Show Less
Restricted access

Le jugement professionnel, au cœur de l’évaluation et de la régulation des apprentissages

Series:

Edited By Lucie Mottier Lopez and Walther Tessaro

Le jugement professionnel est au cœur des pratiques d’enseignement. Il représente un enjeu crucial pour l’évaluation formative et certificative des apprentissages des élèves. Il oriente le regard sur les compétences professionnelles nécessaires à l’exercice d’une évaluation pédagogique de qualité, inscrite dans un cadre éthique et déontologique. À travers le jugement professionnel, l’ouvrage a pour objectif de mieux comprendre le caractère complexe de l’évaluation située des apprentissages des élèves. Les chapitres présentent des recherches menées dans différents ordres d’enseignement et contextes de formation. Les auteurs ont choisi diverses entrées de problématisation : pratiques de notation, implication de l’élève dans l’évaluation, régulations dans des situations d’évaluation de compétences, négociation des cultures d’évaluation y compris au-delà de la salle de classe.
Show Summary Details
Restricted access

Introduction

Extract

de la troisième partie

La philosophie de Bachelard (1999) développe l’idée que chaque individu a en lui des représentations du monde. Searle (1985) ajoute que chacun a en soi un «arrière-plan» formé de pratiques, d’habitudes et de savoir-faire. Si lors d’une discussion, quelqu’un parle de l’amitié, chaque interlocuteur aura sans doute une idée de ce qu’est l’amitié. Toutefois, chacun se la représentera différemment selon son vécu, ses expériences antérieures, son éducation, etc. En classe, les élèves portent en eux une infinité de représentations sur ce qui les entoure, autant sur ce qui touche leur vie quotidienne que sur les propos de l’enseignant. Or, écrit Bachelard, les représentations jouissent d’une grande stabilité. Si ce que l’enseignant souhaite faire apprendre ne parvient pas à remettre en cause les représentations antérieures de l’élève, tout en en tirant partie de manière constructive, il y a fort à parier que la matière enseignée soit vite oubliée.

Les chapitres qui constituent cette troisième partie de l’ouvrage partagent la conception que l’élève apprend en réorganisant ses représentations et en construisant activement son savoir à travers, notamment, la résolution de tâches dont les solutions ne sont pas immédiatement accessibles. Résoudre une tâche exige de construire une représentation de la tâche, analyser quels énoncés sont à choisir et dans quel ordre les appliquer (Perrenoud,...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.