Show Less
Restricted access

Le texte du lecteur

Préface de Pierre Bayard

Series:

Catherine Mazauric, Marie-José Fourtanier and Gérard Langlade

Cet ouvrage présente, pour la première fois, une théorisation du texte du lecteur, notion fondamentale au cœur de la réflexion contemporaine sur l’activité créative des lecteurs. Les analyses des expériences de lecture, dans la diversité des contextes, des cultures et des imaginaires, redessinent le champ de la lecture littéraire et renouvellent l’approche critique des œuvres.
Des spécialistes de la lecture littéraire explorent ici, dans une perspective interdisciplinaire, les modalités d’élaboration des textes de lecteurs et les enjeux individuels et sociaux de leur diffusion. Leurs contributions répondent aussi aux questions liées à la configuration et à la forme du texte du lecteur : quelle est la texture de ce qui se textualise dans l’entre-deux mobile et incertain qui tout à la fois sépare et relie lecteur et œuvre ? De quels matériaux et matières se nourrissent ses différents aspects : formations verbales, rythmes, musiques et sons, couleurs, formes et images, lambeaux fantasmatiques et oniriques ?
Comme le souligne Pierre Bayard dans la préface de l’ouvrage, la notion de texte du lecteur « est une manière de rendre hommage au fait que la mobilité des grandes œuvres les rend aptes à s’adapter à des contextes multiples et à parler à des sujets différents une langue qu’ils puissent comprendre. »
Contenu : Pierre Bayard : Préface. Julien Sorel était-il noir ? – Catherine Mazauric/Marie-José Fourtanier/Gérard Langlade : Présentation. Le texte du lecteur – Alain Trouvé : Le texte de lecture comme texte de lecteur – Max Roy : De la lecture comme invention – Vincent Jouve : Du miroir au mirage – Marcel Goulet : Textes singuliers et texte commun – Jérôme Roger : L’autre de la lecture. Jacques Rivière, le texte du critique – Alya Chelly-Zemni : Virgile dans Virgile. Quand Giono lit Virgile – Louis-Philippe Carrier : L’infratexte sensible du lecteur – Annie Rouxel : Mobilité, évanescence du texte du lecteur – François Quet : Entre posture et imposture, notes sur le fonctionnement symbolique – Chantal Lapeyre : « Une ténébreuse affaire de langage », sur Emmanuel Hocquard et Pierre Michon – Bertrand Gervais : La figure au bout des doigts. Les jeux de l’oubli et de la mémoire dans Le nom sur le bout de la langue de Pascal Quignard – Brigitte Louichon : Le texte du relecteur – Corinne Iehl : Du texte à l’icône. Madame Bovary à Ry – Micheline Cambron : Savoirs du texte, savoirs du lecteur, savoir de la lecture. À l’épreuve du roman Les Années d’Annie Ernaux – Soufian Al Karjousli : Les lectures du texte coranique – Olivier Dezutter : Le genre épistolaire, une voie d’entrée dans le texte du lecteur – Toviraaj Ramcharit : Le joueur/lecteur et l’autoconstruction du sens dans un environnement vidéoludique – Amor Séoud : Lire la lecture. Libres propos sur la liberté du lecteur – Martine Burgos/Manon Hébert : Observation des territoires mentaux convoqués par divers adolescents dans l’interprétation du Passeur de Loïs Lowry. Perspectives croisées Québec-France-Burkina Faso – Aurélie Dinh Van : Textes de lecteurs et diversité culturelle – Marion Sauvaire : Traces et tracées des diversités culturelles dans les textes de lecteurs – Daniel Delas : D’un lecteur postcolonial français.