Show Less
Restricted access

Présences et interférences franco-ibériques

Langue, littérature et culture

Edited By Maria Teresa Garcia Castanyer, Lluna Llecha-Llop Garcia and Alicia Piquer Desvaux

Les présences réciproques, mais aussi les interférences, entre la culture française et les cultures ibériques, notamment espagnole et portugaise, s’avèrent abondantes et constantes dans le temps, avec une insistance toute particulière à l’époque moderne. Les nombreuses études contenues dans ce volume soulignent les aspects différents des phénomènes signalés et contribuent à une plus profonde connaissance des mécanismes et résultats de ces présences et de ces interférences.

Les études sont regroupées en trois parties dont la première concerne la présence de la langue française et son enseignement ; la deuxième insiste sur les textes littéraires, avec de nouveaux regards et de nouvelles perspectives d’analyse ; et la troisième – la plus volumineuse – reprend d’une manière plus spécifique les réseaux d’interférences qui se sont établis entre les littératures francophones et les cultures ibériques.

Show Summary Details
Restricted access

Formes de la passion dans Carmen de Prosper Mérimée

Extract



Depuis le célèbre Traité des passions de Descartes (1646) jusqu’à la Sémiotique des passions. Des états de choses aux états d’âme de Greimas et Fontanille (1991), l’étude des passions n’a cessé d’intéresser dans une égale mesure le monde scientifique et littéraire.

En 1646, Descartes définissait les passions comme des perceptions de l’âme, «des sentiments ou des émotions de l’âme, qu’on rapporte particulièrement à elle, et qui sont causées et entretenues et fortifiées par quelques mouvements de l’esprit» (Descartes 1879: 197-198). Ce que Descartes retenait de plus important pour les passions humaines, est qu’elles «ne peuvent pas aussi directement être excitées ni ôtés par l’action de notre volonté» (Descartes 1879: 205). Dans la même lignée, celle de la manifestation involontaire, voire irrationnelle, placent la passion également Greimas et Fontanille, qui la définissent comme «la négation du rationnel et du cognitif et que le «sentir» déborde le «percevoir» (Greimas & Fontanille 1991: 18).

Il apparaît donc clair que la passion est une manifestation qui surgit suite à une manière toute personnelle, involontaire et incontrôlable de percevoir le monde, suite à une représentation unilatérale de l’univers environnant. Or, l’individu se définit comme unique suite à toute une série de caractéristiques, qui tiennent de la psychologie, de son éducation, de l’environnement culturel, social, mental auquel il appartient. En partant donc des définitions de...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.