Chargement...

Le procès de Jésus

Autonomie judiciaire du peuple juif et juridiction pénale du pouvoir romain

de Adalberto Giovannini (Auteur)
Monographies 116 Pages

Résumé

Ce livre porte sur la question toujours controversée de la responsabilité de ceux qui ont condamné Jésus : les Juifs ont-ils livré Jésus à Pilate parce que les Romains leur auraient enlevé la compétence de prononcer et d’exécuter la peine de mort ? ou les Romains ne leur auraient-ils pas enlevé cette compétence et auraient-ils livré Jésus à Pilate pour d’autres raisons ? Ce problème relève du droit constitutionnel lié à l’organisation de l’Empire romain et au statut du peuple juif ; la question est examinée ici sur le plan strictement institutionnel et juridique. Dans les Actes des apôtres et chez Flavius Josèphe, pour des délits contre la loi juive, le Sanhédrin a pu juger et le cas échéant condamner à la peine de mort les accusés sans devoir en demander l’autorisation au gouverneur romain. Inversement, le gouverneur a pu refuser d’intervenir dans des différends qui relevaient de la loi juive. On sait aussi par les Digestes et par d’autres sources romaines que, dans leur juridiction, les gouverneurs de province n’intervenaient normalement que dans les affaires qui impliquaient des citoyens romains ; il existait une tendance à laisser les non-citoyens régler leurs affaires selon leurs lois, même quand il s’agissait de délits passibles de la peine de mort. On sait enfin, par ces mêmes sources romaines, que dans l’Empire romain les Juifs de la Diaspora ont eu, jusqu’à la christianisation de l’Empire, le pouvoir de condamner à mort ceux de leurs coreligionnaires qui violaient la loi juive, en particulier les femmes adultères et les apostats. On comprend mieux la réticence de Ponce Pilate à condamner Jésus.

Table des matières

  • Couverture
  • Titre
  • Copyright
  • À propos de l’auteur
  • À propos du livre
  • Pour référencer cet eBook
  • Table des matières
  • Avant-propos
  • Préface des éditeurs de la version originale allemande
  • I Le problème : Jean 18, 31
  • 1) L’autonomie judiciaire du peuple juif en Judée
  • Le procès de Pierre et de Jean (Ac 4, 1–22)
  • L’arrestation et la lapidation d’Étienne (Ac 6, 8–7, 60)
  • L’arrestation et les interrogatoires de l’apôtre Paul (Ac 21, 27–25, 12)
  • Paul et les chrétiens (Ac 26, 9–11)
  • L’interdiction faite aux non-Juifs de pénétrer dans l’enceinte du Temple
  • Flavius Josèphe et la justice pénale juive
  • La lettre du roi Agrippa Ier à Caligula (Philo, Leg. 307)
  • Le grand prêtre Ananus et Jacques, frère de Jésus (Joseph. AJ 20, 197–203)
  • Jésus et la femme adultère (Jn 8, 1–11)
  • Résumé
  • 2) Il ne nous est pas permis de tuer quelqu’un
  • II La juridiction pénale romaine
  • 1) La juridiction pénale à Rome
  • Affaires privées et affaires publiques
  • Procès pour meurtre et vengeance sanglante
  • 2) La juridiction pénale dans les provinces
  • Les pouvoirs et les obligations des gouverneurs
  • Autonomie judiciaire des provinciaux
  • Procès criminels sous la République
  • Les Actes des Apôtres
  • Pline le Jeune et Trajan
  • Les Métamorphoses d’Apulée
  • Résumé
  • III Le statut des Juifs dans l’Empire romain
  • 1) Le traité d’alliance de 161 av. J.-C.
  • 2) Les privilèges accordés aux Juifs par César
  • IV Tu ne tueras point
  • 1) Flavius Josèphe et les Pharisiens
  • 2) Le jugement et la condamnation de Jésus
  • Bibliographie sélective
  • Éditions de textes, commentaires et lexiques
  • Bibliographie spécialisée
  • Post-scriptum
  • Titres de la collection

Adalberto Giovannini
Erhard Grzybek

Le procès de Jésus

Autonomie judiciaire du
peuple juif et juridiction pénale
du pouvoir romain

Étude philologique et institutionnelle

Traduction française par les auteurs
de la version originale allemande

image
Bern · Berlin · Bruxelles · New York · Oxford · Warszawa · Wien

À propos de l’auteur

Adalberto Giovannini a été professeur d’histoire ancienne à l’Université de Genève de 1971 à 2005. Nombreuses publications sur l’histoire des institutions et l’histoire économique de Rome, ainsi que sur le statut juridique des Juifs et des chrétiens dans l’Empire romain.

Erhard Grzybek (1939-2016) a été professeur d’histoire ancienne à l’Université de Genève de 1991 à 2004. Diverses publications sur l’histoire des royaumes hellénistiques et de l’Orient gréco-romain, ainsi que sur l’histoire du peuple juif sous la domination romaine.

À propos du livre

Ce livre porte sur la question toujours controversée de la responsabilité de ceux qui ont condamné Jésus : les Juifs ont-ils livré Jésus à Pilate parce que les Romains leur auraient enlevé la compétence de prononcer et d’exécuter la peine de mort ? ou les Romains ne leur auraient-ils pas enlevé cette compétence et auraient-ils livré Jésus à Pilate pour d’autres raisons ? Ce problème relève du droit constitutionnel lié à l’organisation de l’Empire romain et au statut du peuple juif ; la question est examinée ici sur ce plan strictement institutionnel et juridique. Dans les Actes des apôtres et chez Flavius Josèphe, pour des délits contre la loi juive, le Sanhédrin a pu juger et le cas échéant condamner à la peine de mort les accusés sans devoir en demander l’autorisation au gouverneur romain. Inversement, le gouverneur a pu refuser d’intervenir dans des différends qui relevaient de la loi juive. On sait aussi par les Digestes et par d’autres sources romaines que, dans leur juridiction, les gouverneurs de province n’intervenaient normalement que dans les affaires qui impliquaient des citoyens romains ; il existait une tendance à laisser les non-citoyens régler leurs affaires eux-mêmes selon leurs lois, même quand il s’agissait de délits passibles de la peine de mort. On sait enfi n, par ces mêmes sources romaines, que dans l’Empire romain les Juifs de la Diaspora ont eu, jusqu’à la christianisation de l’Empire, le pouvoir de condamner à mort ceux de leurs coreligionnaires qui violaient la loi juive, en particulier les femmes adultères et les apostats. On comprend mieux la réticence de Ponce Pilate à condamner Jésus.

Pour référencer cet eBook

Afin de permettre le référencement du contenu de cet eBook, le début et la fin des pages correspondant à la version imprimée sont clairement marqués dans le fichier. Ces indications de changement de page sont placées à l’endroit exact où il y a un saut de page dans le livre ; un mot peut donc éventuellement être coupé.

Résumé des informations

Pages
116
ISBN (PDF)
9783034334112
ISBN (ePUB)
9783034334129
ISBN (MOBI)
9783034334136
ISBN (Broché)
9783034333498
Langue
Français
Date de parution
2018 (Juin)
mots-clé
droit constitutionnel l’organisation de l’Empire romain statut du peuple juif Les Actes des apôtres les Juifs de la Diaspora la loi juive
Published
Bern, Bruxelles, Berlin, New York, Oxford, Warszawa, Wien, 2018. 116 p.

Notes biographiques

Adalberto Giovannini (Auteur)

Adalberto Giovannini a été professeur d’histoire ancienne à l’Université de Genève de 1971 à 2005. Il a été l’auteur de nombreuses publications sur l’histoire des institutions et l’histoire économique de Rome, ainsi que sur le statut juridique des Juifs et des chrétiens dans l’Empire romain. Erhard Grzybek (1939-2016) a été professeur d’histoire ancienne à l’Université de Genève de 1991 à 2016. Il a été l’auteur de diverses publications sur l’histoire des royaumes hellénistiques et de l’Orient gréco-romain, ainsi que sur l’histoire du peuple juif sous la domination romaine.

Précédent

Titre: Le procès de Jésus