Show Less
Restricted access

La croissance en économie ouverte (XVIIIe-XXIe siècles)

Hommages à Jean-Charles Asselain

Series:

Bertrand Blancheton and Hubert Bonin

Cet ouvrage regroupe les compagnons de route intellectuels de Jean-Charles Asselain, professeur émérite de l’Université Montesquieu-Bordeaux IV, en un « livre d’hommages » à son rayonnement pédagogique et à son action de recherche. En effet, au fil de sa carrière, J.-C. Asselain n’a cessé de développer et de défendre la thèse d’une « économie ouverte », phénomène aux multiples facettes. L’ouverture économique est d’une part commerciale, à travers les échanges de marchandises et de services, d’autre part financière, à travers la mobilité internationale des capitaux ; mais elle est aussi humaine via les mouvements migratoires et concerne la diffusion des idées à travers la transmission des informations.
Ce volume analyse les liens complexes unissant ouverture économique et croissance et se penche sur les débats interrogeant le degré pertinent de l’ouverture d’une économie. Jusqu’à quel point une croissance « ouverte » est-elle un bon levier de compétitivité ?
Chaque économie, suivant son niveau de développement (son avance ou son retard), la nature de ses spécialisations et ses structures, entretient avec l’ouverture aux autres économies un rapport particulier. Les textes réunis explorent ces singularités dans une perspective chronologique évoluant du XVIIIe siècle à nos jours et abordent les problématiques orientées sur les flux de marchandises et d’argent entre les pays.
Contenu : Hubert Bonin : Les vertus de l’économie ouverte ? – Alain Clément : L’Europe ouverte au monde colonial. Les « premiers économistes » et l’utilité des colonies dans la France du XVIIIe siècle – François Crouzet : Le Système continental, antécédent de l’Union européenne (1806-1813) – Claude Cailly : L’ouverture commerciale ultramarine de l’économie des étamines du Maine et du Perche aux XVIIIe-XIXe siècles – Jean-Pierre Poussou : Les prépondérances des économies maritimes des Provinces-Unies et de l’Angleterre. (Fin XVIe siècle-fin XVIIIe siècle). Essai de mise en perspective – Bouda Étemad : L’Europe coloniale et la modernisation du monde (XVIIIe-XXe siècles) – Francis Démier : Le protectionnisme français et les échanges internationaux dans la première étape de l’industrialisation – Alain Plessis : De la défense du système protecteur à l’émergence d’une pensée économique protectionniste : Adolphe Thiers (1832-1851) – Albert Broder : Un essai d’interprétation des limites de l’ouverture française. Commerce et banque au Brésil face à la puissance britannique et à l’émergence allemande (1810-1914) – Alexandre Fernandez : Théorie et pratiques du protectionnisme à la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle en Espagne. Réflexions à partir de l’action de l’industriel et publiciste basque Pablo de Alzola – Thomas David : Le paradoxe suisse ? Croissance et régulation en économie ouverte (1870-1914) – Hubert Bonin : Cognac, une place bancaire au cœur d’une économie ouverte à l’international (dans les années 1900-1930) – Frédéric Poulon : Keynes et Churchill face à l’économie de guerre – Christophe Bouneau : Les trajectoires et les logiques spatiales de la construction de l’Europe électrique depuis le second conflit mondial – Catherine Vuillermot : Schneider, un acteur précoce de l’économie ouverte (des années 1900 aux années 1980) – Patrick Fridenson : L’entrée de Simca dans la banque internationale – Bertrand Blancheton/Samuel Maveyraud-Tricoire : Les indicateurs d’intégration financière internationale : un faisceau de mesures convergentes – Christian Bordes/Jean-Sébastien Pentecôte/Marc-Alexandre Senegas : Ouverture financière, crise de croissance, crise de change ? Une perspective de moyen terme sur l’expérience thaïlandaise des années 1990 – Bertrand Blancheton : Itinéraire et travaux scientifiques de Jean-Charles Asselain – Bertrand Blancheton : Bibliographie exhaustive de Jean-Charles Asselain.