Chargement...

De Condorcet à Decroly

La franc-maçonnerie belge, l’éducation et l’enseignement (XIXe–XXe)

de Sylvain Wagnon (Auteur)
©2018 Monographies 286 Pages

Résumé

Franc-maçonnerie et éducation : cette alliance peut apparaître comme une évidence et, pourtant, elle demeure encore un point aveugle de la recherche dans sa globalité.
Au carrefour de l’histoire des obédiences maçonniques, de l’histoire de l’éducation et de l’histoire politique et sociale, cet ouvrage étudie à plusieurs échelons les relations entre la franc-maçonnerie et l’éducation : au niveau des individus, des acteurs que représentent les francs-maçons et les francs-maçonnes, mais aussi à celui de certaines loges et obédiences. Cette grille de lecture permet de comprendre les relations et les interférences qui ont pu exister durant le XIXe et le XXe siècle entre les prises de position de certains maçons belges et l’influence de leur environnement politique, social et économique.
Dans une optique socio-historique, en replaçant dans leur contexte les réflexions et les actions des francs-maçons belges, ce livre esquisse différentes facettes pour comprendre les dimensions et les limites d’une possible influence maçonnique sur les débats concernant l’éducation. À partir notamment des archives inédites du Grand Orient de Belgique, une réflexion d’ensemble est ainsi proposée sur différents moments forts des liens entre franc-maçonnerie et éducation : les questions de la protection de l’enfance, de la sécularisation et de la laïcisation de l’enseignement ou de l’éducation nouvelle.
Préface de Pierre-Yves Beaurepaire; Postface de Céline Bryon-Portet

Table des matières

  • Couverture
  • Titre
  • Copyright
  • À propos de l’auteur
  • À propos du livre
  • Pour référencer cet eBook
  • Table des matières
  • Préface de Pierre-Yves Beaurepaire
  • Introduction générale
  • De Condorcet à Decroly : des choix chronologiques et méthodologiques
  • « Celui qui avec le culte du progrès a aussi celui des souvenirs »15
  • Franc-maçonnerie et monde profane : des moyens d’action variés
  • Franc-maçonnerie et éducation : une fausse évidence ?
  • Le choix d’une démarche socio-historique
  • Un fait social total, une étude à différentes échelles
  • Chapitre 1. Les francs-maçons, la protection de l’enfance et la défense sociale
  • L’éducation, clé de la question sociale pour les francs-maçons ?
  • L’émergence des débats sur l’obligation scolaire et la protection de l’enfance
  • Adolphe Prins, la défense sociale et la protection de l’enfance : une vision maçonnique de l’enfant ?
  • Chapitre 2. Les francs-maçons, la sécularisation de l’enseignement et l’obligation scolaire
  • La lente émergence de revendications communes (1830-1859)
  • Devenir une force de proposition (1859)
  • La mise en place d’une instruction publique libérale, une victoire des francs-maçons ? (1878-1884)
  • Être une force de résistance et de défense de l’enseignement public (1884-1939)
  • Chapitre 3. La Ligue de l’enseignement, « œuf de franc-maçon » ?
  • L’émergence d’une association laïque d’éducation 1864-1878
  • Complémentarité ou concurrence de la Ligue avec la franc-maçonnerie (1878-1920)
  • Faire de la franc-maçonnerie un relais des revendications de la Ligue ? (1920-1939)
  • Nicolas Smelten (1874-1962), ligueur et franc-maçon
  • Chapitre 4. L’enseignement féminin : un laboratoire des pratiques maçonniques ?
  • Une prise de conscience lente (1830-1864)
  • L’essor d’un féminisme pédagogique 1864-1892
  • Amélie Hamaïde, illustration d’un féminisme pédagogique
  • Pour l’égalité des droits 1892-1939 : création du Droit Humain et la coéducation
  • Chapitre 5. Théosophie, franc-maçonnerie et organisation internationale de l’éducation nouvelle
  • Théosophie et éducation : une évidence doctrinale ?
  • Des moyens d’action variés
  • Construire une éducation nouvelle pour une ère nouvelle
  • Chapitre 6. Decroly, médecin, psychologue, pédagogue et franc-maçon ?
  • Un itinéraire et un idéal maçonnique ?
  • Élaborer une doctrine d’éducation générale autour d’un projet « humaniste » : pour quelles finalités et quelle société ?
  • La Société de protection de l’enfance anormale, clé de voûte du dispositif decrolyen
  • La construction d’une nébuleuse éducative dans et hors l’école
  • Le dispositif Decroly : réformer l’école ou réformer la société ?
  • La volonté de ne pas conclure
  • Une histoire comme les autres
  • Une compréhension de l’évolution historique par les sociabilités
  • La construction d’une identité laïque par la question de l’éducation
  • L’éducation, une colonne vertébrale sous-estimée
  • Postface de Céline Bryon-Portet
  • Sources
  • Sources imprimées
  • Bibliographie

Sylvain Wagnon

De Condorcet à Decroly

La franc-maçonnerie belge,
l’éducation et l’enseignement
(XIXe-XXe)

À propos de l’auteur

Agrégé et docteur en histoire, SYLVAIN WAGNON est professeur en sciences de l’éducation à la faculté d’éducation de l’Université de Montpellier. Responsable du Cedrhe (centre d’étude en histoire de l’éducation) de Montpellier, il est membre du laboratoire Lirdef de l’Université de Montpellier et associé aux laboratoires Sociamm de l’ULB et Ehrise de l’Université de Genève. Ses recherches mettent l’accent sur l’histoire des pédagogies d’éducation nouvelle et libertaire ainsi que sur l’histoire des pratiques et des outils scolaires.

À propos du livre

Franc-maçonnerie et éducation : cette alliance peut apparaître comme une évidence et, pourtant, elle demeure encore un point aveugle de la recherche dans sa globalité.

Au carrefour de l’histoire des obédiences maçonniques, de l’histoire de l’éducation et de l’histoire politique et sociale, cet ouvrage étudie à plusieurs échelons les relations entre la franc-maçonnerie et l’éducation : au niveau des individus, des acteurs que représentent les francs-maçons et les francs-maçonnes, mais aussi à celui de certaines loges et obédiences. Cette grille de lecture permet de comprendre les relations et les interférences qui ont pu exister durant le XIXe et le XXe siècle entre les prises de position de certains maçons belges et l’influence de leur environnement politique, social et économique.

Dans une optique socio-historique, en replaçant dans leur contexte les réflexions et les actions des francs-maçons belges, ce livre esquisse différentes facettes pour comprendre les dimensions et les limites d’une possible influence maçonnique sur les débats concernant l’éducation. À partir notamment des archives inédites du Grand Orient de Belgique, une réflexion d’ensemble est ainsi proposée sur différents moments forts des liens entre franc-maçonnerie et éducation : les questions de la protection de l’enfance, de la sécularisation et de la laïcisation de l’enseignement ou de l’éducation nouvelle.

Préface de Pierre-Yves Beaurepaire
Postface de Céline Bryon-Portet

Pour référencer cet eBook

Afin de permettre le référencement du contenu de cet eBook, le début et la fin des pages correspondant à la version imprimée sont clairement marqués dans le fichier. Ces indications de changement de page sont placées à l’endroit exact où il y a un saut de page dans le livre ; un mot peut donc éventuellement être coupé.

Table des matières

Préface de Pierre-Yves Beaurepaire

Introduction générale

De Condorcet à Decroly : des choix chronologiques et méthodologiques

« Celui qui avec le culte du progrès a aussi celui des souvenirs »

Franc-maçonnerie et monde profane : des moyens d’action variés

Franc-maçonnerie et éducation : une fausse évidence ?

Le choix d’une démarche socio-historique

Un fait social total, une étude à différentes échelles

Chapitre 1. Les francs-maçons, la protection de l’enfance et la défense sociale

L’éducation, clé de la question sociale pour les francs-maçons ?

L’émergence des débats sur l’obligation scolaire et la protection de l’enfance

Adolphe Prins, la défense sociale et la protection de l’enfance : une vision maçonnique de l’enfant ?

Chapitre 2. Les francs-maçons, la sécularisation de l’enseignement et l’obligation scolaire

La lente émergence de revendications communes (1830-1859)

Devenir une force de proposition (1859)

La mise en place d’une instruction publique libérale, une victoire des francs-maçons ? (1878-1884)

Être une force de résistance et de défense de l’enseignement public (1884-1939)

Chapitre 3. La Ligue de l’enseignement, « œuf de franc-maçon » ?

L’émergence d’une association laïque d’éducation 1864-1878

Complémentarité ou concurrence de la Ligue avec la franc-maçonnerie (1878-1920)

Faire de la franc-maçonnerie un relais des revendications de la Ligue ? (1920-1939) ←9 | 10→

Nicolas Smelten (1874-1962), ligueur et franc-maçon

Chapitre 4. L’enseignement féminin : un laboratoire des pratiques maçonniques ?

Une prise de conscience lente (1830-1864)

L’essor d’un féminisme pédagogique 1864-1892

Amélie Hamaïde, illustration d’un féminisme pédagogique

Pour l’égalité des droits 1892-1939 : création du Droit Humain et la coéducation

Chapitre 5. Théosophie, franc-maçonnerie et organisation internationale de l’éducation nouvelle

Théosophie et éducation : une évidence doctrinale ?

Des moyens d’action variés

Construire une éducation nouvelle pour une ère nouvelle

Chapitre 6. Decroly, médecin, psychologue, pédagogue et franc-maçon ?

Un itinéraire et un idéal maçonnique ?

Élaborer une doctrine d’éducation générale autour d’un projet « humaniste » : pour quelles finalités et quelle société ?

La Société de protection de l’enfance anormale, clé de voûte du dispositif decrolyen

La construction d’une nébuleuse éducative dans et hors l’école

Le dispositif Decroly : réformer l’école ou réformer la société ?

La volonté de ne pas conclure

Une histoire comme les autres

Une compréhension de l’évolution historique par les sociabilités

La construction d’une identité laïque par la question de l’éducation

L’éducation, une colonne vertébrale sous-estimée

Postface de Céline Bryon-Portet

Sources

Sources imprimées

Bibliographie ←10 | 11→

Préface de Pierre-Yves Beaurepaire

« Nous n’avons qu’une arme, mais elle est magique ; elle doit nous assurer la victoire. Cette arme, c’est l’éducation, c’est l’instruction, c’est la science. Ici, toutefois, se présente pour nous, maçons belges, un premier obstacle : la législation. La législation qui a livré nos écoles à un clergé ennemi de la liberté, ennemi des lumières. […] Qu’a-t-on fait de nos enfants ? Des générations de crétins ou de sceptiques mûrs pour tous les dogmes. Même l’enseignement religieux est nul. C’est un formulaire vide de sens et d’idées, hors de la portée des intelligences enfantines. L’enseignement de la morale n’existe pas. Pour l’honneur et le salut du pays, il faut qu’un pareil état des choses cesse. Il faut en finir avec les compromis et les transactions et les demi-mesures. Il faut que le clergé rentre dans le droit commun. »

Ce discours prononcé par Auguste Couvreur, Grand maître du Grand Orient de Belgique, en 1872, est célèbre outre-Quiévrain et témoigne de l’importance cardinale de la question éducative dans la structuration de l’espace public belge, et du rôle central que jouent les loges maçonniques dans la proposition d’une offre éducative alternative à celle proposée par l’Église catholique, dans l’enseignement supérieur d’abord, puis dans l’enseignement primaire et secondaire. En même temps, il est comme un miroir déformant qui réduirait l’affirmation d’une franc-maçonnerie « libérale » au XIXe siècle à la parenthèse politique libérale des années 1878-1884. Or il faut varier les échelles temporelles pour saisir comment, c’est sur la longue durée que la Maçonnerie belge entame, au temps de l’indépendance du royaume en 1830 et du philanthropisme, un processus de sortie du temple et d’entrée dans la cité, donc dans le champ du politique, au sens fort du terme, pour ensuite s’opposer au « parti clérical » lorsque ce dernier s’est cristallisé comme tel et l’a désignée ouvertement comme ennemie et contre-modèle.

Résumé des informations

Pages
286
Année
2018
ISBN (PDF)
9782807605923
ISBN (ePUB)
9782807605930
ISBN (MOBI)
9782807605947
ISBN (Broché)
9782807605916
DOI
10.3726/b13160
Langue
français
Date de parution
2017 (Décembre)
Published
Bruxelles, Bern, Berlin, Frankfurt am Main, New York, Oxford, Wien, 2018. 286 p.

Notes biographiques

Sylvain Wagnon (Auteur)

Agrégé et docteur en histoire, Sylvain Wagnon est professeur en sciences de l’éducation à la faculté d’éducation de l’Université de Montpellier. Responsable du Cedrhe (centre d’étude en histoire de l’éducation) de Montpellier, il est membre du laboratoire Lirdef de l’Université de Montpellier et associé aux laboratoires Sociamm de l’ULB et Ehrise de l’Université de Genève. Ses recherches mettent l’accent sur l’histoire des pédagogies d’éducation nouvelle et libertaire ainsi que sur l’histoire des pratiques et des outils scolaires.

Précédent

Titre: De Condorcet à Decroly