Show Less
Restricted access

Le multiculturalisme et la reconfiguration de l’unité et de la diversité dans les démocraties contemporaines

Series:

Edited By Jorge Cagiao y Conde and Alfredo Gómez Muller

Le débat sur le multiculturalisme, qui a accompagné pendant les quatre dernières décennies la mise en place des premières politiques multiculturalistes dans les démocraties libérales avancées, a modifié profondément notre manière de percevoir la culture et la diversité culturelle. Nos sociétés auraient ainsi pris conscience du pluralisme culturel qui les traverse, et seraient devenues plus sensibles aux injustices faites aux minorités nationales et culturelles au nom d’une certaine idnom d’une certaine idée de la nation, de la démocratie, de la liberté ou de l’égalité. Pourtant, le multiculturalisme est loin de faire l’unanimité aujourd’hui ; selon certains diagnostics, il serait même en crise.
Le présent ouvrage propose un bilan critique du multiculturalisme, tant au niveau des réalisations des politiques multiculturalistes que de ses apports théoriques au débat sur la diversité et sur l’unité en démocratie. Les conclusions des auteurs sur les trois axes privilégiés dans ce livre (fédéralisme et pluralisme national ; critiques de l’universalité ; reconnaissance du pluralisme linguistique) sont contrastées mais permettent de dresser un tableau clair et nuancé des apports et des limites du multiculturalisme dans les démocraties libérales.
Show Summary Details
Restricted access

La critique « communautarienne » et la question du corps : travail, genre, justice sociale (Matthieu de Nanteuil)

Extract

Matthieu de NANTEUIL

Centre de recherches interdisciplinaires Démocratie, Institutions, Subjectivité (CriDIS/IACCHOS) – Université catholique de Louvain (UCL).

Parler des hommes et des femmes (…) sans prendre la précaution d’énoncer la dimension corporelle sur laquelle s’appuient leurs esprits et leur intelligences, c’est oublier une grande part d’eux-mêmes.

Arlette Farge, Effusion et tourments, le récit des corps. Histoire du peuple au XVIII e siècle, 2007, p. 11.

Dans cet article, nous nous intéressons à la façon dont le multiculturalisme – entendu ici au sens d’un ensemble de théories qui fondent la critique « communautarienne » du libéralisme abstrait – parvient ou non à prendre en compte la « question du corps ». Par cette expression, nous n’entendons pas seulement les pratiques ou « techniques du corps », au sens donné à ce terme par Marcel Mauss, mais l’idée d’une rationalité « enveloppée » dans la corporéité, d’une rationalité faisant fond sur l’expérience de notre incarnation. Cet examen renvoie d’abord au souci de repenser les limites d’un modèle éthico-politique – le modèle libéral – qui, aujourd’hui encore, détermine les lignes de force de la gouvernementalité politique et de l’évaluation morale, tout particulièrement en Europe et aux États-Unis. Comme l’écrit Michaël Sandel : « Malgré son échec philosophique, la conception libérale reste celle que nous vivons. Elle constitue pour nous (…) un horizon de référence, la théorie qui imprègne le plus profondément les principales pratiques et institutions de...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.