Show Less

DéterminationS

Series:

Edited By Antoine Gautier, Eva Havu and Dan Van Raemdonck

Attestée, de manière métalinguistique ou non, dès le XV e siècle, par le biais également des termes déterminer, déterminé et indéterminé, la notion de détermination est employée tantôt dans la définition de l’adverbe, tantôt dans l’analyse du temps verbal, pour distinguer passé simple et passé composé, tantôt encore pour décrire des relations de dépendance morphologique, tantôt enfin dans le cadre de la sémantique nominale et référentielle.
En grammaire, où se croisent acceptions héréditaires et empruntées, la notion renvoie à une opération de spécification dont les agents sont les déterminants. La tradition chaotique du terme les verse tantôt parmi les classes de mots (adjectifs déterminatifs, non qualificatifs, pour la grammaire scolaire, puis déterminants depuis Wagner et Pinchon (1962), à partir du determiner de Bloomfield (1933)), tantôt parmi les fonctions, tantôt un peu dans les deux. Les différentes théories redessinent les territoires et font voyager les items au gré de la place qui leur est réservée dans leur système.
Les contributions de ce volume visent à approcher et à éclairer davantage, parfois d’une lumière nouvelle, la notion de détermination, qui est encore loin d’être parfaitement circonscrite.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Pour une extension du domaine de la lutte. La détermination hors du syntagme nominal (Dan Van Raemdonck)

Extract

103 Pour une extension du domaine de la lutte La détermination hors du syntagme nominal Dan Van raeMdoncK Université Libre de Bruxelles/Vrije Universiteit Brussel : LaDisco/Gramm-R 1. Introduction La détermination est souvent confinée au domaine du syntagme nominal. Pourtant, les travaux des historiens de la grammaire (notamment Chevalier 1968 et 2006, Bouard 2008 et 2012 et Fournier 2014) montrent que le terme aurait pu connaitre une autre destinée, mobilisé qu’il a été, entre autres, par la grammaire de Port-Royal, Dumarsais, et même Beauzée. Ce dernier, initiateur de la fortune du terme de « complément », a provoqué la relégation du terme et le foisonnement d’une terminologie fonctionnelle. Notre contribution, à partir d’exemples dans et hors syntagme nominal, vise à montrer les bénéfices systémiques qu’il y aurait à revenir à Dumarsais et à redonner à la détermination une acception technique plus générale que celle qui lui a été laissée dans la grammaire du xixe à nos jours. La détermination (re)deviendrait, à côté de la prédication (dont la prise en compte fonctionnelle en tant que mécanisme est sensiblement plus récente), et dans le cadre de la syntaxe génétique que nous développons, le second mécanisme fondamental mis en œuvre dans une relation entre un apport et un support de signification. Cette appréhension permettrait de travailler à l’économie en matière de dénomination des fonctions d’apport (déterminant et prédicat, selon le mécanisme mis en œuvre)...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.