecte simultanément les deux langues : je note au 24e allemand Kuh > [u…], français quai > [e], et de même pour les occlusives données combinées avec r, l, allemand gross > [o…t], français clef > [e] au 28e allemand et français [a"fe] « café », allemand kalt, Packet > [ajt, pa"/et], français cave, baguette > [av, ba"/Et]. Au 40e mois seulement est obtenue la série...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.