Show Less

Religion, Ethics, and History in the French Long Seventeenth Century - La Religion, la morale, et l’histoire à l’âge classique

Series:

Edited By William Brooks and Rainer Zaiser

In June 2006 delegates from eight countries representing six French, US, and British-based learned societies met at St Catherine’s College, Oxford, for a conference on the French long seventeenth century entitled ‘Modernités/Modernities’. Twenty of the best papers on religion, ethics and history were selected for this volume, and they present new perspectives on topics as diverse as devotion and pornography, artifice and the pursuit of truth, Bruscambille and Pascal, historiography from the sixteenth century to Voltaire, and, of course, the Querelle des Anciens et des Modernes.
En juin 2006 un colloque sur le thème de la modernité pendant l’âge classique a réuni à St Catherine’s College, Oxford des spécialistes venus de huit pays pour représenter six sociétés savantes dont quatre françaises, une américaine, et une britannique. Vingt communications choisies parmi les meilleures sont recueillies dans le présent volume, sur des sujets aussi divers que la dévotion et la pornographie, l’artifice et la recherche de la vérité, Bruscambille et Pascal, l’historiographie tant du seizième siècle que de Voltaire et, bien entendu, la Querelle des Anciens et des Modernes.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Modernité et libertinage: enjeux esthétiques et morauxdu débat sur la «nouveauté» dans les années 1620 59

Extract

MATHILDE BOMBART Modernité et libertinage: enjeux esthétiques et moraux du débat sur la «nouveauté» dans les années 1620 La notion de «modernité» est directement en question dans la querelle déclenchée par la première œuvre de Jean-Louis Guez de Balzac, les Lettres, parues en 1624.1 Non tant parce qu’apparaîtrait alors vraiment quelque chose de neuf, qui ferait rupture avec le passé, que parce que cette polémique permet de saisir dans le vif des pratiques de discours et de publication visant à instituer une certaine manière de se situer dans le temps et dans l’histoire de la langue et de la littérature fran- çaise, construite du même coup pour l’occasion. Ainsi la polémique rend-elle possible un salutaire déplacement de regard sur la question de la modernité. Elle permet non d’opérer un repérage d’objets ou de pratiques qui seraient modernes en eux-mêmes – comment en décider, sinon par une impression de nouveauté et de rupture résultant presque à coup sûr d’une illusion rétrospective qui oublie l’importance de poser la distance, si ce n’est la coupure, nécessaire à la constitution d’un passé en objet historique – mais d’étudier des gestes producteurs d’une position de moderne et, à partir de là, d’une manière de figurer l’histoire littéraire. C’est la question du mouvement historiographique par lequel un auteur ou un ensemble d’auteurs construisent leurs prati- ques dans la séparation d’avec un passé, moins déjà là, que...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.