Chargement...

Paris 1820. L’affirmation de la génération romantique

Actes de la journée d’étude organisée par le Centre André Chastel le 20 mai 2004 - édités et introduits par Sébastien Allard

de Sébastien Allard (Éditeur de volume)
©2005 Comptes-rendus de conférences VIII, 216 Pages

Résumé

Dans les années 1820, Paris s’affirme comme l’un des centres culturels les plus dynamiques d’Europe: ses institutions, comme le Salon ou l’Opéra, fonctionnent à plein régime, le mécénat royal encourage les arts, les particuliers, amateurs ou banquiers, constituent d’importantes collections d’art contemporain, la critique s’organise et les batailles du romantisme mêlent le politique et l’artistique. Toute une génération d’artistes, née vers 1800 et qui a connu la grandeur puis la chute de l’Empire, arrive, à ce moment-là, sur le devant de la scène: Géricault, Delacroix, Victor Hugo, Berlioz... Comment réagit-elle à la nouveauté et à la tradition? Comment s’organise-t-elle? Peut-on parler de solidarités générationnelles? Y a-t-il des comportements communs à tous ces jeunes artistes? Quels rapports entretiennent-ils avec le pouvoir, avec la presse?
Depuis une dizaine d’années, les études sur ces questions se sont multipliées. Cet ouvrage pluridisciplinaire, qui réunit les contributions d’historiens de l’art, d’historiens, de musicologues, français et étrangers, propose une première synthèse tentant de préciser la notion de «romantisme» en France, à partir du concept de génération.

Résumé des informations

Pages
VIII, 216
Année
2005
ISBN (Broché)
9783039106158
Langue
Français
Mots clés
Paris Kunst Geschichte 1820 Kongress Paris (2004) Romantisme salon critique d'art ateliers d'artiste Delacroix
Published
Bern, Berlin, Bruxelles, Frankfurt am Main, New York, Oxford, Wien, 2005. VIII, 217 p., 16 ill.

Notes biographiques

Sébastien Allard (Éditeur de volume)

Le responsable de la publication: Sébastien Allard, ancien élève de l’Ecole normale supérieure, est conservateur au département des Peintures du musée du Louvre, où il est responsable des collections du XIXe siècle, et membre correspondant du centre André Chastel. Ses travaux portent sur la peinture et les grands décors en France sous la Restauration et la monarchie de Juillet. Il a été récemment le commissaire, au Louvre, de l’exposition Dante et Virgile aux enfers d’Eugène Delacroix.

Précédent

Titre: Paris 1820. L’affirmation de la génération romantique