Chargement...

1908, l’annexion de la Bosnie-Herzégovine, cent ans après

de Catherine Horel (Éditeur de volume)
Collections 284 Pages

Résumé

En 1908, l’annexion de la Bosnie-Herzégovine par l’Autriche-Hongrie a provoqué une crise européenne à propos des Balkans qui semble préfigurer les suivantes : les guerres balkaniques de 1912-1913 et la crise de l’été 1914 consécutive à l’assassinat de l’archiduc François-Ferdinand, à Sarajevo. « De Sarajevo à Sarajevo », qu’a fait l’Europe de cette région ?
Dernière crise de la classique « question d’Orient », la crise de 1908 joue le rôle de révélateur, voire de catalyseur de l’état des relations intereuropéennes de l’époque. Pourquoi l’annexion de la Bosnie n’a-t-elle pas déclenché alors un conflit majeur ? Comment comprendre cette crise, cent ans après, à l’heure où la question de l’intégration des Balkans dans l’Union européenne est à l’ordre du jour ?
C’est ce que cherche à explorer cet ouvrage, qui regroupe les actes du colloque tenu à Paris en 2008 à l’occasion du centenaire de la crise de Bosnie. Les différentes contributions analysent en profondeur la situation des Balkans de l’époque, ainsi que l’action des grandes puissances européennes dans la région. Il s’agit de « défataliser » l’histoire, en repérant les engrenages, s’il y en a, mais aussi en mettant en valeur les facteurs qui échappent à ces mécanismes et auraient pu changer le cours des choses.
C’est un bilan historiographique très complet de la question qui est présenté ici, et qui ouvre de nouvelles pistes de réflexion sur, entre autres, les lieux de mémoire, l’héritage turc ou le traitement des minorités.

Résumé des informations

Pages
284
ISBN (PDF)
9783035260793
ISBN (Broché)
9789052017006
Langue
Français
Date de parution
2011 (Décembre)
Published
Bruxelles, Bern, Berlin, Frankfurt am Main, New York, Oxford, Wien, 2011. 284 p., 1 ill.

Notes biographiques

Catherine Horel (Éditeur de volume)

Catherine Horel est directrice de recherche au CNRS (IRICE, Université de Paris I). Elle est spécialiste de l’histoire contemporaine de l’Europe centrale et orientale. Elle enseigne à l’Université de Paris I depuis 1994 et elle a également donné des cours au Centre d’études germaniques (Université de Strasbourg III), à l’Université catholique de Louvain-la-Neuve et à l’Université de Vienne. Pour un de ses derniers ouvrages, Cette Europe qu’on dit centrale. Des Habsbourg à l’intégration européenne (1815-2004), Paris, 2009, elle a reçu le Prix Guizot (médaille de bronze) de l’Académie française en 2010.

Précédent

Titre: 1908, l’annexion de la Bosnie-Herzégovine, cent ans après