Show Less

Les Incertitudes de la présence

Identités narratives et expérience sensible dans la littérature contemporaine de langue française- Algérie-France-Québec

Daniel Marcheix

Les parcours identitaires fictifs que donnent à lire de nombreux récits contemporains se nourrissent de leur ancrage dans la phénoménalité du sensible. Cet ouvrage est consacré à l’étude de cette corrélation, aux modalités de sa mise en discours et à ses effets en termes de signification. Les œuvres analysées sont algériennes, françaises, québécoises et appartiennent donc à la littérature de langue française considérée en extension, sans les insidieuses hiérarchisations dont est trop souvent porteuse la notion de littérature francophone. L’auteur y examine les opérations énonciatives et narratives par lesquelles se déploient les expériences sensibles de personnages qui sont d’abord et avant tout des corps sentants et percevants. Puis il montre comment de ces modes de présence au monde sensible surgissent des formes de vie qui sont précisément les manifestations signifiantes d’identités conçues comme des effets induits par les ressources formelles des textes.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Préambule 149

Extract

Préambule Les propriétés et les variations de la présence, modulée par les différents régimes de temporalité et de spatialité que structure l’expérience sensible mise en discours, sont nécessairement affectées par l’identité sexuée. C’est cette hypothèse qu’examinent les deux chapitres suivants. Depuis une trentaine d’années, les études sur la sexuation se sont très largement développées. En partant du féminisme puis du néo-féminisme, elles ont abouti à ce que les anglo-saxons appellent les gender studies, dont l’objet est l’étude des «comportements liés à la conception du genre sexuel dans une société donnée» (Dupré et alii, 2002: 7). Les approches littéraires ont été concernées par ces travaux et les publications se sont multipliées avec des points de vue méthodologiques diversifiés. Un des renouvellements les plus intéressants est sans doute celui proposé par Jaap Lintvelt avec la «sexuation de l’espace» (2002: 177-210). C’est avec la même volonté d’explorer de nouvelles perspectives méthodolo- giques que seront abordés des textes d’Anne Hébert, de Maïssa Bey, de Nina Bouraoui et d’Abla Farhoud. Il ne sera pas question d’entrer dans le débat par trop idéologique de l’inné et de l’acquis ni même de considé- rer, à l’instar de la tradition patriarcale freudienne, que «l’anatomie, c’est un destin». Plus modestement, il s’agit de montrer que l’appartenance sexuelle, située à la confluence du somatique, du...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.