Show Less
Restricted access

Léo Hamon (1908-1993)

Series:

Edited By Gilles Le Béguec

Avocat, résistant, professeur agrégé des Facultés de droit, dirigeant politique, sénateur (1946-1954) puis député (1968-1969)… Le parcours de Léo Hamon est l’un des plus riches du XXe siècle, et peut-être l’un des plus révélateurs de son époque.

Cet ouvrage, issu d’un colloque tenu en décembre 2013, organisé par l’Institut Georges Pompidou, le Centre d’histoire de Sciences Po et la Fondation Charles de Gaulle, revient sur les différentes facettes de son parcours : des premiers engagements à gauche à la rencontre avec le gaullisme en passant par le MRP, du Conseil municipal de Paris à la Libération aux fonctions de porte-parole du Gouvernement sous Jacques Chaban-Delmas (1969-1972), du juriste praticien et commentateur de la pratique institutionnelle au défenseur d’une certaine approche des relations internationales.

Se dessine ainsi le portrait multiple d’une figure singulière. Le caractère de Léo Hamon est marqué par la diversité de ses centres d’intérêt, la fidélité à ses engagements et à ses idées, son extrême rigueur intellectuelle, sa curiosité et son ouverture d’esprit. Les communications ici rassemblées sont autant de points d’entrée sur une personnalité méconnue et fascinante.

Show Summary Details
Restricted access

Préface (Jacques Godfrain)

Extract

← 8 | 9 →

Préface

Jacques GODFRAIN

Léo Hamon est arrivé à Toulouse un beau matin de 1962. Très jeune militant UNR, je participais au comité pour l’aider dans sa tâche de « parachuté » en vue des élections législatives, à la suite du référendum sur l’élection du président de la République au suffrage universel.

Rapidement, cet envoyé du Général rappela sa résistance dans la région, notamment le Gers. Puis nous passâmes en revue les visites à faire, les villages où aller. J’ai trouvé immédiatement un homme méthodique, peu souriant, mais à l’écoute de tous les avis qui lui tombaient dessus. Un détail important surgit : il s’agissait d’organiser le rendez-vous avec le rabbin de la ville. Ma première mission de jeune militant fut d’aller lui acheter un chapeau noir pour être dans les normes d’une telle visite.

La suite de la campagne fut hors du commun. Nous voilà dans les villages de la campagne toulousaine, vers Verfeil, par exemple, où nous sommes accueillis par quelques sympathiques sympathisants, ou simplement des curieux à la rencontre de ce Parisien dont on disait tant de bien des qualités de juriste. Les questions portaient surtout sur les adductions d’eau ou le goudronnage des chemins, mais Léo Hamon en revenait toujours aux articles de la Constitution.

Le résultat fut bon, mais insuffisant pour l’emporter. La gauche et un certain...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.