Show Less
Restricted access

De l’intercompréhension

Enjeux de la validité des conditions formelles de communication chez Jürgen Habermas

Series:

Vincent Ohindo Lompema

Toutes les réflexions développées sous ce titre s’attachent à montrer que le recours aux prétentions à la validité de tout discours sensé permet d’établir un lien rationnel entre les interlocuteurs et rend aussi possible une intercompréhension entre les visions du monde, les sociétés et les cultures en instance de dialogue. Mais le droit doit assurer le passage de ces prétentions à leur effectivité là où la régulation non équivoque de l’action s’avère nécessaire. Ces réflexions s’articulent dans le cadre conceptuel de l’intersubjectivité communicationnelle et du monde vécu. Elles scrutent les structures authentiques de communication et les modes de son disfonctionnement, et s’appliquent à maximiser les chances de réussite d’une intercompréhension. Elles cernent aussi la question de l’universalité et de la diversité de la raison communicationnelle et s’inscrivent dans la perspective d’une plaidoirie pour un dialogue des cultures. Dans des questions centrales de la vie humaine commune, une intercompréhension présuppose un procès d’un discours rationnel. Il y aurait donc un sens à insister sur l’entente mutuelle et le consensus, obtenu sur base d’une discussion argumentative équitable, dans un monde pluraliste et déchiré comme le nôtre, par des antagonismes d’intérêts et de conflits ; et dominé par la destruction des structures spécifiques des relations humaines.
Contenu : De l’intercompréhension dans l’intersubjectivité communicationnelle – Maîtres précurseurs : Wittgenstein, Austin, Searle – Jalons vers le paradigme de l’intersubjectivité communicationnelle – Compétence communicationnelle – Validité des actes de parole – Autour du monde vécu – Monde vécu comme horizon de l’agir communicationnel – Monde vécu traditionnel tεtεla – Tolérance comme exigence de la rationalité communicationnelle.