Show Less
Restricted access

Réconciliation ou reconnaissance ?

Essais sur la dynamique d’entente durable

Series:

Cyrille B. Koné

La paix et l’entente durable dans la famille, dans la cité supposent fondamentalement la reconnaissance qui consiste en un sens à retrouver une sorte de cohésion principielle. Les textes rassemblés envisagent la reconnaissance comme un acte mettant en avant le mouvement vers autrui ou avec l’autre. En tant qu’elle est fondée sur l’interaction des femmes et des hommes comme sujet de droit, la reconnaissance sous-tend la réconciliation, son horizon car celle-ci est une opération de restauration du lien social abîmé. Comment la réconciliation arrive-t-elle à s’inscrire d’une manière naturelle dans un espace politique conçu fondamentalement comme guerrier ? Est-ce par hapax historique, par aberration conceptuelle, par invention d’un nouveau possible ou par redécouverte de possibles anciens – songeons à la palabre (Bidima) ? De nouvelles lectures s’ouvrent ainsi aux divers problèmes qui sont l’ordinaire du politique : violence et pouvoir, morale et pratique politique, humanisme et politique, pauvreté et démocratie, pauvreté et violence, projet de paix perpétuelle, etc.
Show Summary Details
Restricted access

Section 14 : Réorganisation agraire et gestion de l’espace dans la vallée de Nakambé (province de Ganzourgou)

Extract



Ousmane Nébié

Introduction

La mise en valeur intensive des vallées des Volta remonte à 1973. Ce projet avait pour finalité, le repeuplement des vallées débarrassées de l’onchocercose, par un transfert de population à partir des régions densément peuplées et le développement d’une agriculture utilisant des méthodes agricoles améliorées, assurant la conservation des potentialités du milieu et une production agricole importante. Après une vingtaine d’années d’exploitation, l’environnement socioéconomique du secteur aménagé s’est considérablement modifié, la politique d’aménagement ayant conduit à des inégalités criardes entre zones de vallées et des plateaux, ce qui a provoqué des vagues incontrôlées de migrations, en provenance des zones avoisinantes et lointaines défavorisées. Par ailleurs, les responsables coutumiers, dont l’État s’est approprié le patrimoine foncier au profit des colonies de peuplement, revendiquent et reprennent progressivement leurs droits sur les terres des vallées. Il en résulte une insécurité foncière et donc des conflits répétitifs perturbant l’activité agricole et remettant en cause le statut des zones mises en valeur.

La présente étude analyse les enjeux fonciers de la réorganisation agraire à partir des résultats d’une enquête effectuée de février à juin 1998 et de janvier à février 2000, dans les unités expérimentales (Rapadama, Mogtédo et Bomboré) et les terroirs traditionnels contigus aux périm...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.