Show Less
Restricted access

Contraintes linguistiques

À propos de la complémentation nominale

Series:

Edited By Caroline Lachet, Luis Meneses-Lerín and Audrey Roig

La notion de « contraintes linguistiques » s’applique à bien des domaines des sciences du langage. Retrouvées en pragmatique, en phonologie ou en morphologie, elles sont également identifiées en syntaxe et en sémantique, notamment dans le cadre de la complémentation nominale : pourquoi dit-on plus facilement Les triangles ont trois côtés égaux que Des triangles ont trois côtés égaux ? Si l’article paraît contraint dans cet exemple, il se trouve également une série d’autres cas dans lesquels soit la forme du complément soit sa présence même aux côtés du support (nominal) est imposée par la langue.

L’objectif de cet ouvrage est donc de revenir sur différentes constructions – essentiellement françaises – qui exigent d’une façon ou d’une autre une complémentation nominale sous peine d’altérer la recevabilité ou la grammaticalité de l’énoncé, voire d’en changer substantiellement la structure syntaxique et/ou l’interprétation.

Show Summary Details
Restricted access

Une foule de témoins, un homme de cœur, cet abruti de Romero, un panier de crabes. , un syntagme nominal sous contraintes ? (Céline Vaguer)

Extract

| 139 →

Une foule de témoins, un homme de cœur, cet abruti de Romero, un panier de crabes. <Dét N1 de N2>, un syntagme nominal sous contraintes ?

Céline VAGUER

Université Toulouse – Jean Jaurès CLLE-ERSS (UMR 5263)

1. Introduction

Notre contribution se propose de mener une réflexion linguistique sur un certain type de constituants nominaux : les <Dét N1 de N2> tels que une tasse de café, une robe de soie, un homme de cœur, une foule de témoins, un coup de pompe, etc., objectif fondé sur le constat que les étudiants qui préparent le CAPES ou l’Agrégation éprouvent de grandes difficultés lorsqu’il s’agit de caractériser une catégorie grammaticale, une construction ou une fonction, et plus particulièrement lorsque cette caractérisation doit s’appuyer sur un relevé exhaustif et descriptif d’occurrences extraites de textes littéraires. Or, ces questions reviennent régulièrement dans les concours.

Ainsi, la construction <Dét N1 de N2> sera bien souvent identifiée par les étudiants comme

• un groupe nominal (GN) ayant pour structure interne <Dét + N1 + Prép (de) + N2> : une foule de témoins, un litre de lait, une femme de pouvoir ;

• N1 est introduit par un déterminant, et non N2, et est le noyau, la tête du GN ;

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.