Chargement...

Simone de Beauvoir. Lectures actuelles et regards sur l’avenir / Simone de Beauvoir. Today’s readings and glances on the future

de María Isabel Corbí Sáez (Éditeur de volume) María Ángeles Llorca Tonda (Éditeur de volume)
Collections 258 Pages

Table des matières

  • Couverture
  • Titre
  • Copyright
  • Sur l’auteur/l’éditeur
  • À propos du livre
  • Pour référencer cet eBook
  • Sommaire
  • Simone de Beauvoir. Lectures actuelles et regards sur l’avenir. En guise d’introduction
  • Simone de Beauvoir. Today’s readings and glances on the future. By way of introduction
  • La méthode de Simone de Beauvoir : méthode et psychanalyse existentielle
  • The metaphysical novel revisited
  • Le deuxième sexe : des marques d’époque dans la traduction de « travestie »
  • La réception de Simone de Beauvoir dans la critique universitaire espagnole après les célébrations du centenaire de sa naissance
  • Reception and dialogical reading. Interlocution between Simone de Beauvoir, Kate Millet and current feminism
  • L’invitée de Simone de Beauvoir, un roman psychologique inspiré de la vie de l’écrivaine et construit comme un drame métaphysique « existentialiste »
  • La réflexion politique de Simone de Beauvoir : une source d’inspiration pour le présent et l’avenir
  • Narrative and friendship between women and men in Beauvoir’s Les Mandarins
  • Beauvoir’s dilemma of responsibility: the “public intellectual” between ethical commitment and political action
  • Simone de Beauvoir : voyager à l’Est
  • Les appellations à Montaigne dans l’œuvre philosophique de Simone de Beauvoir
  • La distorsion de la réalité vécue : l’espace et le temps dans Monologue de Simone de Beauvoir
  • Le grand écart esthétique de Simone de Beauvoir ou les saillies hors du « classicisme »
  • Subjects and Otherness in Simone de Beauvoir’s critique of patriarchal logic: a constitutional analysis of the right to decide about motherhood
  • Notices bio-bibliographiques

| 7 →

Simone de Beauvoir. Lectures actuelles et regards sur l’avenir. En guise d’introduction

MARÍA ISABEL CORBÍ SÁEZ

Voici quelques années déjà écoulées depuis les célébrations du centenaire de la naissance de Simone de Beauvoir en janvier 2008. Cette importante éphéméride a été fêtée dans d’innombrables contrées, et l’ensemble des activités académiques, auxquelles il faut également ajouter celles qui ont suivi – soit sous forme de rencontres, soit sous forme de publications –, constituent, sans aucun doute, des exemples très précieux d’un hommage universel mérité qu’il fallait absolument rendre à la personnalité de Simone de Beauvoir. L’Université d’Alicante a voulu se joindre à cet hommage1 avec le volume collectif que nous avons édité et que les lectrices et lecteurs de cette introduction ont à coup sûr entre leurs mains.

Nombreux sont les domaines que Simone de Beauvoir a enrichis de sa pensée, de ses réflexions, de ses créations, sans oublier les engagements dérivés de son compromis moral et éthique envers sa société. Nous ne pouvons le nier, cette intellectuelle et activiste reste, à bien des égards, une figure de proue. Son parti pris inconditionnel pour la vie et l’action, son esprit d’une lucidité remarquable, lui ont fait prendre conscience du besoin de compromis envers de nombreuses causes humaines, et l’ont amenée à combattre radicalement et de façon devancière les préjugés étouffants et aliénants d’une société patriarcale – beaucoup trop lente encore à l’intégration définitive de l’équité des genres.

Le titre de ce volume collectif Simone de Beauvoir. Lectures actuelles et regards sur l’avenir se propose d’emblée d’annoncer les caractéristiques des textes des chercheuses et des chercheurs qui le conforment. D’une part, il prétend mettre en relief combien les célébrations du centenaire ont permis que les études sur Simone de Beauvoir continuent de ← 7 | 8 → se pencher sur l’intérêt d’une vie – car exemplaire, malgré ses contradictions ou, selon Beauvoir, grâce à elles – et sur la profondeur et la qualité d’une œuvre indéniablement vaste (essais, fictions, autobiographie, etc.) qui permet que l’on revienne à elle parce que, inépuisable, elle a toujours quelque chose à rappeler ou à dire de nouveau à ses lectrices et lecteurs. La critique beauvoirienne a démontré, depuis quelques années, et continue de le faire, combien Simone de Beauvoir a ouvert de nouvelles voies et s’avère annonciatrice de chemins à venir. Ce volume vise précisément à rendre compte des recherches qui érigent Simone de Beauvoir comme une figure-phare dans de nombreuses facettes.

Quant à l’organisation du volume, les textes sont présentés en suivant l’ordre alphabétique des noms des auteures et des auteurs. Les lectrices et lecteurs trouveront tout au long de notre Simone de Beauvoir. Lectures actuelles et regards sur l’avenir des contributions qui versent sur divers domaines de savoir que la pensée et la conception de la vie de Simone de Beauvoir ont enrichis : Philosophie, Études féministes ou de Genre, Études Littéraires, Expérience vécue, Engagements et Activismes, Réception, Études juridiques et politiques, parmi d’autres. De plus, nous signalons que la dernière partie de cet ouvrage est consacrée aux notices bio-bibliographiques qui donnent des renseignements complets quant aux domaines de recherche et aux publications des auteures et auteurs qui conforment cette œuvre.

CELIA AMORÓS PUENTE dans son chapitre « La méthode de Simone de Beauvoir : méthode et psychanalyse existentielle » reconstruit la méthode de Simone de Beauvoir à partir des prémisses de la psychanalyse existentielle à laquelle elle semble être étroitement liée. Amorós Puente, en partant du constat que notre philosophe n’a pas élaboré une thématisation de sa méthode, se propose dans son étude d’analyser la mise en œuvre des ouvrages beauvoiriens pour dévoiler la méthode sous-jacente aux analyses de la condition existentielle des femmes et des personnes âgées, respectivement dans Le deuxième sexe, et dans La vieillesse. Elle compare le concept de situation de Beauvoir qui porte sur des collectivités avec celui que définit Sartre dans ses psychanalyses existentielles d’individus, tels que celles de Genet et de Flaubert. Aspect de prime importance, soutient l’auteure de ce chapitre, car le concept sartrien présente une différence avec le concept de « condition » de Beauvoir comme situation commune à un ensemble de libertés. Pour Sartre, qui postule la méthode « régressive progressive », la « situation » est l’autre revers de ← 8 | 9 → la liberté. Les figures du cadre hellénistique – stoïcisme et scepticisme – sont la partie la plus remarquable de la reconstruction progressive dans l’analyse des cas de servitude, et Beauvoir démontre que pour le cas des femmes et de leur condition, elles ne sont pas suffisantes. Bien souvent, sans pouvoir intégrer conscience et vie, elles sont condamnées à ne pas atteindre une véritable transcendance. Cette étude aborde dans un deuxième temps la question de la méthode sous-jacente à La vieillesse. L’auteure de ce chapitre soutient que pour Simone de Beauvoir la pratique sinistre de la retraite se révèle cruelle pour la plupart des personnes âgées car elle les sanctionne d’inutilité pour la société. Cette pratique reflète expressément, comme dans un modèle, « la situation créée pour les personnes âgées », la dévalorisation et l’exil social qui les condamne à devenir « l’Autre ».

Jo BOGAERTS dans « The metaphysical Novel Revisited » retient l’attention des lectrices et des lecteurs sur la controverse longtemps maintenue quant à la pratique ou non beauvoirienne du roman à thèse, dénomination – comme il est fort connu – rejetée par Beauvoir. Partant du constat que la critique à l’heure actuelle préfère parler de roman métaphysique du fait que cette appellation dévoile plus clairement l’imbrication de la philosophie et de la littérature dans l’œuvre beauvoirienne et qu’elle permet, de même, de reconnaître bien mieux les valeurs philosophique, littéraire et artistique, l’auteur de ce chapitre situe ses lectrices et lecteurs sur l’usage paradoxal que Simone de Beauvoir fait du concept et tente de porter une certaine lumière sur ce qu’elle conçoit comme roman métaphysique. En s’appuyant sur un corpus de bibliographie secondaire actuelle, cette étude fait un parcours sur de nombreux textes de critique littéraire de Beauvoir. Elle cible la discussion sur la question du choix de la part de la romancière d’articuler un récit ouvert et ambigu, de présenter des personnages dotés du sens de l’action, du goût pour la vie, pour l’engagement, mais qui ne véhiculent jamais des idées toutes faites qui pourraient retransmettre un système de pensée préalablement conçu. Le métaphysique devant être entendu selon elle, soutient Jo Bogaerts, comme les dimensions singulière et concrète d’une expérience vécue, investie de force dramatique, d’une durée particulière, de la contingence des événements, de l’opacité du monde et, en particulier, d’ambigüités insolubles.

BEATRIZ CAGNOLATI, MARÍA LUISA FEMENÍAS et MARIANA SMALDONE dans le chapitre « Le deuxième sexe : des marques d’époque dans la traduction de “travestie” » abordent la problématique de la traduction ← 9 | 10 → générale du Deuxième sexe au castillan et de sa réception, notamment, dans le contexte latino-américain. Dans le cadre des recherches en traductologie et en philosophie de leur faculté en Argentine, les auteures tiennent à démontrer à quel point le développement et la progression des Études de Genre éclairent certaines questions de la traduction-réception, et les transforment également à partir des années 80 en un problème catégorial. Ainsi, selon les auteures de cette étude, les traductions comportent des problématiques concomitantes à la réception théorico-conceptuelle et à son élaboration philosophique : fluctuations lexicales et influences des diverses époques dans la construction de catégories compréhensives. Pour le démontrer, après un examen d’ordre sémantico-pragmatique et lexical du texte de Beauvoir, elles ont pris comme exemple le mot « travestie ». Dans une perspective sémantico-pragmatique, les auteures signalent à juste titre que non seulement la traduction de ce mot clé dans l’œuvre Le deuxième sexe suscite des controverses, mais qu’elle répond aussi à une conception anachronique de la question. Cette difficulté persiste dans les successives éditions et rééditions et met en évidence les marques d’époque du contexte argentin de la deuxième moitié du XXe siècle. Les lectures critiques de Judith Butler, parmi d’autres, permettent d’entrevoir le parcours analytique et catégorial d’une discipline qui, comme les Études de Genre, subit une constante reconfiguration critique, et de comparer les diverses traductions de l’œuvre française. Si les traductions se faisaient éco de tels changements, elles rendraient possible la construction de nouveaux ponts d’analyse significatifs dans la trajectoire de la pensée beauvoirienne, soutiennent les auteures de ce chapitre.

Résumé

Ce volume collectif regroupe des articles appartenant à divers domaines de recherches (Philosophie, Études féministes et de Genre, Études littéraires, Études biographiques, Réception, Études politiques et juridiques). Les lecteurs y trouveront des analyses qui proposent des approches nouvelles sur Simone de Beauvoir et mettent en relief jusqu’à quel point la pensée, l’œuvre et la vie de l’auteure continuent d’être un référent pour nos sociétés actuelles et pour l’avenir. Cet ouvrage vient sans aucun doute à enrichir les études beauvoiriennes.
This collective volume gathers articles belonging to different fields of knowledge (Philosophy, Feminist studies, Gender studies, Literary studies, Biography studies, Reception studies, Law and Political studies). Readers will find in it research papers which propose new approaches on Simone de Beauvoir, and which lay stress on how the author’s thinking, work and life go on being a referent for our societies and for the future. This volume comes undoubtedly to enrich beauvoirian studies.

Résumé des informations

Pages
258
ISBN (PDF)
9783035108491
ISBN (ePUB)
9783035194289
ISBN (MOBI)
9783035194272
ISBN (Broché)
9783034316163
Langue
Français
Date de parution
2015 (Juin)
Published
Bern, Berlin, Bruxelles, Frankfurt am Main, New York, Oxford, Wien, 2015. 258 p.

Notes biographiques

María Isabel Corbí Sáez (Éditeur de volume) María Ángeles Llorca Tonda (Éditeur de volume)

María Isabel Corbí Sáez est maître de conférences (Université d’Alicante), vingtiémiste et chercheuse en Études Littéraires. Elle s’intéresse également à la Littérature sous la perspective de Genre. María Ángeles Llorca Tonda est enseignante et chercheuse à l’Université d’Alicante, spécialiste en littérature française du XVIIIe siècle. Elle s’intéresse également à la littérature francophone sous la perspective de Genre.

Précédent

Titre: Simone de Beauvoir. Lectures actuelles et regards sur l’avenir / Simone de Beauvoir. Today’s readings and glances on the future