Chargement...

Présences de George Sand en Pologne

de Regina Bochenek-Franczakowa (Auteur)
©2017 Monographies 220 Pages

Résumé

La réception de George Sand en Pologne est considérée dans ces études par le biais des « présences » de la romancière dans la culture du pays : écrivaine célèbre, femme émancipée et maîtresse de Chopin. C’est au XIXe siècle que l’admiration pour l’œuvre sandienne se manifestait vivement à travers traductions, essais critiques, spectacles de théâtre, affinités subtiles dans l’œuvre des grands romanciers. L’exemple de la vie de Sand encourageait les Polonaises dans leur activité. Dès le début du XXe siècle, l’image dominante de Sand devient celle de la maîtresse de Chopin. L’ouvrage, basé sur des sources inconnues, est unique à fournir une aussi riche bibliographie des traductions polonaises et à embrasser l’évolution de la réception de Sand en Pologne pendant près de deux siècles.

Table des matières

  • Couverture
  • Titre
  • Copyright
  • À propos de l’auteur
  • À propos du livre
  • Pour référencer cet eBook
  • Table Des Matières
  • Introduction
  • 1. « Madame Sand, la plus tendre et la plus extravagante parmi les femmes… ». George Sand et les femmes émancipées en Pologne au XIXe siècle
  • 1.1. Les premières lumières féminines sur George Sand (Łucja Rautenstrauchowa, Klementyna Tańska-Hoffmanowa)
  • 1.2. Un duo dissonant : Eleonora Ziemięcka et Julia Woykowska
  • 1.2.1. «… Madame Sand, ce génie extravagant, mais peut-être utile pour lever les abus nocifs… ». Eleonora Ziemięcka ou l’intransigeance
  • 1.2.2. Julia Woykowska, la « George Sand de Poznań »
  • 1.3. Narcyza Żmichowska et les Femmes Enthousiastes
  • 1.3.1. Les Femmes Enthousiastes
  • 1.3.2. Żmichowska et George Sand
  • 1.4. Les écrivaines de l’époque « positiviste » (Eliza Orzeszkowa, Waleria Marrené-Morzkowska)
  • 1.4.1. Eliza Orzeszkowa
  • 1.4.2. Waleria Marrené-Morzkowska : une critique admirative
  • 1.5. Des voix féminines oubliées (Julia Goczałkowska, Seweryna Duchińska, Maria Sadowska)
  • 1.6. Conclusion
  • 2. La réception de George Sand en Pologne au XIXe siècle
  • 2.1. Entre 1836 à 1863 : époque des polémiques
  • 2.2. 1863–1904 : la gloire consacrée
  • 2.3. Józef Ignacy Kraszewski et George Sand : affinités romantiques et romanesques
  • 2.3.1. Les opinions de Józef Ignacy Kraszewski sur George Sand
  • 2.3.2. Les affinités
  • 2.3.2.1. Les affinités : le « roman de l’artiste »
  • 2.3.2.2. Les affinités : le « roman populaire /sur le peuple » (powieść ludowa)
  • 2.3.2.3. Les affinités : les personnages féminins
  • 2.4. Les traductions au XIXe siècle
  • 2.5. Épilogue : l’an 1904
  • 3. À l’épreuve de la scène : le théâtre sandien en Pologne au XIXe siècle
  • 3.1. Mauprat à Varsovie et à Cracovie
  • 3.2. Le Marquis de Villemer à Cracovie et à Varsovie
  • 3.3. Les « éphémérides »
  • 4. La réception littéraire de George Sand du XXe au XXIe siècle
  • 4.1. Les années de l’entre-deux-guerres
  • 4.1.1. Les voix féminines de l’entre-deux-guerres
  • 4.1.1.1. Jadwiga Kiewniarska
  • 4.1.1.2. Maria Czapska : un portrait équilibré
  • 4.1.1.3. Irena Krzywicka : George Sand, « cette explosion de la féminité victorieuse »
  • 4.2. Les années 1945–2016
  • 4.3. Les traductions aux XXe et XXIe siècles
  • 5. La Liaison Chopin – Sand vue de la Pologne
  • En guise de conclusion
  • Bibliographie
  • Index
  • Titres de la collection

| 7 →

Introduction

Le nom de George Sand semble fort lié à la Pologne ; on pourrait croire que le problème de l’accueil de la romancière dans ce pays est exploré et connu depuis longtemps. En commençant nos recherches en vue de rédiger l’article sur la réception de George Sand en Pologne1, nous étions persuadée qu’il n’y aurait qu’à rassembler et, éventuellement, compléter ce qui en avait été déjà étudié. Nous avons constaté avec surprise qu’il n’en était rien. Il est significatif que les études, quand il y en avait, portaient avant tout sur deux aspects de la présence de la romancière dans la culture polonaise : celui de la liaison avec Frédéric Chopin et celui des contacts avec Mickiewicz et d’autres représentants des Émigrés polonais du XIXe siècle2.

La réception littéraire proprement dite de George Sand en Pologne n’a été abordée jusqu’à présent que dans quelques publications. Les unes sont réduites quant à la chronologie. L’article de Maria Straszewska embrasse une partie de la réception littéraire de l’œuvre sandienne au XIXe siècle, insistant sur la place de George Sand « dans la décennie qui vit s’animer la littérature dans [notre] pays à la veille de 1848 »3. L’auteure a attiré l’attention sur les influences sur quelques écrivains polonais, qu’elle a jugées plutôt incertaines (Żmichowska, Kraszewski), et sur quelques polémiques de presse dans les années 1840.

Les études sur la réception de George Sand en Pologne sont également réduites du point de vue de la problématique ou de l’étendue du champ de recherches. ← 7 | 8 → Dans son article, Barbara Wojciechowska-Bianco a rassemblé les informations contenues dans celui de Maria Straszewska, en les complétant par la présentation de quelques études modernes de critiques universitaires polonais sur certains problèmes choisis de l’œuvre sandienne (la « cause féminine », le « roman champêtre »)4. Dans un autre article, la même chercheuse a pris en considération l’accueil des romans « sociaux » de George Sand dans « la Pologne socialiste »5. L’idée même en est intéressante car elle révèle d’une manière frappante le rôle des « filtres » idéologiques dans la réception de l’œuvre étrangère. L’étude resterait peut-être à approfondir, mais elle ne dépasserait pas, à nos yeux, le niveau de quelques constatations sur la propagande qui n’a pas réussi à introduire les romans sandiens publiés dans les années 1950 dans le circuit des lectures préférées par le public polonais.

Restent les études qui se concentrent sur l’influence possible de George Sand sur certains écrivains polonais. Ce sont des analyses comparatistes pour ainsi dire « ponctuelles », qui concernent une œuvre et un auteur précis. Nous aurons l’occasion de revenir à ces publications, touchant J. I. Kraszewski, Żmichowska et Orzeszkowa6. Une place à part revient à l’étude sur un des grands poètes romantiques polonais, liés à la Grande Émigration, Zygmunt Krasiński7. C’est ← 8 | 9 → la première analyse documentée et compétente qui montre la fascination que l’œuvre de George Sand a exercée sur un des « phares » de la poésie romantique polonaise. Il serait intéressant d’en chercher les traces dans l’œuvre d’autres poètes romantiques, tâche que nous n’avons pas entreprise.

La question primordiale qui a suscité nos recherches était celle de la métamorphose de George Sand écrivaine, lue et admirée tout au long du XIXe siècle en Pologne, en personnage d’une histoire d’amour, en « vedette » d’un mélodrame du passé, au détriment de sa renommée littéraire d’autrefois. Il nous a paru intéressant d’observer comment cette image de femme illustre a évolué dans l’opinion des lecteurs polonais, pour essayer de comprendre quelles ont été les raisons d’un tel changement.

La réception de l’œuvre de George Sand en Pologne présente plusieurs particularités qui découragent d’entreprendre une approche comparatiste qui suivrait les modèles devenus classiques de telles études. Nous avons opté pour une approche qui permette de saisir la variété des images de George Sand dans la culture polonaise dans la période allant du XIXe au XXIe siècle. Embrasser un tel ensemble nous paraît impossible à réaliser de façon exhaustive, vu la disparité des éléments qui composent le tableau. Le terme « présences », au pluriel, nous semble rendre le mieux ce caractère de la réception de George Sand en Pologne au cours de près de deux siècles. Ces « présences », comme on pourra s’en convaincre, concernent différents domaines de la culture et littérature polonaises, marqués et déterminés en profondeur par les bouleversements historiques, sociaux et idéologiques divers. George Sand se présente comme un personnage à faces multiples. Femme autonome, émancipée, scandalisante, mais aussi écrivaine célèbre, lue, traduite et admirée, femme penseur engagée à professer des idées les plus progressistes de son temps, enfin, maîtresse de Frédéric Chopin : toutes ces « images » créent des présences d’intensité variées de l’illustre écrivaine française.

Parmi tous les termes consacrés par les études comparatistes, nous avons choisi celui de « présence » qui nous semble le mieux approprié à notre approche, car il désigne, de façon générale et neutre, l’accueil que l’œuvre et la personne de George Sand ont connu en Pologne au cours de l’époque examinée8. Il permet d’englober aussi bien la réception littéraire proprement dite (les critiques, les traductions et adaptations) que le phénomène relevant de l’imaginaire social nourri d’images et de narrations diverses sur la personne de Sand (femme icône de l’émancipation, amante célèbre). À observer l’évolution de ces diverses formes ← 9 | 10 → de présence de George Sand dans la culture polonaise, on pourra se convaincre du rôle que dans la réception d’un écrivain étranger jouent les divers « filtres » intermédiaires, souvent extra-littéraires9, mais encore, les changements inexorables des goûts et des tendances artistiques ainsi que les bouleversements de la situation politique et sociale du pays d’accueil.

Une telle perspective a demandé quelques limitations du champ de vue que nous tenons à signaler avant d’aborder les problèmes. Nous avons renoncé à l’étude comparative de l’œuvre de George Sand et des grands poètes romantiques polonais (Mickiewicz, Słowacki, Krasiński). Ce qui nous a paru intéressant, par contre, c’était d’observer comment on recevait l’œuvre et la personnalité de George Sand dans la littérature polonaise qui se développait non pas dans les cercles de la Grande Émigration, mais sur les territoires polonais, occupés tout au long du XIXe siècle par des empires ennemis. Cette littérature, soumise à des pressions et besoins étroitement liés à la survie de la nation, pour ainsi dire, dans la prose du quotidien, essayait en même temps de se maintenir au niveau européen. Il est significatif que l’œuvre et les idées de George Sand y aient été accueillies d’une manière fort vive. Comme on pourra s’en convaincre, le nom de George Sand apparaissait dans les débats et polémiques qui, transgressant le plan littéraire, touchaient des problèmes idéologiques et sociaux divers. On trouve un nombre important d’études, essais, analyses critiques et comptes rendus publiés dans la presse quotidienne et les revues importantes concernant George Sand et son œuvre. Ces textes, dus à des esprits les plus ouverts, écrivains, dramaturges et publicistes, façonnent l’opinion et les goûts du grand public polonais susceptible de connaître les œuvres de George Sand. Notre perspective prend donc en compte l’accueil fait à cette œuvre dans le pays, ce qui est censé donner une certaine idée de « l’activité de la foule obscure qui lisait », pour évoquer la formule célèbre de Gustave Lanson10.

Le rayonnement de la personne et de l’œuvre de George Sand dans la culture polonaise est particulièrement riche et passionnant au XIXe siècle. L’image de la célèbre amante de Chopin laquelle prédomine en Pologne depuis cent ans, a totalement dissimulé celle de l’illustre écrivaine et femme émancipée qui avait fasciné écrivains, critiques et lecteurs polonais du dix-neuvième siècle. C’est un phénomène qu’il est intéressant d’examiner de plus près. Dans notre approche nous allons prendre en considération plusieurs faits liés à la réception de George ← 10 | 11 → Sand en Pologne. Nous adoptons ici le terme de « réception » qui permet d’englober, dans une perspective plus vaste, ce que désignaient dans les recherches comparatistes en France les notions de « fortune » et d’« influence », la réception étant l’effet produit par une œuvre et non seulement l’influence et imitation11.

Pour donner une idée plus complète de ces « présences », il faudrait sans doute s’occuper du caractère et de la qualité des traductions polonaises des œuvres et écrits de George Sand. Nous avons renoncé à un examen plus détaillé et approfondi du problème, nous bornant à des informations et commentaires. Une telle étude demanderait une recherche sérieuse, qui prendrait en considération, d’abord, le côté linguistique de la traduction, aussi dans une perspective historique, ensuite, le contexte éditorial de la diffusion des textes traduits.

Nous ne prétendons pas donner ici une étude exhaustive du problème. Nous nous proposons plutôt de poser un regard sur les diverses facettes de l’image de George Sand en Pologne. La plus grande partie de notre ouvrage sera réservée à l’accueil de la romancière dans la culture polonaise au XIXe siècle. En premier lieu, c’est la réception de « Madame Sand » par les femmes aspirant à l’émancipation qui retient notre attention. Comme nous avons cherché à le démontrer, cette « présence » de Sand – femme aux attitudes libres, provocantes, mais aussi, artiste, autonome et consciente de sa valeur, a constitué un modèle important, que l’on acceptait ou rejetait, dans le développement du mouvement d’émancipation des femmes sur les territoires polonais. En second lieu, nous suivons les étapes de la réception de l’œuvre sandienne tout au long du siècle. Il s’est avéré que George Sand était lue (souvent dans le texte), que l’on suivait ce qu’elle publiait en France, enfin, que les critiques les plus influents de l’époque consacraient à ses œuvres, parfois à sa personne, des analyses où l’on n’en contestait pas l’importance. Nous avons tenu à garder la perspective historique : les tendances littéraires évoluaient, déterminés souvent par la situation politique donnée. Nous ne prétendons pas avoir saisi toutes les nuances, tous les facteurs qui ont déterminé le cours qu’a pris la vie culturelle et intellectuelle d’un pays subjugué, partagé entre trois puissances différentes. Comme on peut le voir, l’image de George Sand a été souvent appréhendée en fonction des préoccupations intellectuelles et artistiques du moment donné. En troisième lieu, nous consacrons un chapitre à part aux mises en scène des pièces de George Sand, dans les théâtres polonais au XIXe siècle. C’était un terrain vierge, dans les recherches sur la réception de Sand en Pologne. Nous nous sommes concentrée ← 11 | 12 → sur deux grandes scènes polonaises, le Grand Théâtre de Varsovie et le Théâtre de Cracovie, où deux pièces ont eu un certain succès, Mauprat et Le Marquis de Villemer. Les découvertes ont été des plus intéressantes, car on a pu retrouver de grands comédiens polonais de l’époque engagés dans la diffusion théâtrale de l’œuvre sandienne.

Les XXe et XXIe siècles se montrent beaucoup plus modestes de ce point de vue. Nous brossons à grands traits le caractère de la réception de George Sand et son œuvre depuis 1910. La « présence » qui commence à dominer, sera celle de la maîtresse de Frédéric Chopin, à partir du centenaire de la naissance du compositeur, image qui éclipsera celle de grande romancière. Si à l’époque du « régime socialiste » des années 1950, on a essayé de restituer à George Sand sa position d’écrivaine engagée dans la « cause du prolétaire », plus tard, on n’est plus revenu à son œuvre, gardant l’image de « vedette » d’une histoire d’amour et, éventuellement, celle de femme à scandale, provocatrice.

D’une manière inexorable, les recherches nous ont donc menée à la liaison de George Sand avec Frédéric Chopin. Le dernier chapitre sera consacré à l’image de la fameuse amante, telle qu’elle se dégage des biographies du compositeur écrites par les auteurs polonais. Nous avons pu observer comment l’hostilité à l’égard de Sand est née à la fin du XIXe siècle, pour atteindre le point culminant dans certaines œuvres, aussi fictives. Hostilité dont il est difficile aux auteurs de se débarrasser, d’après ce qu’on observe même dans les ouvrages récents qui se veulent impartiaux. Malheureusement pour l’image de George Sand, les stéréotypes ont pris le dessus.

Le présent ouvrage est le fruit des recherches qui se sont étalées sur plusieurs années, principalement dans les bibliothèques polonaises. Ce qui nous a incitée à publier ce recueil d’études en volume, était le désir de rassembler les résultats de ces recherches qui ont parfois demandé un travail de détective, pour trouver les sources et rectifier les erreurs. Nous nous réjouirions d’inspirer de nouvelles recherches et interprétations.


1 « Réception de George Sand en Pologne » in Dictionnaire George Sand, S. Bernard-Griffiths et P. Auraix-Jonchière éds, Paris, Honoré Champion, vol. II, p. 1068–1072.

2 Pour le premier, v. plus loin, le chapitre sur la liaison Chopin-Sand ; pour le second, v. Z. Markiewicz, « Mickiewicz i George Sand » in du même, Polsko-francuskie związki literackie, Warszawa, Państwowe Wydawnictwo Naukowe, 1986, p. 91–123 ; M.-P. Rambeau, Chopin dans la vie et l’œuvre de George Sand, Les Belles Lettres, Paris 2004 ; de la même, « George Sand et la Pologne », Les Amis de George Sand, 29 (2007), p. 7–39 ; S. Skwarczyńska, « Z paryskich materiałów mickiewiczowskich (dokumenty, problemy, zagadki) », Pamiętnik Literacki, LV, 3–4 (1964), p. 176–187 pour George Sand.

3 M. Straszewska, « L’œuvre de George Sand vue par les Polonais » in Les Échanges littéraires franco-polonais dans la seconde moitié du XIXe siècle et dans la première moitié du XXe siècle, Les Cahiers de Varsovie, 1973, p. 33–41, p. 41 pour la citation ; R. Bochenek-Franczakowa, « La Réception de George Sand en Pologne au XIXe siècle » in Territoires comparatistes. Mélanges à Zbigniew Naliwajek, A. Opiela éd., Warszawa, Wydawnictwo Uniwersytetu Warszawskiego, 2014, p. 95–104.

Résumé des informations

Pages
220
Année
2017
ISBN (ePUB)
9783631701812
ISBN (PDF)
9783653049206
ISBN (MOBI)
9783631701829
ISBN (Relié)
9783631652442
DOI
10.3726/978-3-653-04920-6
Langue
Français
Date de parution
2018 (Juillet)
Mots clés
George Sand Réception littéraire Littérature française Littérature polonaise
Published
Frankfurt am Main, Berlin, Bern, Bruxelles, New York, Oxford, Warszawa, Wien, 2017. 220 p.

Notes biographiques

Regina Bochenek-Franczakowa (Auteur)

Regina Bochenek-Franczakowa est professeur de littérature française à l’Université Jagellonne de Cracovie et auteure d’ouvrages sur le roman épistolaire du XVIIIe siècle et celui de la Révolution française. Elle est aussi spécialiste de l’œuvre de George Sand à laquelle elle a consacré de nombreuses études.

Précédent

Titre: Présences de George Sand en Pologne