Chargement...

Langues, cultures et gastronomie : communication interculturelle et contrastes / Lenguas, culturas y gastronomía: comunicación intercultural y contrastes

de Alexandra Marti (Éditeur de volume) Montserrat Planelles Iváñez (Éditeur de volume) Elena Sandakova (Éditeur de volume)
©2018 Collections 272 Pages

Résumé

Le fil conducteur de ce livre fait référence à l’art culinaire et à son rapport intrinsèque aux langues et cultures, favorisant ainsi une communication interculturelle riche et variée, en symbiose avec la gastronomie de différents pays. Le volume réunit des articles scientifiques sur l’histoire, la linguistique, la lexicologie et la didactique. Au total, 13 collègues enseignants-chercheurs de nationalités diverses (espagnole, française, russe) ont participé à la rédaction de ce livre, dont les 13 contributions sont organisées selon trois axes sur l’éventail amplement recouvert des divers domaines de travail des trois éditrices de cet ouvrage.

Table des matières

  • Couverture
  • Titre
  • Copyright
  • Sur l’auteur/l’éditeur
  • À propos du livre
  • Pour référencer cet eBook
  • Table des Matières
  • Presentación
  • Avant-Propos
  • PREMIÈRE PARTIE: Aspects théoriques et historiques de la communication interculturelle en gastronomie // Aspectos teóricos e históricos de la comunicación intercultural en gastronomía
  • Cultura, comunicación intercultural y gastronomía (Montserrat Planelles Iváñez)
  • Historia e interculturalidad en la cocina mediterránea (Pedro Nuño de la Rosa)
  • Restaurants de fromages de la ville de Barnaoul : traditions européennes dans la Sibérie contemporaine (Natalia Khalina / Elena Sandakova)
  • DEUXIÈME PARTIE: Langue, sémiotique, interculturalité et contrastes en gastronomie // Lengua, semiótica, interculturalidad y contrastes en gastronomía
  • Les expressions figées des légumes en disent long en français et en espagnol (Marina Aragón Cobo)
  • Stéréotypes au noyau « russe » portant sur les manifestations gastronomiques (en français et espagnol) (Elena Sandakova)
  • Expresión del maridaje y la conservación en el etiquetado del vino riojano y bordelés: similitudes y diferencias (Montserrat Planelles Iváñez)
  • La cocina molecular: estudio léxico e intercultural contrastivo (español-francés) (Mercedes López Santiago)
  • El léxico culinario y de la alimentación en el dariya ceutí: la influencia hispánica y otras interferencias (Miguel Ávila Cabezas)
  • El aporte visual de la etiqueta desde una perspectiva intercultural (Ricardo Sellers Rubio / Juan Luis Nicolau Gonzálbez)
  • TROISIÈME PARTIE: Didactique, interculturalité et gastronomie // Didáctica, interculturalidad y gastronomía
  • Du banquet français au repas d’affaires américain : une perspective interculturelle à l’usage des managers (Christian Leblond)
  • Quand les idiotismes gastronomiques s’invitent à la table d’un enseignement interculturel en classe de FLE en Espagne (Alexandra Marti)
  • Perspectiva multicultural y multilingüística en la Didáctica de la Lengua y de la Literatura a través del ámbito de la alimentación en los libros de Miroslav Sasek (María-Teresa del-Olmo-Ibáñez)
  • Tour de France des vins et fromages : convivialité et velouté du palais (Christine Verna Haize)
  • Titres de la collection

| 7 →

Presentación

Si algo caracteriza a las sociedades actuales es la convivencia de personas que provienen de culturas muy diversas. Aunque se trata de una cuestión que tiene un amplio recorrido histórico, en la actualidad esta circunstancia ha ganado en complejidad, lo que puede dificultar la propia convivencia. Superar la barrera del desconocimiento que suele existir entre las diferentes culturas ayuda a mejorarla, de ahí la importancia de iniciativas académicas y científicas como la que ha permitido conformar la monografía que el lector tiene en sus manos.

La cocina y la gastronomía, al adquirir la condición de recursos de transmisión cultural, pueden converrtirse en instrumentos privilegiados para el fomento de la interculturalidad. El desarrollo conceptual de la conocida como gastronomía intercultural, ha permitido crear un espacio de reflexión y debate interdisciplinar que puede contribuir a fomentar la convivencia y el conocimiento de las culturas donde se insertan las realidades culinarias y gastronómicas.

Las trece contribuciones que conforman el volumen, muchas de ellas utilizando la metáfora de la gastronomía como elemento articulador del discurso, representan un claro ejemplo de las posibilidades que ofrece la perspectiva intercultural, al mostrar tanto la pluralidad de miradas, como la diversidad de las temáticas abordadas.

Entre otras aproximaciones, destaca la consideración de la gastronomía como elemento clave de la identidad cultural de los pueblos, como marcador de la diferencia cultural, como generadora de una colonialidad de los sabores y los paladares, o la condición de elemento de interés y motivación que puede llegar a adquirir en experiencias educativas que buscan mejorar la competencia lingüística.

La actividad culinaria y gastronómica va mucho más allá del simple acto del comer, destaca por su condición social y puede llegar a convertirse en un acto de contenido político. Se cocinan y consumen, tradiciones, valores, emociones, historias, etc. De ahí la importancia que ofrecen aproximaciones interdisciplinares como las que encierra la obra. Un conjunto de contribuciones que ayudan a entender, en el marco de los intercambios culturales, tanto la dimensión más comunicativa de la gastronomía, como la social, la cultural, la educativa o la identitaria.

Josep BERNABEU-MESTRE. Director de la Cátedra Carmencita de Estudios del Sabor Gastronómico y del Centro de Gastronomía del Mediterráneo UA-Dénia (GASTERRA) de la Universidad de Alicante

| 9 →

Avant-Propos

Ce livre a été conçu au sein du groupe de recherche Lenguas Europeas y su Didáctica (LEyD) de l’Université d’Alicante (Espagne). Il rassemble une sélection de 13 contributions d’enseignants-chercheurs de différentes nationalités (espagnole, française, russe) sur la thématique de la gastronomie, et plus particulièrement sur son rapport intrinsèque aux langues et cultures de différents pays, contribuant à enrichir une communication interculturelle en symbiose avec l’art culinaire. Chemin faisant, ce volume réunit des articles scientifiques sur l’histoire, la linguistique, la lexicologie et la didactique, domaines différents mais inexorablement liés les uns aux autres. Il s’adresse donc à un public varié : professionnels, chercheurs, enseignants et étudiants mais aussi toutes celles et ceux qui s’intéressent à la gastronomie selon une perspective interculturelle. Le lecteur, même averti et connaisseur de ce domaine si vaste, y apprendra beaucoup, sans aucun doute.

La publication de cet ouvrage a été possible grâce au soutien du Vice-Rectorat de la Culture de l’Université d’Alicante, qui a fait preuve d’une grande disponibilité et d’une confiance sans faille. Reconnaissance envers l’Ambassade de France en Espagne, qui soutient les recherches sur les langues et cultures en général ainsi que leur rayonnement à l’étranger. Gratitude également envers l’Institut Interuniversitaire de Langues Modernes Appliquées (IULMA) de la Communauté de Valence, pour sa coopération enthousiaste et son intérêt profond pour la publication de cet ouvrage. À José Fernando Vera Rebollo, éminence dans les recherches scientifiques du secteur touristique et Professeur au Département de Géographie de l’Université d’Alicante, sont adressés des remerciements sincères pour ses conseils précieux, son aide inconditionnelle et son professionnalisme constant. Vives considérations finalement aux éditeurs de la Revue Impuls PLUS, de renommée internationale dans le secteur touristique de haut standing, pour leur appui indéfectible et pour le partage de la même passion : la gastronomie au cœur de l’échange interculturel.

Le volume s’ouvre sur une première partie intitulée « Aspects théoriques et historiques de la communication interculturelle en gastronomie ».

Montserrat PLANELLES IVÁÑEZ, dans « Cultura, comunicación intercultural y gastronomía », offre un précieux cadre théorique soutenant les différentes contributions et constituant la base fondamentale de cet ouvrage. L’auteur analyse les concepts de culture, civilisation, multiculturalité, interculturalité pour aboutir à une réflexion sur la communication interculturelle en gastronomie qui ← 9 | 10 → représente l’un des éléments clés de l’identité culturelle des peuples. Elle montre que, de nos jours, une certaine unification des coutumes se répand, appartenant à des communautés ou à des peuples différents, qui non seulement s’influencent mutuellement, mais se modifient parfois réciproquement. Tout cela est amplifié à la fois par les médias et par les nouvelles technologies liées à Internet et aux réseaux sociaux qui favorisent les échanges culturels.

Par la suite, Pedro NUÑO DE LA ROSA, dans « Historia e interculturalidad en la cocina mediterránea », examine l’interculturalité entre les différents peuples et leurs « cultures » au sein de l’espace géographique de la Méditerranée et de sa zone d’influence. Il s’interroge sur les fondements historiques, la connaissance et la reconnaissance officielle du fameux « régime méditerranéen » en tant que multiculturalisme. L’auteur démontre que la prédominance culturelle (gastronomique) des peuples dominants envahisseurs a toujours existé, en particulier parmi les classes supérieures détenant le pouvoir culturel et ayant par conséquent accès à une nourriture plus abondante et meilleure, mieux préparée par un personnel expérimenté dans l’art culinaire, principe de base de la gastronomie au-delà du champ alimentaire pur.

Natalia KHALINA et Elena SANDAKOVA, dans « Restaurants de fromages de la ville de Barnaoul : traditions européennes dans la Sibérie contemporaine », analysent selon la philosophie de la nourriture le discours gastronomique dans ces restaurants spécialisés de Barnaoul, grande ville minière proche de Novossibirsk, au centre sud de la Russie, à environ 300 km du Kazakhstan. Ces derniers, alliant traditions sibériennes, françaises et italiennes, deviennent de véritables outils de dialogue interculturel. L’étude révèle que chaque gastronomie locale, loin d’être circonscrite et statique, se manifeste dans d’autres cultures, permettant à l’habitant de découvrir et de savourer des plats nouveaux, différents de la cuisine régionale.

Dans une deuxième partie, le lecteur appréciera d’autres articles ayant pour thématique « Langue, sémiotique, interculturalité et contrastes en gastronomie ».

Marina ARAGÓN COBO, dans « Les expressions figées des légumes en disent long en français et en espagnol », dresse un échantillonnage du lexique argotique se référant à l’univers métaphorique des légumes. Dans ce domaine, maints idiotismes regorgent d’expressivité, à visée bien souvent humoristique même si certains ont un aspect trivial. L’auteur montre à quel point le champ notionnel des légumes est dynamique, imagé et en constante évolution.

Elena SANDAKOVA, dans « Stéréotypes au noyau “russe” portant sur les manifestations gastronomiques (en français et espagnol) », révèle les hétéro-stéréotypes des Français et des Espagnols sur les réalités gastronomiques russes. ← 10 | 11 → Le corpus, formé à partir de lexies complexes, où l’adjectif « russe » fonctionne en mot-base, fait valoir la nature linguistique des hétéro-stéréotypes dont les non-natifs se servent aux fins de généraliser et simplifier les réalités gastronomiques étrangères qu’ils abordent. Le contact direct et durable avec les spécificités de la gastronomie russe et/ou l’interaction avec des natifs pourrait permettre une meilleure adaptation des non natifs à la culture russe.

Montserrat PLANELLES IVÁÑEZ, dans « Expresión del maridaje y la conservación en el etiquetado del vino riojano y bordelés: similitudes y diferencias », analyse la culture du vin en Espagne et en France et le profil des consommateurs espagnols et français. À partir d’un corpus d’étiquettes des deux appellations d’origine, les formes d’expression les plus fréquentes de ces deux régions viticoles ont été extraites, afin d’établir les similitudes et les différences des deux cultures et de déterminer leurs origines. L’étude conclut que les vins de la Rioja ou de Bordeaux doivent être observés « de l’intérieur », en appliquant à chacun les critères de qualité et la symbolique que l’on trouve dans l’imaginaire collectif de sa culture.

Mercedes LÓPEZ SANTIAGO, dans « La cocina molecular: estudio léxico e intercultural contrastivo (español-francés) », s’intéresse au lexique de la cuisine moléculaire d’un point de vue contrastif dans le corpus de documents publié sur Internet en espagnol et en français. Cette cuisine qui trouve son origine dans les sciences est innovante par ses ingrédients, ses techniques, ses ustensiles et ses présentations. L’étude montre que la cuisine moléculaire peut représenter l’identité culturelle d’un pays, non seulement en raison de la charge culturelle et historique de ses ingrédients, mais aussi et surtout pour les élaborations et dénominations évoquant la culture patrimoniale, nationale ou régionale des grands chefs cuisiniers et de leurs créations.

Miguel ÁVILA CABEZAS, dans « El léxico culinario y de la alimentación en el dariya ceutí: la influencia hispánica y otras interferencias », montre que Ceuta, ville riche de son histoire culturelle et stratégique, reçoit grâce à sa situation particulière des influences constantes liées au contexte d’interculturalité. En ce sens, les relations linguistiques sont fondamentales, en particulier celles qui s’établissent entre l’arabe ceutí ou le dariya ceutí, langue maternelle de la communauté musulmane, et le castillan. L’auteur démontre que les interférences linguistiques abondent dans le domaine lexical de la nourriture et de la gastronomie, où les emprunts, les échanges, les adaptations et les fusions sont plus qu’évidents.

Ricardo SELLERS RUBIO et Juan Luis NICOLAU GONZÁLBEZ, dans « El aporte visual de la etiqueta desde una perspectiva intercultural », analysent le vin en tant que produit de l’expérience lors de laquelle le consommateur ne peut en évaluer la qualité qu’une fois goûté. C’est pourquoi, dans son processus de ← 11 | 12 → décision d’achat, certains aspects extrinsèques du vin, comme la marque, l’emballage, l’étiquette et le libellé, peuvent être déterminants au moment d’orienter le choix du consommateur. L’aspect visuel des étiquettes des bouteilles de vin est donc analysé méticuleusement. Les auteurs soulignent l’importance de l’interculturalité lors de leur élaboration et identifient et décrivent les trois tendances les plus importantes de leur conception.

La troisième et dernière partie de l’ouvrage porte sur « Didactique, interculturalité et gastronomie ».

Christian LEBLOND, dans « Du banquet français au repas d’affaires américain : une perspective interculturelle à l’usage des managers », évoque l’importance de former les étudiants en business aux bonnes manières de table, véritable savoir-être qui doit être inculqué en complément du bagage technique. Selon l’auteur, c’est un choix logique valable aussi bien aux États-Unis qu’en Europe et qui garantirait une formation complète de négociateur en commerce international.

Alexandra MARTI, dans « Quand les idiotismes gastronomiques s’invitent à la table d’un enseignement interculturel en classe de FLE en Espagne », analyse quelques idiotismes gastronomiques concernant principalement les fruits et les légumes. Elle démontre l’importance d’attirer en classe de FLE l’attention des hispanophones sur ces expressions idiomatiques, afin d’enrichir leur communication interculturelle grâce à la maîtrise d’un répertoire lexical et culturel riche. Les locuteurs y gagnent en aisance, et surtout en plaisir d’apprendre et de parler dans ce français langue étrangère riche et difficile, mais amusant, très imagé et expressif.

Résumé des informations

Pages
272
Année
2018
ISBN (PDF)
9783631776599
ISBN (ePUB)
9783631776605
ISBN (MOBI)
9783631776612
ISBN (Relié)
9783631776520
DOI
10.3726/b15021
Langue
Français
Date de parution
2019 (Février)
Mots clés
Art culinaire Multiculturalité Échange culturel Interférence sociolinguistique Didactique
Published
Berlin, Bern, Bruxelles, New York, Oxford, Warszawa, Wien, 2018. 263 p., 167 ill. n/b, 11 tabl.

Notes biographiques

Alexandra Marti (Éditeur de volume) Montserrat Planelles Iváñez (Éditeur de volume) Elena Sandakova (Éditeur de volume)

Alexandra Marti est Docteur en Sciences du langage et enseignante de français à l’Université d’Alicante. Ses domaines de recherche sont la linguistique, la didactique des langues-cultures (FLE/ FLS, ELE) et la sociolinguistique. Montserrat Planelles Iváñez est Docteur en Philosophie et Lettres et Maître de conférences à l’Université d’Alicante. Ses domaines de recherche sont la lexicologie, le français du tourisme et de spécialité. Elena Sandakova est Docteur en Linguistique française et enseignante de français à l’Université d’Alicante. Ses domaines de recherche sont la sociolinguistique, la langue-culture, la sémiotique et la pragmatique.

Précédent

Titre: Langues, cultures et gastronomie : communication interculturelle et contrastes / Lenguas, culturas y gastronomía: comunicación intercultural y contrastes