Show Less

John Law

Économiste et homme d’État

Series:

Antoin E. Murphy

Antoin E. Murphy nous livre ici la biographie intellectuelle d’une des personnalités les plus fascinantes de l’Europe de l’Ancien Régime, John Law (1671-1729). John Law chercha fortune à Londres, dont il s’enfuit en 1695. On le retrouve ensuite aux plus belles tables de jeu de l’Europe. Tout autre que lui se serait satisfait de cette vie de luxe et d’oisiveté, mais John Law avait une vision. Il croyait que l’économie basée sur les pièces d’or et d’argent allait irrémédiablement s’effacer devant un monde nouveau où les billets émis par les banques et les papiers de crédit seraient désormais la seule monnaie en circulation.
Cette vision, il voulut tout d’abord la partager avec le parlement écossais, sans succès. Il la proposa ensuite au duc de Savoie, puis une première fois au roi de France, en vain. La mort de ce dernier, en 1715, et la situation financière exécrable dans laquelle il laissait la France allait toutefois offrir à Law une nouvelle opportunité. Avec l’amitié et la confiance de Philippe d’Orléans, le Régent, John Law bâtit son système qui allait révolutionner son époque en créant une nouvelle monnaie et en provoquant le premier boom et krach boursiers en Europe.
En resituant l’homme dans le contexte de son époque, en expliquant ses théories économiques au regard de celles de notre temps, Antoin E. Murphy nous invite à redécouvrir cet auteur essentiel pour comprendre l’origine et les risques des instruments financiers modernes.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

CHAPITRE XIII - La lente maturation du Système 233

Extract

CHAPITRE XIII La lente maturation du Systeme Le ckveloppement du Syskme au cours de rann& 1718 donne un apero non seulement de P&onomiste mais eaalement du fin strakge politique qu'&ait Law. Au daut de 1718, ses 1- sultats se limitaient ä la fondation d'une banque au succs raisonnable et au lancement d'une compagnie de commerce dont la majeure partie du capital n'avait pas encore ete souscrite. Nous savons de par ses ecrits que ses objectifs ötaient bien plus ambitieux et qu'il souhaitait provoquer une veritable 1. volution monötaire et financkre. Les rövolutions sont rarement sans embüches, surtout lorsqu'elles touchent ä la monnaie et aux finances. 11 existait ckjä une structure mon&aire et financkre fermement soutenue par une grande partie de rate politique du royaume et notamment le Parle- ment de Paris. Le Parlement, qui jouissait ä nouveau de son pouvoir de remontrance, entretenait des liens etroits avec la noblesse qui contrölait la structure financkre. II affichait une attitude conservatrice quant aux poli- tiques mon&aire et financkre et constituait un obstacle majeur aux inno- vations de Law. Les deux premiers administrateurs de France, Aguesseau et le duc de Noailles, &aient deux autres sources de probkmes. 11 fallait limiter les pouvoirs du Parlement et se daarrasser d'Aguesseau et de Noailles pour lever les principaux obstacles politiques au döveloppement du Syskme de Law. Le chancelier et garde des Sceaux Henri Fran9ois d'Aguesseau, avait occupe plusieurs fonctions importantes au sein du Parlement. A I'instar de nombreux parlementaires, c'...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.