Chargement...

Des hommes en mouvement

Vers une reconfiguration des modèles masculins ? L’exemple de la Suisse

de Hakim Ben Salah (Auteur)
©2015 Thèses 266 Pages

Résumé

Cet ouvrage présente la première recherche d’envergure sur le phénomène des hommes regroupés en organisations et délibérément engagés dans des actions et des réflexions sur l’identité masculine en Suisse. Conduite à travers une approche de méthodes mixtes, l’étude dégage trois perspectives idéologiques synthétisant les discours contemporains sur l’identité masculine : défensive, expressive et relationnelle, pro-féministe. Ce constat remet partiellement en question les interprétations se limitant à la dénonciation d’un mouvement visant à attaquer les droits des femmes.
Le texte révèle également que les modèles masculins prônés dans ces milieux sont façonnés par des valeurs d’expressivité, contrastant avec les modèles plus traditionnels de pourvoyeur-protecteur. En outre, les idéaux prônés par ces hommes militants sont influencés par la complexification des formes familiales contemporaines, caractérisées par l’individualisation des rapports de filiation et la séparation progressive des fonctions parentale et conjugale.

Table des matières

  • Couverture
  • Titre
  • Copyright
  • À propos de l’auteur
  • À propos du livre
  • Pour référencer cet eBook
  • Table des matières
  • Préface
  • 1. Introduction
  • 2. Des hommes en mouvement en Suisse. Définition de l’objet de recherche et recension des écrits
  • 2.1 Introduction
  • 2.2 Les définitions existantes. Mouvement des hommes, masculinisme, hominisme, hommes en mouvement
  • 2.3 Recension des écrits sur les hommes en mouvement
  • 2.3.1 Revue critique des travaux portant sur les hommes en mouvement au plan international
  • 2.3.2 Les travaux portant sur les hommes en mouvement en Suisse
  • 2.4 Bilan portant sur les travaux réalisés internationalement et en Suisse sur les hommes en mouvement
  • 2.5 Choix et justification d’une terminologie: masculinisme, mouvement des hommes ou hommes en mouvement?
  • 2.6 Choix et justification d’une terminologie: culture, représentations ou idéologie?
  • 2.7 Contexte entourant l’analyse des discours des hommes en mouvement
  • 2.7.1 Facteurs structurels: amélioration du statut des femmes et fin de la préséance des hommes
  • 2.7.2 Facteurs culturels: modernisation et transition culturelle
  • 2.8 Conclusion
  • 3. Stratégie de recherche et problèmes méthodologiques
  • 3.1 Introduction
  • 3.2 Enonciation des objectifs à partir des lacunes identifiées
  • 3.3 Une stratégie de recherche mixte
  • 3.3.1 Un dispositif séquentiel exploratoire
  • 3.4 Phase 1: la mise en évidence des perspectives sur la masculinité
  • 3.4.1 Une phase qualitative en deux étapes
  • 3.5 Phase 2: l’enquête par questionnaire
  • 3.6 Enjeux méthodologiques. Apports critiques de la sémiotique
  • 3.6.1 L’échange d’informations dans un dispositif de recherche mixte
  • 3.6.2 Eléments de sémiotique
  • 3.6.3 Implications sur les processus d’interprétation
  • 3.7 Précautions méthodologiques susceptibles de limiter la formation et l’impact des divergences de sens et de référence
  • 3.8 Conclusion
  • 4. Les perspectives sur la masculinité des organisations masculines
  • 4.1 Introduction
  • 4.2 Rappel de la problématique: des hommes en mouvement dans les processus de redéfinition de modèles culturels
  • 4.3 Résultat de la catégorisation: trois perspectives sur la masculinité
  • 4.3.1 Constats sur la masculinité dans la société suisse
  • 4.3.2 Idéal de masculinité
  • 4.3.3 Dimension ontologique: essentialisme vs constructionnisme
  • 4.3.4 Idéal de paternité
  • 4.4 Discussion
  • 4.5 Conclusion
  • 5. Les constats sur la masculinité et les idéaux masculins privilégiés par les membres des organisations masculines
  • 5.1 Introduction
  • 5.2 Déroulement de l’enquête et qualité des données
  • 5.2.1 Qualité des données
  • 5.3 Rappel théorique
  • 5.4 Méthode d’extraction et procédés appliqués
  • 5.4.1 L’analyse en composantes principales
  • 5.4.2 Procédure suivie
  • 5.5 Hypothèses
  • 5.6 Constats sur la masculinité
  • 5.6.1 Constats: dimension sociale et légale
  • 5.6.2 Constats: rapport à l’autre / psychologique et axiologique
  • 5.6.3 Discussion
  • 5.7 Idéal de masculinité
  • 5.7.1 Idéal: dimension politique
  • 5.7.2 Idéal: rapport à l’autre / psychologique et axiologique
  • 5.7.3 Idéal de paternité
  • 5.7.4 Dimension ontologique
  • 5.7.5 Discussion
  • 5.8 Analyses de variances
  • 5.8.1 Principes et usage de l’analyse de variance (ANOVA)
  • 5.8.2 Variables investiguées
  • 5.9 Résultats
  • 5.9.1 L’âge
  • 5.9.2 Type de formation
  • 5.9.3 Nationalité et pays de résidence
  • 5.9.4 Région linguistique de résidence et région linguistique de l’organisation
  • 5.9.5 Type d’organisation
  • 5.10 Conclusions sur les résultats de l’enquête
  • 5.11 Perspectives futures des hommes en mouvement en Suisse
  • 6. Conclusion
  • 7. Bibliographie
  • Annexe: Les organisations masculines identifiées dans le cadre de l’enquête

Préface

Au cours de mes années de travail comme chercheur et formateur sur les réalités masculines, j’ai fréquemment entendu des prises de parole spontanées, implorant les hommes à «se prendre en main» comme les femmes l’ont fait. Que «ce n’est pas aux femmes d’aider les hommes à changer», à se redéfinir. Des professionnelles et des étudiantes m’ont aussi souvent lancé la boutade: «Et vous, les hommes, qu’allez-vous faire pour changer, vous aussi?».

Pourtant, il est peu probable que les hommes réclament plus d’aide, plus de place pour parler, confier leurs remises en question. De fait, les recherches confirment que les hommes recourent déjà beaucoup moins que les femmes à toute forme d’aide. De façon générale, les hommes ont plutôt tendance à demeurer isolés avec leurs problèmes, qu’il s’agisse de dépendance à des substances, conduites à risque, épuisement, blessures physiques et mentales, deuils, crise identitaire, idéations suicidaires. Quand ils utilisent les services, ce sont, dans 85% des cas, des femmes qui les reçoivent et les accompagnent dans leurs difficultés puisqu’elles composent la grande majorité du personnel qui y œuvre.

De profonds changements ont influencé et remis en question les rôles des femmes et des hommes dans les sociétés occidentales et, par ce fait même, ont bouleversé les configurations familiales et conjugales, et redéfini ce que sont les pères, les mères, les hommes et les femmes. À partir des années 1980, des hommes ont souhaité répondre à l’appel, faire valoir un autre point de vue, manifester leurs questionnements ou même parfois des opinions divergentes. Depuis lors, on a vu émerger des regroupements d’hommes de différents types, aux objectifs et aux structures très variés.

Face à ce constat, l’éclosion de regroupements d’hommes, quels que soient leurs objectifs, peut constituer l’amorce d’une tendance, où des hommes se rassemblent, et qu’il est pertinent d’étudier. Qui sont les regroupements d’hommes? Qui sont les hommes qui s’y engagent? Est-ce le début d’une nouvelle ère, le début d’un mouvement social masculin? Quoi qu’il en soit, il est peu probable que les hommes descendront dans la rue pour crier leur détresse et demander de l’aide. ← 11 | 12

Comme cet ouvrage le présente, ces groupes visent parfois à apporter de l’aide à des hommes, briser leur isolement ou à être un catalyseur pour proposer des actions, des changements. Ils sont une manifestation tangible de la redéfinition de la place des hommes dans la société, dans la famille, dans leurs rapports entre eux et leurs perceptions sur un projet de société en redéfinition, notamment sur les rôles et relations entre hommes et femmes.

C’est ce que nous offre ce livre: aller à la rencontre d’hommes qui s’engagent dans divers regroupements, qui souhaitent répondre à des questionnements personnels, familiaux ou politiques et qui sont mus par des besoins variés. Ces regroupements portent également des espoirs, des valeurs, parfois des revendications. Cette mouvance intrigue, parfois suscite le doute ou la méfiance car sa frange radicale privilégie des actions d’éclat médiatisées afin d’attirer l’attention du public et des décideurs. Le discours souvent radical qu’ils proposent teinte les perceptions que l’on peut avoir sur l’ensemble des organisations masculines et attire des critiques de la part d’organisations féministes et d’autres acteurs sociaux.

Cet ouvrage vient également placer un jalon dans ce champ d’étude sur les hommes en offrant à la francophonie un regard sur les tendances internationales, en prenant la Suisse comme exemple. Il s’agit là d’une importante contribution car elle est l’une des rares à présenter ce tour d’horizon tout en traçant non seulement le portrait d’organisations masculines, mais aussi des membres qui les composent et de ce qu’ils font. Ce livre fait le point sur cette mouvance avec rigueur, doigté et discernement, en présentant les principales écoles de pensée qui en émergent, mais aussi les nuances qui permettent d’en cerner la teneur, sans partisannerie. En effet, même si le sujet semble neutre, j’ai souvent constaté que l’émergence de regroupements d’hommes soulève les passions. Parfois de furieux débats éclatent au cours de discussions qui se veulent pourtant rationnelles sur la situation des hommes et des femmes. Se livrer à un tel exercice nécessite donc d’accepter de faire face à des tirs croisés! En effet, tenter de rendre la pensée de regroupements qui adhèrent à telle ou telle perspective et d’en rendre une réflexion critique risque de déplaire à l’un et à l’autre à la fois. De ce point de vue, le chercheur Ben Salah fait preuve d’audace en s’attaquant à ce sujet brûlant d’actualité.

La force de cet ouvrage est de conserver ce délicat équilibre dans les observations qu’il rapporte. Grâce à la combinaison d’entrevues et de questionnaires à grande échelle, cette recherche vient jeter des pas ← 12 | 13 serelles entre, d’une part, les idées théoriques soutenues par les écrits et les représentants des différents organismes d’hommes et, d’autre part, les repères qui guident leur vie de père et d’homme dans leur vie personnelle. S’appuyant sur une méthodologie rigoureuse, cette étude permet de décrire ces regroupements ainsi que de comprendre la vision qu’ils ont de la société eu égard à de nombreux enjeux tels que les rapports hommes-femmes, la place des pères dans la famille, la socialisation des garçons, les liens entre hommes. De plus, l’observation de ces regroupements permet de saisir la distance qui peut exister entre le discours officiel d’une organisation masculine et les convictions intimes de ses membres. Et c’est là une des contributions originales de ce travail: en sondant les hommes au sujet de leurs valeurs, cette recherche permet de percevoir la grande variété des teintes plus complexes que les couleurs primaires que l’on a tendance à accoler aux différents regroupements en se basant sur leur discours officiel.

Cet ouvrage permet de rendre un portrait des regroupements d’hommes comme phénomène émergent, qui ont comme dénominateur commun de s’intéresser à la redéfinition de l’identité des hommes. Dans ce sens, il apparaît particulièrement intéressant de suivre les développe­ments de ce champ de recherche, afin de constater la place que prendront ces regroupements, quelles actions entreprendront-ils, de quelle reconnaissance ils bénéficieront de la part des instances responsables de répartir les fonds alloués aux ressources et services communautaires.

L’Histoire nous dira ce que deviendront les hommes de demain, déjà profondément influencés par les mouvements féministes des dernières décennies, mais aussi, par leurs propres actions, leurs réflexions et leurs propres choix. Ces regroupements en sont des indicateurs et il sera intéres­sant d’observer quelles orientations ils prendront, quelle adhésion ils obtiendront de l’ensemble de la population et des décideurs. De ce point de vue, le chercheur Ben Salah fait œuvre de pionnier. Il vient d’écrire un des premiers chapitres de cette tendance émergente. À lire par toute personne intéressée au sujet pour les idées, mais aussi pour sa réflexion personnelle, tout comme pour les hommes qui composent les regroupements étudiés.

Prof. Jean-Martin Deslauriers
Université d’Ottawa                

← 13 | 14 ← 14 | 15

1.  Introduction

Cette étude porte sur le sujet des hommes en mouvement1 en Suisse. Son objectif général est de décrire et de comprendre l’affirmation, à la fois identitaire et politique, de ce mouvement, dans le contexte suisse.

Pour pouvoir réaliser cet objectif, il est important de relever qu’il s’agit d’un phénomène assez méconnu sur le plan politique. Les revendications, les prises de position des acteurs qui composent cet ensemble sont peu relayées et l’appellation en soi évoque un objet flou, voire inconnu auprès de la majorité du public.

Les hommes en mouvement sont, de surcroît, un objet d’étude encore relativement peu analysé au niveau scientifique. En effet, au plan international, à l’exception des années 90 et du début des années 2000, les travaux sont fort peu répandus. En Suisse en particulier, les recherches sont très rares et leur somme ne s’élève à guère plus de quelques dizaines d’écrits, dont peu sont de facture académique. Au vu de cette situation, cette étude se situe dans un champ dans lequel la nécessité de conquérir un savoir encore peu exploré est apparue.

Il est important, toutefois, de noter que si la recherche sur le sujet est rare, bon nombre des études portant sur ce mouvement sont réalisées à partir d’une perspective définie. En effet, le sujet des hommes en mouvement est largement dominé par la recherche féministe ou proféministe (adoptant une perspective similaire, mais réalisée par des hommes). Les tenants de cette perspective réalisent, à partir des années 70, des travaux pionniers dans ce domaine. Ces travaux possèdent non seulement le mérite d’avoir pointé l’existence du phénomène, mais en ont également proposé des explications variées. Cependant, certaines études réalisées à partir de cette perspective sont biaisées par des présupposés sous-jacents. En effet, certains groupes, à l’instar des organisations de défense des droits des pères, ont, dès le départ, été soupçonnés d’une volonté de s’opposer au ← 15 | 16 féminisme et de nuire aux femmes et à leurs intérêts. A partir de l’intention de contrer ce danger, un certain nombre d’études ont été menées sur le sujet, avec l’objectif de dénoncer un phénomène porteur ou avant-coureur de régressions sociales pour les femmes. Ce projet a parfois eu pour conséquence d’aboutir à des interprétations caricaturales du phénomène.

La perspective (pro)féministe radicale, majoritaire au sein de la littérature sur les hommes en mouvement, marque également de son empreinte le contexte académique duquel nous sommes personnellement issu. Il serait malhonnête de nier l’impact que cette situation a eu sur le choix de ce sujet. En effet, la nécessité d’aborder «autrement» un sujet largement étudié selon une perspective a représenté, dès le départ, une source de motivation.

Sur le plan personnel toujours, c’est au moment d’entamer ce travail, en 2006, qu’au hasard d’un débat télévisé portant sur la question de l’autorité parentale conjointe, une opposition virulente entre les représentants d’organisations paternelles suisses et des figures de proue (issues des mondes politique et académique) du mouvement féministe ont suscité nombre d’interrogations. Le constat de cette opposition a soulevé, à l’époque, une volonté de comprendre un débat qui paraissait sous-tendu par une série de prémisses, dans un camp comme dans l’autre. Interpellé par cet épisode, nous avons pris la décision d’entamer une étude qui pourrait permettre non seulement de mettre au jour certains fondements idéologiques des débats portant sur la place, le rôle des hommes et des pères dans notre société. L’objectif était, également, de cerner les enjeux que ces débats représentaient pour divers groupes sociaux. Cependant, c’est à partir d’une posture de retrait que, dès le départ, l’étude de ce sujet a été en­tamée. En effet, nous avons formulé le projet de cette étude en nous gardant d’une adhésion personnelle aux thèses des deux camps identifiés, dans une volonté de se situer à l’écart des antagonismes politiques.

Les causes et les enjeux des luttes idéologiques qui animent ce mouvement sont analysés à partir du contexte contemporain duquel il émerge. Par conséquent, l’approche qui caractérise ce travail est avant tout synchronique. Toutefois, c’est en relativisant le pouvoir explicatif de l’hypothèse d’une «crise» contemporaine de la masculinité, dont les historiens ont montré la récurrence au cours de l’histoire (Forth 2011), que notre questionnement intègre une réflexion sur la spécificité contemporaine des rapports entre les sexes. Ainsi, nous chercherons à comprendre la présence d’hommes en mouvement en nous référant à diverses transforma ← 16 | 17 tions: radicalisation de la critique de la domination masculine portée par le mouve­ment féministe; évolutions des normes juridiques conférant un cadre aux rapports familiaux; changements sur le plan des mœurs conjugales et parentales, etc. Avant de parvenir à cette explication, nous passerons par plusieurs étapes qui se succéderont au fil des chapitres et dont le contenu est résumé ci-après.

Le chapitre deux entame l’étude des hommes en mouvement et répond à la nécessité d’examiner en détail les écrits antérieurs sur le sujet. Ce chapitre laissera, pour commencer, une place importante à une entreprise de clarification qui permettra, tout d’abord, de fournir une réponse à une question de base: que/qui sont les hommes en mouvement? En partant des définitions diverses de ce phénomène, une définition originale de l’objet d’étude sera exposée. De plus, dans une volonté de saisir au mieux les enjeux contemporains pouvant conduire à l’émergence d’un tel phénomène, ce chapitre présentera des éléments contextuels – aussi bien culturels que structurels – susceptibles d’avoir un impact sur le regroupement d’hommes en mouvement en Suisse.

Résumé des informations

Pages
266
Année
2015
ISBN (PDF)
9783035108545
ISBN (ePUB)
9783035193794
ISBN (MOBI)
9783035193787
ISBN (Broché)
9783034316477
DOI
10.3726/978-3-0351-0854-5
Langue
Français
Date de parution
2015 (Septembre)
Mots clés
Modèles masculins Mouvements des hommes Masculinisme Masculinité Suisse Organisations masculines
Published
Bern, Berlin, Bruxelles, Frankfurt am Main, New York, Oxford, Wien, 2015. 266 p., 2 ill. en couleurs, 5 ill. n/b, 28 tabl.

Notes biographiques

Hakim Ben Salah (Auteur)

Docteur en sciences sociales, Hakim Ben Salah enseigne et mène des recherches (Université de Lausanne et Haute école de travail social Fribourg) sur des thématiques connexes : masculinités et mouvements sociaux, groupes d’entraide, maltraitance envers les enfants.

Précédent

Titre: Des hommes en mouvement