Show Less

Regards croisés sur la banlieue

Edited By Juliet Carpenter and Christina Horvath

Les banlieues populaires occupent une place particulière dans l’imaginaire français contemporain. Depuis les années 1980, elles se voient progressivement assignées à des images stéréotypées et des identités négatives qui reflètent avant tout les peurs des classes dominantes. Nombreux sont les médias, les politiques et mêmes les chercheurs qui tendent à remettre en cause l’appartenance des banlieues à l’espace commun, contribuant ainsi à l’écart qui les sépare du reste de la société.
Les textes rassemblés dans ce volume s’efforcent à faire entendre les voix et préoccupations authentiques des résidents des « cités sensibles ». Comment débarrasser les banlieues des stigmates qui les enferment ? Comment saisir leur complexité et les multiples facettes de leur réalité ? Comment relever le défi qu’elles posent, développer leur potentiel et saisir les opportunités qu’elles offrent ?
Ce volume collectif fait appel aux spécialistes d’une dizaine de disciplines pour explorer la manière dont les banlieues sont représentées dans les discours publics, la culture populaire et les arts. Rassembler les résultats des dernières recherches dans une quinzaine de chapitres accompagnés de bibliographies détaillées et inviter le lecteur à repenser les enjeux de la ville du demain, telles sont les principales ambitions de cet ouvrage.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Les auteurs

Extract

Pierre Bergel est  professeur  de  géographie  urbaine  et  sociale  à  l’Université  de  Caen  Basse-Normandie.  Ses  thèmes  de  recherche  concernent les divisions sociales des espaces de la ville, les dynamiques  de régénérations urbaines, les politiques publiques locales. Ses terrains  de recherche sont situés en Région Île-de-France et dans l’Ouest français,  en Algérie et en Allemagne. Marie-Madeleine Bertucci est professeure de sciences du langage à  l’université de Cergy-Pontoise. Elle s’intéresse aux situations de banlieues  et notamment au français des jeunes. Elle a publié en 2014 avec Thierry  Bulot et Isabelle Boyer, Diasporisations sociolinguistiques & précarités. Discrimination(s) et mobilité(s), Paris, L’Harmattan et « Approches de la  notion d’identité plurilingue », in Langue et identité dans l’espace digital, Sabine Bastian, Julia Buckhardt, Élisabeth Burr (eds.), 2014, Frankfurt  am Main : Peter Lang. Valérie Bonnet est lexicologue et analyste du discours, docteur en Sciences du Langage, maître de conférences en Sciences de l’Information  et de la Communication à l’Université de Toulouse 3. Elle travaille sur les  langages et médiatisation du sport et les discours politiques et militants.  Elle  a publié,  entre  autres,  « Spike Lee et  la seconde Blaxploitation – Parabole ou naturalisme : deux stratégies testimoniales », in Mots – les langages du politique, avec Patrick Mpondo-Dicka. Aline Caillet est maître de conférences en esthétique et philosophie  de l’art à l’Université Paris-I Panthéon-Sorbonne (Institut ACTE-UMR  CNRS 8218, équipe Æsthetica) où elle est également coresponsable de la  galerie Michel Journiac. Elle codirige par ailleurs...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.