Show Less

Les jeux de la création et de la réception dans le roman mosaïque

Lecture de "Sefarad</I> d’Antonio Muñoz Molina

Christine Pérès

Publié en 2001, le roman de l’académicien espagnol Antonio Muñoz Molina, Sefarad, se distingue de ses autres textes romanesques par son écriture fragmentaire. Comme l’indique d’entrée de jeu le sous-titre énigmatique, Una novela de novelas, il se décline en dix-sept récits, affichant ouvertement la tension entre la partie et le tout qui le caractérise. Cette étude se propose d’analyser le dispositif textuel complexe et original mis en place par le romancier, en prenant appui sur les théories de la réception qui se sont développées dans la lignée des travaux de l’Ecole de Constance.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Deuxième partie: Une poétique de l’inachèvement - 187

Extract

Deuxième partie Une poétique de l’inachèvement Prolongeant la réflexion mise en place par Michel Picard dans La lecture comme jeu1, Vincent Jouve rappelle que l’acte de lecture met en œuvre deux activités ludiques très différentes, le playing et le game, qu’il défi- nit en ces termes: Le playing est un terme générique pour tous les jeux de rôle ou de simulacre, fon- dés sur l’identification à une figure imaginaire. Le game, quant à lui, renvoie aux jeux de type réflexif, nécessitant savoir, intelligence et sens stratégique (tels, par exemple, le go ou les échecs). Tandis que le statut objectif du game permet la mise à distance, le playing s’enracine dans l’imaginaire du sujet. La lecture serait donc à la fois jeu de rôles et jeu de règles. Impossible de lire un roman sans s’identifier à tel personnage. Mais impossible, également, de ne pas respecter un certain nombre de conventions, codes et contrats de lecture.2 Pour étudier le fonctionnement du dispositif textuel mis en place dans Sefarad, il convient d’utiliser aussi bien des théoriciens de la lecture que de la relecture, dans la mesure où – nous l’avons vu lors de l’étude du péritexte – ce roman invite ouvertement le lecteur à faire retour sur le texte. Dans Sefarad, la mise en place de facteurs d’illisibilité de la struc- ture romanesque tout entière va favoriser le playing, c’est-à-dire une lecture participative fondée sur l’effet-personnage, et transformer...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.