Show Less
Restricted access

European Voices in the Poetry of W.B. Yeats and Geoffrey Hill

Edited By Ineke Bockting, Jennifer Kilgore-Caradec and Elizabeth Muller

«The duty of the present is neither to copy nor to deny the past but to resurrect it», wrote W.H. Auden in 1948. The European voices that William B. Yeats and Sir Geoffrey Hill choose to resurrect reflect their shared hope in the future of humanity, as the essays in this book demonstrate. From Greek and Roman voices, through the Italian Renaissance and into our troubled present, these poets use myth, as Auden suggested, «to make private experiences public» and «public events personal». They write about the past to maintain continuity and provide the transmission of cultural values or to avoid the repetition of atrocities. As visionary poets, their talents at reviving the poetic voice captivate and inspire. The essays in this volume elucidate both their poetic vision and resistance.
The chapters in this book derive from an international conference on Yeats and Hill that took place at the Institut Catholique de Paris in 2013. They are preceded by abstracts and a general introduction in French.
Show Summary Details
Restricted access

‘Unity of Being’: Dantean Echoes in Yeats’s Aesthetics

Extract



Dans cet article c’est l’influence du jeune Dante dans l’oeuvre de Yeats qui est étudiée. Ces œuvres de jeunesse de Dante, moins connues que La divine comédie, sont toutefois primordiales en ce qu’elles proposent une définition de l’art intrinsèquement liée à la vie de l’auteur et fondée sur le concept d’unité d’être, fondamental pour comprendre l’œuvre de Yeats. Cette quasi-gémellité entre les deux poètes peut toutefois sembler paradoxale, compte tenu des positions iconoclastes affichées par Yeats dans la seconde moitié de sa carrière. C’est ainsi que la définition même d’unité d’être subira une modification dans le système Yeatsien: elle trouvera son accomplissement non plus par l’observance des lois de la transcendance mais bien par un effort de passion voulu par le poète. Cette unité passera donc par une recréation de la personnalité du poète qui engendrera ainsi l’oeuvre nouvelle. On remarque que cette fusion entre le poète et son œuvre n’est pas si éloignée de la conception de Dante pour qui la rencontre avec la ‘divine Béatrice’ fut capitale. A ces multiples échos entre les vies respectives et les ascèses choisies des deux poètes, il faut ajouter une vision du monde étonnamment proche, et toute imprégnée de ce syncrétisme religieux dont le Moyen-Âge savait faire preuve et que Yeats, à la faveur de lectures parfois très éclectiques, avais su recréer...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.