Chargement...

Transculture, société et savoirs dans les Amériques

de Adina Balint (Éditeur de volume) Daniel Castillo Durante (Éditeur de volume)
Collections 216 Pages
Série: Canadiana, Volume 19

Table des matières

  • Couverture
  • Titre
  • Copyright
  • À propos du livre
  • Pour référencer cet eBook
  • Remerciements
  • Table des matières
  • Présentation
  • LA TRANSCULTURE : TRAVERSÉES CONCEPTUELLES
  • Signes filmiques du « jeu à somme non nulle » : la singulière traversée d’un otage de la dictature uruguayenne (Fernando Andacht)
  • Transnational Imaginary Geographies in the Americas (Amaryll Chanady)
  • Narrativités et Amériques : de l’exclusion à l’inclusion (Patrick Imbert)
  • Dynamique du continu et du discontinu : créativité et émergence des savoirs (Adina Balint)
  • HÉRITAGES ET RENCONTRES INTERCULTURELLES
  • Rencontrer l’autre : Échanges épistolaires entre Autochtones et non Autochtones francophones (Pamela V. Sing)
  • La collectivité nationale comme contrat et comme héritage (Gérard Bouchard)
  • La Presse des spectateurs : promouvoir le discours sur les nations latino-américaines au XVIIIe siècle (Klaus-Dieter Ertler)
  • MOBILITÉ ET TRANSFERTS CULTURELS
  • L’aventure sépharade dans les Amériques : une voix assourdie, mais présente (Alain Goldschläger / Arielle Goldschläger)
  • Un revenant de l’autre Amérique : Blessures de Ying Chen (Gilles Dupuis)
  • CRÉATION-ESSAYISTIQUE ET MÉLANGES TRANSAMÉRICAINS
  • Lire le monde à partir de ses restes (Daniel Castillo Durante)
  • Vers le Sud… Vers le Nord : La vie comme art des rencontres (Zilá Bernd)
  • Bibliographie des publications de Patrick Imbert
  • Extraits des publications savantes de Patrick Imbert
  • Auteur(e)s
  • Tabula Gratulatoria
  • Index
  • Titres de la collection

Adina Balint / Daniel Castillo Durante (dir.)

Transculture, société et savoirs
dans les Amériques

À propos du livre

Dans les études culturelles sur les Amériques, c’est le passage de l’analyse des paradigmes binaires (barbarie-civilisation, pur-hybride...) à l’exploration des espaces imaginaires fluides qui est au coeur de ce volume. D’où l’importance des discours sur l’État-nation et les dynamiques interculturelles, ainsi que les passerelles entre la sémiotique, la transculture et la société des savoirs. Ou encore, les rapports entre René Girard et la thématique de la rencontre trans‑américaine. Les perspectives multidisciplinaires issues de ce livre collectif questionnent une poétique du monde dont l’opacité socio-politique est proportionnelle à l’accélération des progrès technologiques. Au croisement de ces axes, on trouve la pensée d’un chercheur original, ayant exploré les rencontres transculturelles sans préjugés : Patrick Imbert, à qui ces mélanges sont dédiés.

Pour référencer cet eBook

Afin de permettre le référencement du contenu de cet eBook, le début et la fin des pages correspondant à la version imprimée sont clairement marqués dans le fichier. Ces indications de changement de page sont placées à l’endroit exact où il y a un saut de page dans le livre ; un mot peut donc éventuellement être coupé.

Présentation

Lhomme des rencontres transculturelles

Ce volume collectif est issu du désir de rendre hommage à un chercheur original et novateur, Patrick Imbert, qui a mené une carrière remarquable au Département de français de lUniversité dOttawa, où il a aussi été titulaire de la Chaire de recherche « Canada : Enjeux sociaux et culturels dans une société du savoir ». Le sous-titre lannonce : ce collectif participe de la tradition bien connue des Mélanges, ou de la Festschrift, comme on le dit moins formellement, en allemand.

Néanmoins, ce désir initial de célébrer et rendre hommage à un chercheur de haut calibre a donné naissance à un recueil de textes qui, au-delà du témoignage de reconnaissance, révèlent limportance des études comparatistes et transculturelles dans les Amériques. Des auteur(e)s de réputation internationale et de jeunes chercheur(e)s venu(e)s dhorizons divers y développent des contributions aux approches méthodologiques et théoriques plurielles : critique culturelle, sémiotique, analyse du discours, création littéraire, esthétique, herméneutique.

À partir de linterdisciplinarité des contributions, les éditeurs se sont penchés sur la source dinspiration de ce projet : la pensée et les travaux de recherche et de création de Patrick Imbert. Ils ont donc cherché un fil dAriane dans ce réseau foisonnant de réflexions. Comment par exemple expliquer dans les études culturelles sur les Amériques le passage de lanalyse des paradigmes binaires à lexploration des espaces imaginaires fluides, par-delà des exclusions ? Comment relier les discours sur lÉtat-nation aux dynamiques interculturelles ? La sémiotique au transculturel et à la société des savoirs ? Ou encore René Girard à la thématique de la rencontre transaméricaine ?

On repère certaines constantes dans toutes ces contributions : une prédilection pour des perspectives polyvalentes ayant recours à plus dune discipline : études littéraires, études culturelles, sociologie, analyse du discours, communication, épistémocritique, création-essayistique… ; un intérêt pour lhybridation des discours, des questionnements, des époques… ; une attirance pour lexploration des déplacements géo-culturels, historico-symboliques moyennant des réflexions sur la notion de « transculture » ; enfin, le désir de réfléchir aux enjeux contemporains, tout en sinterrogeant sur la meilleure manière de lire et dinterpréter lévolution dun monde dont lopacité politico-idéologico-financière est proportionnelle à laccélération des progrès technologiques.

Ces quatre constantes correspondent à des axes privilégiés dans les recherches de Patrick Imbert : a/linterdisciplinarité ; b/ le renouvellement des concepts ;←11 | 12→ c/ le ressourcement de la théorie grâce à une prise en charge multidisciplinaire de laltérité ; d/ une volonté de surmonter les clivages des affrontements idéologiques binaires et manichéens : gauche/droite, ethnocentrisme/multiculturalisme, nationalisme/mondialisme. Patrick Imbert, depuis le début de sa carrière dans les années 1970, sest engagé dans les études québécoises et canadiennes, et ensuite transaméricaines, en explorant de manière à la fois rigoureuse et ouverte le chevauchement et lhybridation des discours socio-culturels et littéraires issus du Québec, du Canada et des Amériques, tout en réévaluant les héritages autochtone et européen. Nous proposons de placer cette introduction sous le signe de ce formidable réseau de savoirs et dapproches, éminemment mobiles et pluriels, que nous évoquerons pour mettre en lumière les nombreux déplacements tant conceptuels que méthodologiques, culturels, de création ou historiques qui caractérisent la traversée intellectuelle, riche et féconde de Patrick Imbert.

La transculture : traversées conceptuelles

Imbert sait mettre en œuvre « lart de la rencontre », écrit Zilá Bernd dans sa contribution. Et comme un vrai artisan, il sinvestit passionnément dans cette alchimie, ayant consacré un long apprentissage au dialogue des concepts, des questions migrant des études littéraires aux études culturelles, tout en multipliant les occasions de créer des lieux déchange et de transferts de savoirs entre des chercheurs des quatre coins de la planète.

Ayant recours à des approches multidisciplinaires, les travaux de Patrick Imbert vont du baroque au postmodernisme, en passant par le réalisme de Balzac, la prose contemporaine du Québec et du Canada, les médias, les nouveaux médias et la société des savoirs. Les espaces géo-culturels étudiés sétalent de lEurope à lAmérique du Nord et du Sud, en explorant des œuvres et des pratiques culturelles en français, en espagnol, en anglais, en portugais et en allemand.

Résumé

Dans les études culturelles sur les Amériques, c’est le passage de l’analyse des paradigmes binaires (barbarie-civilisation, pur-hybride...) à l’exploration des espaces imaginaires fluides qui est au cœur de ce volume. D’où l’importance des discours sur l’État-nation et les dynamiques interculturelles, ainsi que les passerelles entre la sémiotique, la transculture et la société des savoirs. Ou encore, les rapports entre René Girard et la thématique de la rencontre transaméricaine. Les perspectives multidisciplinaires issues de ce livre collectif questionnent une poétique du monde dont l’opacité socio-politique est proportionnelle à l’accélération des progrès technologiques. Au croisement de ces axes, on trouve la pensée d’un chercheur original, ayant exploré les rencontres transculturelles sans préjugés : Patrick Imbert, à qui ces mélanges sont dédiés.

Notes biographiques

Adina Balint (Éditeur de volume) Daniel Castillo Durante (Éditeur de volume)

Précédent

Titre: Transculture, société et savoirs dans les Amériques