Show Less

Les Incertitudes de la présence

Identités narratives et expérience sensible dans la littérature contemporaine de langue française- Algérie-France-Québec

Daniel Marcheix

Les parcours identitaires fictifs que donnent à lire de nombreux récits contemporains se nourrissent de leur ancrage dans la phénoménalité du sensible. Cet ouvrage est consacré à l’étude de cette corrélation, aux modalités de sa mise en discours et à ses effets en termes de signification. Les œuvres analysées sont algériennes, françaises, québécoises et appartiennent donc à la littérature de langue française considérée en extension, sans les insidieuses hiérarchisations dont est trop souvent porteuse la notion de littérature francophone. L’auteur y examine les opérations énonciatives et narratives par lesquelles se déploient les expériences sensibles de personnages qui sont d’abord et avant tout des corps sentants et percevants. Puis il montre comment de ces modes de présence au monde sensible surgissent des formes de vie qui sont précisément les manifestations signifiantes d’identités conçues comme des effets induits par les ressources formelles des textes.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

3. La Gare de Sergio Kokis: inchoativité et éthique du vagabondage 59

Extract

3. La Gare de Sergio Kokis: inchoativité et éthique du vagabondage «L’utopie s’est vidée de sa substance, retirée non pas seulement du réel mais des possibles latéraux» (Bergounioux, 2006: 38). Une telle affir- mation semble donner raison au sociologue Marc Augé qui voyait pré- dominer dans le paysage de l’expérience ordinaire ce qu’il appelait un non-lieu. Cette vision pessimiste, qui ne retient de l’utopie que son ato- pie et en gomme toute la dynamique projective d’ouverture vers un hori- zon d’attente, semble démentie par certains romans contemporains qui inventent de nouvelles formes d’utopie en proposant des constructions imaginatives qui suppléent aux défaillances du monde réel. Les vecteurs d’expression changent par rapport aux récits utopiques traditionnels mais est conservée cette dynamique qui porte l’humain à se projeter dans un au-delà du réel qui puisse en contredire l’inéluctable tyrannie et en com- penser les manques autant que les déceptions. C’est cette première hy- pothèse d’un renouvellement de l’utopie sur fond de permanence qui se- ra examinée dans La Gare1 de Sergio Kokis. Ce texte semble en effet re- présentatif de la manière dont la littérature contemporaine déploie des discours utopiques qui se souviennent de la structure conflictuelle et de l’interrogation philosophique qui sont l’essence même du genre, mais en déclinent les termes selon des modalités et des contenus nouveaux. Ainsi la nouvelle utopie qu’orchestre le roman de Kokis...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.