Show Less

L’Indéfinition en Khmer, du Groupe Nominal au Discours

Études des particules "naa et y</I>

Joseph Thach

Le présent ouvrage propose une étude systématique de deux indéfinis en khmer contemporain : naa et ʔəy. L’indéfinition exprimée par ces deux unités correspond à la non individuation des éléments sur lesquels elles portent. Avec naa, non individuation signifie qu’il y a mise en suspens d’une distinction première, tandis qu’avec ʔəy les éléments sont considérés en deçà de toute distinction. Autrement dit, ʔəy met en jeu une classe d’éléments sans qu’aucun d’entre eux ne soit distingué.
Chaque emploi de ces deux unités est décrit à la fois du point de vue de la sémantique propre à l’indéfini et de celui des propriétés de la séquence où il apparaît : propriétés lexicales des N, statut modal du prédicat, relations intersubjectives. Outre la question sur le concept d’indéfinition, cette étude de ces deux marqueurs du khmer constitue un lieu de questionnement sur deux autres faits linguistiques observés : d’un côté, les rapports entre la détermination nominale et la détermination discursive et, de l’autre, les différences et affinités existant entre certaines formes d’interrogations partielles et les indéfinis, qui se retrouvent également dans les langues voisines du khmer, le siamois, le lao et le vietnamien.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Conclusion Générale

Extract

Tout au long de ce travail, nous avons cherché à décrire les données du khmer de façon systématique, et nous nous sommes efforcés de prendre en compte ce qu’elles avaient d’irréductiblement singulier. Nos hypo- thèses concernant les marqueurs ʔəy et naa ont été formulées à partir de l’observation et de la manipulation contrôlée des données, indépendam- ment de tout formatage théorique préalable. En même temps, ces hypo- thèses reprennent un ensemble de concepts utilisés pour décrire les indé- finis dans d’autres langues. Pour décrire les données du khmer, nous avons été amenés à les utiliser de façon créatrice : nous espérons que notre description de ʔəy et naa pourra être considérée comme une con- tribution à la réflexion menée sur la notion d’indéfinis dans les langues. Notre conclusion sera donc consacrée à un bilan sur cette tension entre la singularité des données du khmer et une réflexion méthodologique et théorique sur ce que A. Culioli appelle « une linguistique du générali- sable ». 1. Apport à la description du khmer Le choix de ʔəy et de naa comme objet d’étude a été motivé par le pro- blème que posent leurs multiples emplois et valeurs. Pour nous, la des- cription détaillée des données était indissociable d’une réflexion sur leur identité. Cette caractérisation de l’identité de ʔəy...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.