Chargement...

Approches plurielles du nom sans déterminant

Distributions, interprétations, fonctions

de Paula Prescod (Éditeur de volume)
©2018 Collections 290 Pages
Série: GRAMM-R, Volume 40

Résumé

Réunir des approches plurielles permettant d’analyser les distributions, interprétations et fonctions des noms sans déterminant, tel est l’objet de cet ouvrage. Son originalité réside dans la volonté d’interroger des problématiques liées au caractère composite de la non-actualisation de l’article dans divers contextes et au travers de différentes langues. Se côtoient donc ici des analyses sémantiques et des considérations syntaxiques sans se passer des perspectives constructionnelles, énonciatives ou pragmatiques. Le choix de réunir des contributions qui adoptent diverses perspectives théoriques est guidé par la diversité des résultats escomptés quant aux fonctions des noms sans déterminant mais aussi par la pluralité des appréciations de ce phénomène linguistique tant du point de vue distributionnel qu’interprétatif.
L’unité de l’ouvrage tient à l’attention portée à la nécessité de faire émerger des terrains d’interaction et d’ouvrir de nouveaux chantiers de recherche pour des langues dont les distributions et les valeurs des noms avec ou sans déterminant sont relativement bien documentées – comme l’anglais, l’arabe classique, le chinois, le français, le grec, l’italien et le japonais – mais également pour des langues qui le sont moins, comme l’arabe tunisien, le créole à base française de Guyane, le créole à base anglaise de St-Vincent-et-les-Grenadines.

Table des matières

  • Couverture
  • Titre
  • Copyright
  • À propos de l’auteur
  • À propos du livre
  • our référencer cet eBook
  • Sommaire
  • Remerciements
  • Vers une pluri-approche du nom sans déterminant. Présentation (Paula Prescod)
  • Généricité du « nom » chinois (Daria Toussaint)
  • Le nom sans déterminant. Étude contrastive du français et du grec moderne (Maria Antoniou)
  • La structure sans déterminant « President Obama » versus « le président Obama » (An Vande Casteele)
  • Les syntagmes prépositionnels spatiaux de type [on N] et [sur N] : proposition d’analyse constructionnelle (Alice Violet)
  • Les noms nus après AVEC et SANS (Bert Le Bruyn)
  • Pour une anatomie des règles. Le cas des jugements mixtes avec noms nus pluriels en italien (Alda Mari)
  • L’absence de déterminant et la pluralité hétérogène. Une analyse de la coordination nue en français (Makoto Kaneko)
  • Les noms nus dans une typologie des objets déficients du français (Marie Laurence Knittel)
  • Sur la position vide du spécifieur du nom (Houda Melaouhia Ben Hamadi)
  • Nom sans déterminant vs. roun/oun/n N. Une étude de cas en créole guyanais (Evelyn Wiesinger)
  • Le pouvoir brut du nom sans déterminant en créole vincentien (Paula Prescod)
  • Index des auteurs
  • Index thématique
  • Titres de la collection

Paula Prescod (dir.)

Approches plurielles du nom
sans déterminant

Distributions, interprétations,
fonctions

À propos de l’auteur

Paula Prescod est enseignante-chercheuse en linguistique et didactique à l’Université de Picardie Jules Verne. Ses travaux portent essentiellement sur la description grammaticale des créoles à base lexicale anglaise.

À propos du livre

Réunir des approches plurielles permettant d’analyser les distributions, interprétations et fonctions des noms sans déterminant, tel est l’objet de cet ouvrage. Son originalité réside dans la volonté d’interroger des problématiques liées au caractère composite de la non-actualisation de l’article dans divers contextes et au travers de différentes langues. Se côtoient donc ici des analyses sémantiques et des considérations syntaxiques sans se passer des perspectives constructionnelles, énonciatives ou pragmatiques. Le choix de réunir des contributions qui adoptent diverses perspectives théoriques est guidé par la diversité des résultats escomptés quant aux fonctions des noms sans déterminant mais aussi par la pluralité des appréciations de ce phénomène linguistique tant du point de vue distributionnel qu’interprétatif.

L’unité de l’ouvrage tient à l’attention portée à la nécessité de faire émerger des terrains d’interaction et d’ouvrir de nouveaux chantiers de recherche pour des langues dont les distributions et les valeurs des noms avec ou sans déterminant sont relativement bien documentées – comme l’anglais, l’arabe classique, le chinois, le français, le grec, l’italien et le japonais – mais également pour des langues qui le sont moins, comme l’arabe tunisien, le créole à base française de Guyane, le créole à base anglaise de St-Vincent-et-les-Grenadines.

Pour référencer cet eBook

Afin de permettre le référencement du contenu de cet eBook, le début et la fin des pages correspondant à la version imprimée sont clairement marqués dans le fichier. Ces indications de changement de page sont placées à l’endroit exact où il y a un saut de page dans le livre ; un mot peut donc éventuellement être coupé.

Remerciements

Quelques-unes des contributions recueillies dans cet ouvrage sont issues du colloque international Le nom sans déterminant du 23 octobre 2014 organisé par l’EA 4283 CERCLL à l’Université de Picardie Jules Verne, Amiens. Nous exprimons notre gratitude à l’université pour le financement de cette manifestation ainsi qu’aux chercheurs qui y ont participé. Aux textes présentés lors de ce colloque viennent s’ajouter des contributions invitées pour renforcer la cohérence de l’ouvrage. Il s’agit des contributions de Marie Laurence Knittel, Alda Mari et Daria Toussaint. Nous remercions chaleureusement tous les contributeurs pour leur patience et coopération durant la préparation de ce projet.←9 | 10→ ←10 | 11→

Vers une pluri-approche du nom sans déterminant

Présentation

Paula Prescod

Université de Picardie Jules Verne

1. Introduction

Il existe de nombreuses langues dans lesquelles on trouve des déterminants définis et/ou indéfinis communément appelés articles – comme le et un du français – mais qui se passent de ces déterminants dans l’actualisation des syntagmes nominaux dans le discours. À ces syntagmes nominaux où l’article n’est pas explicitement articulé on peut opposer des syntagmes nominaux pleins où l’article détermine le nom. Ces articles peuvent être préposés – comme en français ou encore en anglais – ou postposés voire cliticisés aux substantifs, comme en roumain ou en norvégien.

De surcroît, les noms sans déterminant possèdent toute une panoplie de propriétés morphosyntaxiques. En anglais, par exemple, on en distingue 3 classes (cf. Beyssade 2013 : 89, qui insiste sur les deux premiers types). Les noms pluriels sans déterminant donnent lieu en position d’argument à des lectures existentielles comme en (1a), ou générique comme en (1b).

image

Les noms de masse apparaissent sans déterminant aussi bien en position argumentale comme en (2a,b) qu’en position de prédicat comme en (2c), (cf. aussi les études de Carlson 1977 ; 1980).←11 | 12→

image

Les noms singuliers non-massifs sans déterminant se combinent souvent avec des prépositions comme en (3) (cf. Stvan 1998).

image

Tandis que ces noms bénéficient d’études plus ou moins étoffées, il existe nettement moins d’études sur les noms sans déterminant en français, langue à laquelle plusieurs auteurs de ce volume renvoient de façon comparative. L’étude novatrice de Gustave Guillaume, publiée en 1919, consacre plus de 300 pages à une réflexion sur l’emploi et l’absence de l’article en français, mais elle n’a pas été suivie d’une étude d’égale qualité durant une grande partie du 20e siècle. Chez Guillaume, les valeurs de ces usages sont présentées comme un problème à résoudre sur les plans sémantique et énonciatif. Plus récemment, d’autres chercheurs se sont intéressés à d’autres aspects des noms dépourvus de déterminant en français. Voici, de façon lapidaire, quelques études. Les contributions au volume 102 de la revue Langages publié en 1991 sous la direction de Jean-Claude Anscombre (1991) s’interrogent sur l’adéquation terminologique pour ce fait linguistique et la légitimité de le rapprocher de la question des expressions figées tout en se penchant sur les questions liées aux fonctions des noms sans déterminant en français à différentes époques de son évolution et sur les propriétés sémantiques qui seraient liés aux aspects syntaxiques. Hervé Curat (1999) décrit les noms sans déterminant dans une perspective référentielle en s’appuyant largement sur les théories de Georges Kleiber (1981). Jasper Roodenburg (2005) a démontré que le français admet des syntagmes nominaux sans déterminant comme arguments sémantiques de verbes et que ces constructions sont très productives dans la coordination nominale en position de sujet comme en (4a), ou encore en position de complément comme en (4b).

image

←12 | 13→

Enfin, Laurence Benetti (2008) considère l’absence d’article en français comme un article à part entière et offre une étude minutieuse des configurations syntaxiques qui l’abritent et les fonctions sémantiques qui peuvent lui être attribuées.

Ces travaux ont permis de clarifier certains phénomènes dont l’analyse a été peu consensuelle car il faut admettre qu’en français, ce fait linguistique a souvent été rangé du côté des exceptions ou comme une marque de figement. En effet, contrairement aux autres langues romanes où les noms sans déterminant sont attestés quasi sans restriction en position (non) argumentale, le français a longtemps été décrit comme une langue qui n’admet pas ce type de syntagme nominal (cf. les contributions d’Alice Violet et de Bert Le Bruyn dans cette collection). On les trouve en position d’argument même si la distribution n’est pas identique selon qu’il s’agit de noms singuliers nus ou noms pluriels nus.

Résumé des informations

Pages
290
Année
2018
ISBN (PDF)
9782807604742
ISBN (ePUB)
9782807604759
ISBN (MOBI)
9782807604766
ISBN (Broché)
9782807604735
DOI
10.3726/b12476
Langue
Français
Date de parution
2017 (Octobre)
Published
Bruxelles, Bern, Berlin, Frankfurt am Main, New York, Oxford, Wien, 2017. 290 p., 47 tabl., 19 fig. n/b

Notes biographiques

Paula Prescod (Éditeur de volume)

Paula Prescod est enseignante-chercheuse en linguistique et didactique à l’Université de Picardie Jules Verne. Ses travaux portent essentiellement sur la description grammaticale des créoles à base lexicale anglaise.

Précédent

Titre: Approches plurielles du nom sans déterminant