Show Less

Gouverner la réussite scolaire

Une arithmétique politique des inégalités

Series:

Romuald Normand

La mesure des inégalités à l’école est située ici dans une perspective sociologique, historique et comparative. Des instruments et techniques de calcul ont façonné des principes de justice comme le mérite, l’efficacité, l’équité. Leur analyse invite les lecteurs – politiques, administrateurs, personnels d’encadrement, enseignants, parents... – à découvrir l’arithmétique politique des inégalités qui a infléchi les politiques d’éducation ces dernières décennies. Comparant les Etats-Unis, l’Angleterre et la France, ce livre éclaire le débat public face aux enquêtes internationales utilisées pour légitimer des choix stratégiques et à l’obligation de rendre compte qui s’installe dans les systèmes éducatifs. Science et politique étant liées, l’auteur explore la circulation internationale des savoirs scientifiques et experts, leur traduction en sciences de gouvernement, leur stabilisation dans des recommandations et des instruments choisis par les décideurs politiques pour justifier les réformes.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

PREMIERE PARTIE - GOUVERNER LA REUSSITE SCOLAIRE. UNE ARITHMETIQUE POLITIQUE DES INEGALITES

Extract

CHAPITRE I LA MESURE DES INEGALITES: ENTRE SELECTION DES TALENTS ET DEMOCRATISATION DE L’ECOLE Contrairement à ce qu’on imagine souvent, la mesure des inégalités en éducation doit autant aux psychologues qu’aux sociologues. C’est d’abord la psychométrie qui a cherché à établir des corrélations entre une mesure de l’intelligence et la réussite scolaire, en considérant que les écarts entre élèves reflétaient des différences d’aptitudes innées. Puis des chercheurs plus progressistes, dont les sociologues, ont montré que les jeunes les plus talentueux appartenant aux classes populaires n’étaient pas reconnus selon leur mérite. Peu à peu, s’est imposée l’idée que la sélection précoce des élèves et la diversification en filières en fonction des capacités mentales n’étaient pas le meilleur moyen d’utili- ser les ressources du système éducatif. La psychologie, accompagnant les développements de la science démographique, allait réviser son espace de calcul en considérant les effets d’une possible démocratisation de l’enseignement, en donnant plus de place à l’environnement pour expliquer la formation de l’intelligence chez l’enfant. Comment l’Etat pouvait-il alors garantir l’accès de tous à l’enseigne- ment secondaire et faire accéder les plus talentueux aux meilleures posi- tions sociales? Comment pouvait-il s’affranchir de la psychométrie qui avait dominé le champ de l’éducation au cours des années 1920-1930? Un problème public de mesure pour les gouvernements, soumis à une pression sociale et politique de plus en plus forte,...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.