Show Less
Restricted access

Guerres dans le monde ibérique et ibéro-américain

Actes du XXXVe Congrès de la S. H. F.

Florence Belmonte, Karim Benmiloud and Sylvie Imperato-Prieur

Cet ouvrage réunit les travaux du XXXVe Congrès de la Société des Hispanistes Français (S. H. F.) qui s’est tenu à l’Université Paul Valéry – Montpellier 3 du 20 au 22 mai 2011. Il rassemble une cinquantaine d’articles qui portent non seulement sur l’Espagne, mais aussi sur l’ensemble de la Péninsule Ibérique, sur l’Amérique hispanophone et les territoires lusophones, du XVIe au XXIe siècle. Le volume est divisé en quatre chapitres, « Faire la guerre », « Dire la guerre », « Représenter la guerre » et « Sortir de la guerre », qui recouvrent une large part des champs disciplinaires auxquels s’attache l’hispanisme (Histoire, civilisation, littérature, théâtre, arts plastiques, peinture, musique, cinéma).
L’ouvrage comprend notamment de nombreux articles sur la guerre civile espagnole et le franquisme (dont les deux conférences plénières), mais aussi d’importantes contributions sur l’ensemble du monde ibérique et ibéro-américain (Portugal, Argentine, Colombie, Cuba, Mexique, Paraguay, Pérou, etc.).
Show Summary Details
Restricted access

La Guerre des Pâtisseries (1838-1839) (Jérôme Louis)

Extract

← 122 | 123 → JÉRÔME LOUIS

Le Mexique indépendant est instable. L’empereur Augustin Ier est fusillé à Tamaulipas le 19 juillet 1824. Le marché du Parian est pillé en 1828. Les Français, maîtres d’une partie du commerce, souffrent. Des prêtres mexicains prêchent que Ponce-Pilate était français. En 1833, à Atencingo, cinq Français sont égorgés, coupés en morceaux et traînés à la queue de chevaux1. Le 6 novembre 1835, 130 passagers, partis de La Nouvelle-Orléans pour le Texas, débarquent à Tampico. Capturés avec les troupes insurgées du général Mejía, 28 étrangers dont deux Français (Demoussaut et Saussier) sont exécutés. La France a des intérêts économiques à défendre au Mexique. Elle y écoule 50 millions de francs de marchandises chaque année par le biais de 450 établissements commerciaux. Le Mexique ne remboursant pas ses emprunts et violentant les étrangers, Louis-Philippe exige des réparations. En 1837, il intervient militairement. Les journaux appellent cette expédition « Guerre des Pâtisseries » car les exigences françaises comprennent les réclamations de Remontel, rescapé du Coatzacoalcos2, pâtissier à Tacubaya, ayant perdu 60 000 pesos3 de gâteaux en 1832, après le saccage de son magasin par des soudards. Au Mexique, le parti écossais, las des excès du pouvoir York4, veut une restauration monarchique avec un Bourbon sur le trône. L’Église acquiesce. Les conservateurs menés par Lucas Alaman poussent...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.