Show Less
Restricted access

Les émotions et les valeurs dans la communication II

Entrer dans l’univers du discours

Series:

Edited By Anna Krzyżanowska and Katarzyna Wołowska

La dimension subjective de l’expression verbale de l’homme inclut deux grandes catégories étudiées dans ce volume : la composante affective (expression des émotions du locuteur et la gestion de l’affectivité du destinataire) et la composante évaluative (expression des valeurs liées aux jugements axiologiques du locuteur ou inscrits en langue).

Show Summary Details
Restricted access

Aimer, pleurer, en rire. Les émotions dans Le coupable de Georges Bataille (Michał Krzykawski)

Extract

← 220 | 221 →

Michał Krzykawski Université de Silésie

Aimer, pleurer, en rire. Les émotions dans Le coupable de Georges Bataille1

1.  Contradiction ineffaçable

La communication chez Bataille ne passe pas par la parole. « Le langage n’est pas la communication, mais sa négation », affirme-t-il dans Le coupable (Bataille 1973 : 308). Écrire lui est donc un vrai supplice, à la mesure même de celui qu’il vit. « Je m’ennuie, je suis découragé […] de devoir tout enchaîner dans une suite de paragraphes de phrases » (ibid. : 539). Ou : « J’abhorre les phrases […] je ne suis que silence, l’ univers est silence » (ibid. : 277). La démarche de Bataille n’est donc pas celle d’un poète. En tout cas, elle ne veut pas l’ être. « L’ esthétique, la littérature (la malhonnêteté littéraire) me dépriment » (ibid. : 345–346). Or ce n’est qu’en tant qu’un écrivain, se contestant et contestant la matière sur laquelle il travaille (mots, phrases, langage) qu’il peut nous communiquer sa blessure, exprimer l’ incommunicable. Nous voilà donc, dès le début, empêtrés dans la contradiction qui ronge Bataille : comment communiquer ce qui demeure incommunicable à l’ aide des moyens dont on dispose, cet incommunicable ne pouvant se produire que lorsqu’il est communiqué ? Cette contradiction, il la reconnaît pour sienne : « Immense contradiction de mon attitude ! » ou « Mon témoignage ? incohérent ! » (ibid. : 365 et 363).

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.