Search Results

You are looking at 31 - 40 of 103 items for

  • Author or Editor: Ministère des Affaires étrangères x
Clear All Modify Search
Restricted access

Documents diplomatiques français

1968 – Tome II (2 juillet – 31 décembre)

Ministère des Affaires étrangères

Les deux gros dossiers du deuxième semestre 1968 sont ceux de la crise monétaire et de la crise tchécoslovaque. À la suite des événements de mai 1968, la situation monétaire française s’est considérablement détériorée : alors que tout le monde s’attend à une dévaluation du franc, le général de Gaulle décide de ne pas dévaluer. Le Quai d’Orsay justifie cette décision approuvée par les amis de la France comme la Côte d’Ivoire et l’Iran. Même les Soviétiques sont disposés à apporter leur soutien ; en revanche, les Britanniques comme les Allemands sont sceptiques et estiment que la France devra, à terme, dévaluer.
Mais c’est de très loin la Tchécoslovaquie qui retient l’attention. Dès le premier semestre, la crise se profile. Au deuxième semestre, les diplomates français en poste à Prague rendent compte au jour le jour de l’évolution de la crise : le 11 juillet, la sous-direction d’Europe orientale estime que la menace de l’installation d’un « régime libéral » en Tchécoslovaquie est telle pour Moscou que « l’action de force » est possible. Puis vient le drame : l’invasion des troupes du Pacte de Varsovie connue le 21 août par un communiqué d’une station de radio de l’armée tchécoslovaque et le message de Dubcek diffusé par Radio-Prague, qui se tait à 7 h. 47 : « il vous prie de supporter dignement la situation et d’avoir confiance ». S’ajoutent à cela l’instauration d’un pouvoir soumis aux forces d’occupation, les incidents et les protestations contre l’occupation soviétique, justifiée par l’ambassadeur Zorine, et soutenue par l’Algérie, l’Irak et la Syrie.
Quant à la position française, elle joue au grand écart : le Ministre demande d’abord à l’ambassadeur Olivier Wormser de faire savoir que « l’action soviétique […] est inspirée par une conception de la vie internationale que la France n’a cessé de réprouver » et que, néanmoins, « la France reste attachée à la politique de détente, d’entente et de coopération ». L’attitude française s’exprime aussi par le biais d’un télégramme circulaire du ministre des Affaires étrangères prescrivant de « prendre quelques distances » sur le plan politique « mais de ne rien modifier sur les autres plans afin de développer la détente ». Quant au général de Gaulle, il rappelle à cette occasion son hostilité aux accords de Yalta, conclus en l’absence de la France, qui avaient selon lui divisé l’Europe en deux.
Restricted access

Documents diplomatiques français

1922 – Tome II (1er juillet – 31 décembre)

Ministère des Affaires étrangères

Le second semestre de l’année 1922 est marqué par une tension croissante entre la France et la Grande-Bretagne sur la question des réparations et la question d’Orient, tension qui s’atténue avec l’arrivée au pouvoir des conservateurs. À la suite de la demande allemande de moratoire du 12 juillet et de la note Balfour du 1 er août, Poincaré réaffirme avec fermeté la priorité des réparations sur les dettes interalliées. Après l’échec de la conférence interalliée de Londres en août, où les Britanniques rejettent l’idée d’un gage productif, il n’exclut plus une action unilatérale de la France dans la Ruhr, tout en s’efforçant de convaincre les Belges d’y participer. Avec l’arrivée de Mussolini, la position italienne sur les réparations se rapproche de celle de la France. En décembre, le gouvernement britannique rejette à nouveau toute idée d’une prise de gage dans la Ruhr, tandis que Poincaré refuse la réunion d’un comité de banquiers proposée par le secrétaire d’État américain. On prépare, à Paris, des plans d’occupation de la Ruhr.
La victoire des kémalistes en Asie Mineure remet en cause l’accord de mars 1922 entre la France, la Grande-Bretagne et l’Italie sur le règlement de la question d’Orient. Malgré les nombreuses atteintes aux accords d’Angora, Poincaré maintient sa politique favorable aux nationalistes, provoquant ainsi une vive irritation des Britanniques, contraints à de larges concessions à la veille de la conférence de Lausanne.
En Europe danubienne, le protocole de Genève de septembre est l’aboutissement de la politique française de restauration financière de l’Autriche et de consolidation de son indépendance. La France renforce le potentiel militaire de ses alliés orientaux par des crédits et des livraisons d’armes, favorise la concertation entre les états-majors polonais et roumain, mais ne parvient pas à faire aboutir le projet d’Union baltique. Elle maintient sa politique de fermeté sur la question des dettes tsaristes et des biens nationalisés, tout en s’interrogeant sur l’envoi d’un représentant officieux en Russie à la suite du voyage d’Herriot.
Restricted access

Documents diplomatiques français

1968 – Tome I (1er janvier – 29 juin)

Ministère des Affaires étrangères

En dehors des échos à l’étranger que provoquèrent les événements de mai-juin 1968, l’actualité internationale du premier semestre 1968 est riche de nombreux faits : la visite de De Gaulle en Roumanie, l’activité de la diplomatie française au Proche-Orient, l’appel à l’aide des pays africains en proie à la guerre ou aux problèmes économiques, enfin, et surtout, les négociations pour mettre fin à la guerre du Vietnam qui s’ouvrent à Paris. Après avoir visité l’URSS (du 20 juin au 1er juillet 1966), de Gaulle se rend en Pologne (du 6 au 12 septembre 1967) et en Roumanie (du 14 au 18 mai 1968). Entre la France et la Roumanie, c’est la rencontre entre le membre le plus indépendant de l’Alliance atlantique et l’allié le plus « récalcitrant » du Pacte de Varsovie. Et voilà l’autre événement de l’année 1968 : les représentants français à Prague observent avec attention la crise qui couve, la fébrilité des « libéraux », la volonté de démocratisation dans l’armée tchécoslovaque et l’aggravation de la tension entre Moscou et Prague. Les Soviétiques reprochent aux Tchèques la liberté de ton de leur presse : des rumeurs d’intervention commencent à circuler. Le prochain volume évoquera en détails les réactions à ce nouveau coup de Prague.
Restricted access

Documents diplomatiques français

1940 – Tome II (11 juillet – 31 décembre)

Ministère des Affaires étrangères

Quatrième de la série des documents diplomatiques français consacrés à la Seconde Guerre mondiale, ce volume débute à la date à laquelle les deux chambres, réunies en Assemblée Nationale, votent les pleins pouvoirs au gouvernement dirigé par le maréchal Pétain pour promulguer la constitution de l’État français. Les documents choisis montrent donc les premiers pas du régime de Vichy dans le domaine des relations internationales, tant du côté des vainqueurs, intransigeants, que de l’ancien allié britannique, avec lequel les contacts sont maintenus, et des États-Unis, neutres mais dont les sympathies inclinent clairement vers la Grande-Bretagne.
Parallèlement aux recueils consacrés à la diplomatie de Vichy, d’autres volumes traiteront de la France Libre.
Restricted access

Documents diplomatiques français

1956 – Tome III (24 octobre – 31 décembre)

Ministère des Affaires étrangères

Présenter la politique étrangère de la France dans tous ses aspects notables, tel est l’objet des volumes des Documents diplomatiques français : pénétrer dans le secret des chancelleries, suivre le regard des diplomates français aux quatre coins du monde et leurs négociations politiques ou commerciales, leur rôle culturel, voir comment s’élabore la décision de politique étrangère à Paris, assister grâce aux procès-verbaux aux entretiens entre les principaux responsables, voilà quelques-unes des possibilités offertes aux lecteurs avides d’une histoire fondée sur des sources irréfutables.
Puisés dans les fonds d’archives du ministère des Affaires étrangères, ces documents, qui concernent les différentes périodes du XX e siècle, des plus récemment ouvertes à la consultation sur les années 1960, aux plus anciennes sur la Grande Guerre, sont sélectionnés avec objectivité et annotés avec soin par des équipes d’archivistes et d’historiens.
Restricted access

Documents diplomatiques français

1920 – Tome II (19 mai – 23 septembre)

Ministère des Affaires étrangères

Présenter la politique étrangère de la France dans tous ses aspects notables, tel est l’objet des volumes des Documents diplomatiques français : pénétrer dans le secret des chancelleries, suivre le regard des diplomates français aux quatre coins du monde et leurs négociations politiques ou commerciales, leur rôle culturel, voir comment s’élabore la décision de politique étrangère à Paris, assister grâce aux procès-verbaux aux entretiens entre les principaux responsables, voilà quelques-unes des possibilités offertes aux lecteurs avides d’une histoire fondée sur des sources irréfutables.
Puisés dans les fonds d’archives du ministère des Affaires étrangères, ces documents, qui concernent les différentes périodes du XX e siècle, des plus récemment ouvertes à la consultation sur les années 1960, aux plus anciennes sur la Grande Guerre, sont sélectionnés avec objectivité et annotés avec soin par des équipes d’archivistes et d’historiens.
Restricted access

Documents diplomatiques français

1945 – Tome I (1er janvier – 30 juin)

Ministère des Affaires étrangères

Présenter la politique étrangère de la France dans tous ses aspects notables, tel est l’objet des volumes des Documents diplomatiques français : pénétrer dans le secret des chancelleries, suivre le regard des diplomates français aux quatre coins du monde et leurs négociations politiques ou commerciales, leur rôle culturel, voir comment s’élabore la décision de politique étrangère à Paris, assister grâce aux procès-verbaux aux entretiens entre les principaux responsables, voilà quelques-unes des possibilités offertes aux lecteurs avides d’une histoire fondée sur des sources irréfutables.
Puisés dans les fonds d’archives du ministère des Affaires étrangères, ces documents, qui concernent les différentes périodes du XX e siècle, des plus récemment ouvertes à la consultation sur les années 1960, aux plus anciennes sur la Grande Guerre, sont sélectionnés avec objectivité et annotés avec soin par des équipes d’archivistes et d’historiens.
Restricted access

Documents diplomatiques français

1956 – Tome II (1er juillet – 23 octobre)

Ministère des Affaires étrangères

Présenter la politique étrangère de la France dans tous ses aspects notables, tel est l’objet des volumes des Documents diplomatiques français : pénétrer dans le secret des chancelleries, suivre le regard des diplomates français aux quatre coins du monde et leurs négociations politiques ou commerciales, leur rôle culturel, voir comment s’élabore la décision de politique étrangère à Paris, assister grâce aux procès-verbaux aux entretiens entre les principaux responsables, voilà quelques-unes des possibilités offertes aux lecteurs avides d’une histoire fondée sur des sources irréfutables.
Puisés dans les fonds d’archives du ministère des Affaires étrangères, ces documents, qui concernent les différentes périodes du XX e siècle, des plus récemment ouvertes à la consultation sur les années 1960, aux plus anciennes sur la Grande Guerre, sont sélectionnés avec objectivité et annotés avec soin par des équipes d’archivistes et d’historiens.
Restricted access

Documents diplomatiques français

1955 – Tome I / Annexes (1er janvier – 30 juin)

Ministère des Affaires étrangères

Présenter la politique étrangère de la France dans tous ses aspects notables, tel est l’objet des volumes des Documents diplomatiques français : pénétrer dans le secret des chancelleries, suivre le regard des diplomates français aux quatre coins du monde et leurs négociations politiques ou commerciales, leur rôle culturel, voir comment s’élabore la décision de politique étrangère à Paris, assister grâce aux procès-verbaux aux entretiens entre les principaux responsables, voilà quelques-unes des possibilités offertes aux lecteurs avides d’une histoire fondée sur des sources irréfutables.
Puisés dans les fonds d’archives du ministère des Affaires étrangères, ces documents, qui concernent les différentes périodes du XX e siècle, des plus récemment ouvertes à la consultation sur les années 1960, aux plus anciennes sur la Grande Guerre, sont sélectionnés avec objectivité et annotés avec soin par des équipes d’archivistes et d’historiens.
Restricted access

Documents diplomatiques français

1956 – Tome I (1er janvier – 30 juin)

Ministère des Affaires étrangères

Présenter la politique étrangère de la France dans tous ses aspects notables, tel est l’objet des volumes des Documents diplomatiques français : pénétrer dans le secret des chancelleries, suivre le regard des diplomates français aux quatre coins du monde et leurs négociations politiques ou commerciales, leur rôle culturel, voir comment s’élabore la décision de politique étrangère à Paris, assister grâce aux procès-verbaux aux entretiens entre les principaux responsables, voilà quelques-unes des possibilités offertes aux lecteurs avides d’une histoire fondée sur des sources irréfutables.
Puisés dans les fonds d’archives du ministère des Affaires étrangères, ces documents, qui concernent les différentes périodes du XX e siècle, des plus récemment ouvertes à la consultation sur les années 1960, aux plus anciennes sur la Grande Guerre, sont sélectionnés avec objectivité et annotés avec soin par des équipes d’archivistes et d’historiens.