Show Less

Réinventer la diplomatie / Reshaping Diplomacy

Sociabilités, réseaux et pratiques diplomatiques en Europe depuis 1919 / Networks, Practices and Dynamics of Socialization in European Diplomacy since 1919

Series:

Edited By Vincent Genin, Matthieu Osmont and Thomas Raineau

Au lendemain de la Première Guerre mondiale, la diplomatie est à réinventer. Un nouvel ordre international émerge au sein duquel juristes internationaux, journalistes, banquiers d’affaires et autres experts concurrencent désormais les diplomates de métier. De nouvelles arènes diplomatiques apparaissent, à l’instar de la Société des Nations, ancêtre des organisations multilatérales actuelles. À travers les dix études de cas présentées ici, le continent européen apparaît comme un terrain propice à l’invention de pratiques diplomatiques nouvelles tout au long du XXe siècle. Cet ouvrage collectif constitue les actes du colloque international de l’association RICHIE sur les « sociabililités, réseaux et pratiques diplomatiques en Europe de 1919 à nos jours » tenues à Bruxelles, les 20 et 21 mars 2015.


After the First World War, reshaping the art of diplomacy is a necessity. International lawyers, merchant bankers, academics, journalists and senior officials became key-figures of a new International order in which the diplomats have lost their monopoly over foreign affairs. New diplomatic arenas emerged such as the League of Nations, the precursor of today’s multilateral organizations. In that series of ten case studies, the European continent appears as a fertile ground where new diplomatic practices have emerged along the whole 20th century. This book brings together the edited proceedings of the RICHIE International Conference organized in Brussels on 20 and 21 March 2015, under the title «Networks, Dynamics of Socialization and Practices in European Diplomacy since 1919».

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Première partie. Les mutations de la diplomatie classique / Part I. Changes in traditional diplomacy

Extract

Première partie Les mutations de la diplomatie classique Part I Changes in traditional diplomacy 39 L’ambassade de France à Berlin au lendemain de la Première Guerre mondiale Bastion de la tradition à l’heure de la « nouvelle diplomatie » ? Marion Aballéa Université de Strasbourg On sait à quel point, au lendemain du déclenchement de la Guerre de 1870, la diplomatie française à Berlin fut pointée du doigt et mise en accusation : son ambassadeur, le comte Benedetti, devait vite devenir le symbole de la duperie bismarckienne de la Dépêche d’Ems, et l’un des responsables du fiasco diplomatique et militaire qui s’en était suivi. En 1931, soixante ans après le retour à Paris du diplomate impérial, André François-Poncet, qui s’apprêtait à s’assoir à son tour dans l’inconfortable fauteuil d’ambassadeur de France sur la Spree, recevait encore d’André Tardieu cet avertissement historique : « Voulez-vous être le Benedetti de la prochaine guerre ? »1. La diplomatie française déployée à Berlin en 1870 avait été érigée, pendant plus d’un demi-siècle, en contre-modèle2. Comparativement à cette légende noire, il est remarquable de constater combien les diplomates français présents à Berlin en 1914, et notamment le premier d’entre eux, l’ambassadeur Jules Cambon, furent à peu près exempts de reproches lorsqu’éclata le premier conflit mondial. Le maintien du dialogue entre Paris et Berlin constituant une de leurs prérogatives, on aurait pourtant pu voir le déclenchement de la guerre comme un signe de leur échec ; leur paralysie durant la...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.