Show Less
Restricted access

Primo Levi e la chimica delle parole / Primo Levi et la chimie des mots

Edited By Claudio Cicotti, Massimo Malvetti and Francesco Neri

Primo Levi e la chimica delle parole è un titolo che intendeva significare il binomio tra chimica e letteratura il quale ha certamente contribuito a rendere l’opera di Levi fondamentale nel suo genere. Gli atti di questa giornata restituiscono la multiformità della riflessione sviluppatasi nella giornata leviana a Lussemburgo.
Primo Levi et la chimie des mots est un ouvrage qui veut mettre en évidence la binarité entre chimie et littérature qui a certainement contribué à rendre l’œuvre de Levi unique en son genre. Les actes de ce volume présentent la réflexion multiforme qui s’est développée pendant la journée dédiée à Levi au Luxembourg.
Show Summary Details
Restricted access

Primo Levi, homme de lettres et/ou scientifique?

Extract



JEAN-PHILIPPE BAREIL

Université de Lille 3

Ce titre ambitieux appelle évidemment d’emblée un certain nombre de réserves. En effet, je me propose moins de me livrer à une lecture univoque de l’œuvre de Primo Levi que de mettre en évidence à la fois sa richesse d’inspiration et les différents courants qui la parcourent. Car une des plus grandes originalités de Primo Levi dans le panorama de la littérature contemporaine réside indubitablement dans le fait qu’il a été dans le même temps homme de lettres et homme de sciences, marqué par ce que Giancarlo Borri appelle si justement « le due culture »1. Je rappellerai pour mémoire que jusqu’en 1975, date de son départ en retraite, il fut le directeur d’une fabrique de peintures et de vernis de Settimo Torinese et qu’il a mené de front deux activités généralement considérées antithétiques, celle de l’artiste et celle de l’homme de l’art ou du technicien, avant de se consacrer exclusivement à la littérature après ce départ à la retraite. C’est là une originalité assez grande, dont on a peu d’exemples, à part celui de Carlo Emilio Gadda, de Leonardo Sinisgalli et, surtout, d’Italo Svevo, engagé lui aussi, mais si j’ose dire à son corps défendant – et avec le peu de succès que l’on sait – dans la fabrication et la vente de vernis.

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.