Show Less
Restricted access

Génocide, enfance et adolescence dans la littérature, le dessin et au cinéma

Series:

Silke Segler-Meßner and Isabella von Treskow

L’objectif de ce recueil est d’étudier la vision formée au cours des génocides et des guerres par les enfants et les adolescents ainsi que la symbolisation de l’enfance et de la jeunesse. Les contributions tentent de comprendre l’expression des expériences sur la base de récits, de poésies, de dessins et de témoignages. Centré sur la Shoah en Europe et le génocide des Tutsi au Rwanda, sans pour autant oublier les persécutions national-socialistes des résistants politiques et des Roms, ce volume interdisciplinaire rassemble des articles de base sur la transmission du vécu et sur la réception de l’expérience, du plus jeune âge jusqu’à l’adolescence, de l’emblématique au référentiel, se vouant ainsi à un champ de recherche dont le potentiel n’est pas encore assez exploité.
Show Summary Details
Restricted access

Il était une fois un enfant qui racontait un génocide

Extract



L’enfant peut-il raconter un génocide ? Un titre paradoxal. Car, par son sens étymologique, l’enfant – infans, en latin – signifie non seulement l’être qui ne parle pas encore, donc un bébé et toute personne en bas âge, mais aussi l’innocence avant la chute correspondant au temps de l’âge adulte. Ce manque d’expérience de la vie exonère l’enfant du statut de témoin de la profondeur abyssale de crimes des adultes, comme un génocide. Le jeune a du chemin à faire pour s’initier à la vie pour ensuite pouvoir en ‹ parler › avec performance.

À une telle configuration d’origine étymologique s’ajoute une autre : celle des droits de l’enfant disposant du droit de parole sur ses rapports avec le monde et les êtres. Les deux conceptions partagent l’idée selon laquelle l’enfant n’est pas encore totalement ‹ responsable › de ses actes. On ne le juge pas comme un adulte ; affirmant par-là que son jugement n’a pas encore atteint un degré de maturité pour être totalement comptable de ses actes et de ses ‹ paroles ›. Tel est le récit social du temps de la paix.

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.