Show Less
Restricted access

Syndicats et dialogue social

Les modèles occidentaux à l’épreuve

Edited By Dominique Andolfatto and Sylvie Contrepois

Une même question a été posée à une équipe de chercheurs spécialisés dans les relations du travail dans les principales économies post-industrielles de ce début du 21e siècle : comment a évolué la régulation sociale dans les entreprises depuis une trentaine d’années ?
Leurs réponses montrent que les restructurations économiques, l’européanisation et la mondialisation ont conduit à d’importants changements, rarement volontaires, dans les relations entre les « partenaires sociaux » : organisations syndicales et patronales, sans oublier l’État, qui joue souvent un rôle d’arbitre. Ainsi, les modèles nationaux hérités du 20e siècle ont été remis en cause. Les particularismes se sont effacés pour laisser place à des cadres plus fragiles et plus fluctuants.
Ce livre dresse un état des lieux précis des principaux changements qui ont affecté les syndicats et le dialogue social dans les entreprises en Europe et Amérique du Nord. Il permet de dépasser les idées reçues concernant les modèles anglo-saxon, scandinave, rhénan et latin.
Show Summary Details
Restricted access

Chapitre 10 : Italie : libéralisation du marché du travail et résistances syndicales

Extract

CHAPITRE 10

Italie : libéralisation du marché du travail et résistances syndicales

Guillaume GOURGUES et Jessica SAINTY1

Le syndicalisme et les relations industrielles italiennes semblent avoir connu un bouleversement important depuis les années 2000. En effet, alors qu’un leader syndical français s’enthousiasmait, il y a une dizaine d’années, sur les puissants syndicats italiens « intelligents et ouverts, habitués à la pratique des convergences syndicales, capables de « flexibilité » comme de « mobilisations puissantes et durables » », il ne pouvait s’empêcher d’identifier un fractionnement (en cours) de l’unité syndicale, alors même que « le patronat italien s’est radicalisé » (Héritier, 2002, p. 152). Cette analyse est largement confirmée plus récemment : l’Italie a connu, depuis le début des années 2000, un véritable « coup de force patronal », imposant une décentralisation des relations professionnelles, faisant exploser le front syndical (notamment dans la branche métallurgie), instituant un bouleversement des cadres nationaux de la négociation collective (Spieser, 2013, p. 86-89).

Toutefois, le syndicalisme italien ne paraît pas avoir perdu toute influence dans les relations industrielles : les mobilisations massives de 2002 contre la remise en cause par le gouvernement Berlusconi de l’article 18 du Statuto dei Lavoratori (loi établissant les principaux droits des travailleurs), article protégeant les travailleurs en cas de licenciement, ont été les plus importantes en Italie depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale (Oberti, 2002). En 2012, les syndicats montrent également leur unité contre...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.