Show Less
Restricted access

François-Xavier Ortoli et l’Europe : réflexion et action

Series:

Éric Bussière and Pauline Massis Desmarest

Directeur de cabinet du Premier ministre Georges Pompidou, Commissaire au plan, plusieurs fois ministre, mais aussi directeur général du marché intérieur à Bruxelles à trente-trois ans et premier président français de la Commission européenne, François-Xavier Ortoli (1925–2007) représente une personnalité profondément originale au sein des élites politiques françaises de la deuxième moitié du XXe siècle. Après avoir combattu les Japonais en Indochine – son pays de jeunesse – en 1944 et 1945, il promeut l’ouverture internationale et la modernisation de l’économie française comme jeune fonctionnaire au ministère des Finances, puis à la Commission européenne entre 1958 et 1961. La France, l’Europe, le monde sont dès lors au cœur de ses préoccupations et de son action, tant auprès de Georges Pompidou jusqu’en 1972, qu’à la Commission européenne jusqu’en 1984, ou à travers des canaux institutionnels multiples par la suite.

C’est Ortoli lui-même qui parle dans le présent ouvrage où transparaît son goût pour l’analyse prospective. Les textes ici réunis rendent compte de la dimension spécifiquement européenne de sa pensée. Prises de position publiques, notes de réflexion ou de travail mais aussi correspondances révèlent le fonctionnement interne de la Commission ou mettent en avant des initiatives longtemps ignorées d’Ortoli comme Commissaire européen.

Show Summary Details
Restricted access

Introduction à la quatrième partie

Extract



Les années 1984-2005 sont riches de réflexion sur le projet européen, réflexion articulée sur les impératifs et les données du moment qu’Ortoli insère systématiquement dans une perspective à long terme.

À l’automne 1984, François-Xavier Ortoli1 est nommé par le gouvernement de Laurent Fabius à la tête de la Compagnie française des pétroles (CFP) devenue en juin 1985 le groupe CFP-Total. Il occupe cette présidence à un moment difficile pour la Compagnie, marquée par les chocs pétroliers successifs et la crise du raffinage en Europe, et quitte cette fonction à l’âge de 65 ans, en 1990. Il redéploie alors ses activités au sein de CNPF International (puis MEDEF International) qu’il contribue à créer et dont il devient président puis président d’honneur.

Malgré le changement de nature de sa fonction principale puisqu’il n’est plus directement impliqué dans la gouvernance européenne, on ne peut parler de rupture pour ce qui relève de la nature profonde de sa réflexion sur l’Europe et le système international. Ortoli reste présent sur le terrain européen à travers le rôle qu’il joue dans la création puis l’animation de deux importantes organisations représentatives des options du grand patronat européen : l’ERT (European roundtable of industrialists) en 1983 et l’AUME (Association pour l’union monétaire de l’Europe) en 19882. Dans les deux cas, il s’agit d’obtenir puis d’accompagner la mise...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.