Show Less

La circulation des savoirs

Interdisciplinarité, concepts nomades, analogies, métaphores

Edited By Frédéric Darbellay

Dans notre société de communication, de connaissances mobiles et d’incertitude, la production et la diffusion des savoirs scientifiques connaissent une accélération particulièrement marquée. Les savoirs s’entrecroisent en dépassant les frontières entre les disciplines des sciences humaines et sociales et des sciences naturelles, de la vie et des technologies. Comment des concepts, des théories ou des méthodes circulent, s’échangent, s’empruntent, se transfèrent et se transforment dans le passage d’une discipline à l’autre ? En quoi cette pratique interdisciplinaire est-elle une plus-value créative dans la production de connaissances nouvelles pour comprendre des problèmes impossibles à résoudre à partir d’un seul regard discipliné ? Ce livre est un appel au dépassement des frontières arbitraires entre les communautés disciplinaires, un appel à la créativité scientifique sous contrainte de rigueur et une heureuse contribution à un nouveau style de pensée interdisciplinaire.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Chapitre 3 - Du mot au concept : retour sur quelques principes - Jacques Baillé

Extract

Chapitre 3 Du mot au concept : retour sur quelques principes Jacques Baillé Laboratoire des Sciences de l’Éducation, Université Pierre-Mendès-France, Grenoble Résumé Aux injonctions des modernités savantes, éducatives et marchandes énonçant désor- mais comme un allant-de-soi la circulation de savoirs saturés de concepts, nous op- posons le rappel du long trajet qui, du mot, conduit à l’émergence du concept. Notre enquête se fixe sur deux périodes. La première, l’Antiquité, atteste un travail sur et avec le mot, pris isolément ou relié à d’autres au sein de propositions regroupées sous la forme du raisonnement probatoire, le tout dans un souci de construction dialectique du savoir. La seconde, le Moyen-Âge, est celle où apparaît le terme de concept comme élément d’un processus de déréalisation par la représentation d’objets ou d’individus du monde extérieur saisis dans l’intuition et sujets de l’abstraction. Fort de l’orientation noétique de ces doctrines, notre propos se fonde sur l’idée que la conception que l’on se fait des procédures générales du connaître détermine dialectiquement autant le savoir lui-même que sa transmission et, par voie de conséquence, sa circulation. 3.1 Introduction Les savoirs sont divers et circulent. On pourrait supposer qu’un constat si assuré repose sur quelques hypothèses idoines relatives aux contenus, à la transmission et à la réception des dits savoirs. Or, on peine à les recenser. C’est pourtant cette même assertion qui...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.