Chargement...

Le théâtre à (re)découvrir II

Intermédia / Intercultures

de Witold Wolowski (Éditeur de volume)
Collections 276 Pages

Résumé

Dans une optique à la fois intermédiatique et interculturelle, «Le Théâtre à (re)découvrir» réunit une trentaine d’études consacrées aux dramaturgies peu connues. Les textes rassemblés dans les deux volumes du «Théâtre à (re)découvrir», écrits dans le cadre d’un vaste projet de recherche portant sur les dramaturgies et les théories théâtrales peu connues, présentent tout un éventail d’œuvres et d’auteurs français, italiens, belges, allemands, polonais, norvégiens, québécois et latino-américains qui méritent d’être (re)visités. Pièces, dramaturges, penseurs et phénomènes artistiques sont traités ici dans une double optique : celle des interférences entre les médias (théâtre, cinéma, danse, image, mime, philosophie...) et celle d’une exploration culturelle, souvent interculturelle, orientée vers les pistes et les terrains peu fréquentés par le grand public.

Table des matières

  • Couverture
  • Titre
  • Copyright
  • À propos du directeur de la publication
  • À propos du livre
  • Pour référencer cet eBook
  • Table des matières
  • Avant-propos
  • Intermédia
  • Hollywood, « texte théâtre film » (Aurélie Coulon)
  • La Baye (1967–2017) de Philippe Adrien : oubli, retour, parole, image, péritexte (Witold Wołowski)
  • « Ici, le trou et la pelle, c’est l’idée principale » Nie mówię tu o miłości [Je ne parle pas ici d’amour] de Zbigniew Szumski dans le contexte de l’esthétique du « Teatr Cinema » (Artur Duda)
  • Le théâtre de Nohant : résonances dramaturgiques chez Jacques Copeau et Edward Gordon Craig (Elena Mazzoleni)
  • Intercultures
  • A travers l’Europe
  • Una croce tarlata : l’expérience vériste d’Ercole Luigi Morselli (Claudia di Giandomenico)
  • Une dramaturgie inclassable : le cas de René Kalisky (Agnieszka Kukuryk)
  • Professor Bernhardi de Thomas Ostermeier : un « monument intime ». Redécouvrir un théâtre d’hier pour notre monde d’aujourd’hui (Delphine Edy)
  • La dramaturgie québécoise
  • Célébrer un rituel sur scène : les (re)découvertes théâtrales de Michel Tremblay (Šárka Novotná)
  • Du Théâtre de Neptune à La Sagouine : la rhétorique du théâtre acadien avant et après Le Grand Dérangement (Sebastian Zacharow)
  • Quelques aspects de l’écriture dramatique québécoise (Renata Jakubczuk)
  • Notre-Dame du Pain de Rina Lasnier (1910–1997). Autour du théâtre religieux québécois (Grzegorz Duliński)
  • Un théâtre d’idées (?)
  • Henri Ghéon ou le combat de la foi au théâtre dans la France de la Grande Guerre (Guillaume Olivier)
  • Personnages féminins et l’« esprit nouveau » dans Couleur du temps de Guillaume Apollinaire (Dorota Kryj)
  • Entre la France et la Pologne
  • Deux ancêtres oubliés : Krzysztof Wolicki et Andrzej Falkiewicz ou deux essais originaux d’approfondissement de la pensée théorique sur le théâtre durant la deuxième moitié du XXe siècle (Juliusz Tyszka)
  • Un héritier cupide de Franciszek Bohomolec : une adaptation de Monsieur de Pourceaugnac de Molière (Patryk Kencki)
  • L’univers des seuils et des frontières. Le théâtre carcéral en Pologne (Magdalena Hasiuk-Świerzbińska)
  • Le Dieu vivant de Cita et Suzanne Malard dans la perspective traductologique (Magdalena Mitura)
  • Titres de la collection

Witold Wołowski (ed.)

Le théâtre à (re)découvrir II

Intermédia / Intercultures

À propos du directeur de la publication

Witold Wołowski est professeur à la KUL (Pologne). Domaines de recherche : théorie du texte dramatique et du spectacle théâtral, théâtre francophone, italophone, poésie polonaise.

À propos du livre

Dans une optique à la fois intermédiatique et interculturelle, Le Théâtre à (re)découvrir réunit une trentaine d’études consacrées aux dramaturgies peu connues. Les textes rassemblés dans les deux volumes du Théâtre à (re)découvir, écrits dans le cadre d’un vaste projet de recherche portant sur les dramaturgies et les théories théâtrales peu connues, présentent tout un éventail d’oeuvres et d’auteurs français, italiens, belges, allemands, polonais, norvégiens, québécois et latino-américains qui méritent d’être (re)visités. Pièces, dramaturges, penseurs et phénomènes artistiques sont traités ici dans une double optique : celle des interférences entre les médias (théâtre, cinéma, danse, image, mime, philosophie...) et celle d’une exploration culturelle, souvent interculturelle, orientée vers les pistes et les terrains peu fréquentés par le grand public.

Pour référencer cet eBook

Afin de permettre le référencement du contenu de cet eBook, le début et la fin des pages correspondant à la version imprimée sont clairement marqués dans le fichier. Ces indications de changement de page sont placées à l’endroit exact où il y a un saut de page dans le livre ; un mot peut donc éventuellement être coupé.

Table des matières

Avant-propos

Intermédia

Aurélie Coulon

Hollywood, « texte théâtre film »

Witold Wołowski

La Baye (1967–2017) de Philippe Adrien : oubli, retour, parole,
image, péritexte

Artur Duda

« Ici, le trou et la pelle, c’est l’idée principale » Nie mówię tu o miłości [Je ne parle pas ici d’amour] de Zbigniew Szumski dans le contexte de l’esthétique du « Teatr Cinema »

Elena Mazzoleni

Le théâtre de Nohant : résonances dramaturgiques chez Jacques Copeau et Edward Gordon Craig

Intercultures

A travers l’Europe

Claudia di Giandomenico

Una croce tarlata : l’expérience vériste d’Ercole Luigi Morselli

Agnieszka Kukuryk

Une dramaturgie inclassable : le cas de René Kalisky

Delphine Edy

Professor Bernhardi de Thomas Ostermeier : un « monument intime ». Redécouvrir un théâtre d’hier pour notre monde d’aujourd’hui ←5 | 6→

La dramaturgie québécoise

Šárka Novotná

Célébrer un rituel sur scène : les (re)découvertes théâtrales de
Michel Tremblay

Sebastian Zacharow

Du Théâtre de Neptune à La Sagouine : la rhétorique du théâtre acadien avant et après Le Grand Dérangement

Renata Jakubczuk

Quelques aspects de l’écriture dramatique québécoise

Grzegorz Duliński

Notre-Dame du Pain de Rina Lasnier (1910–1997). Autour du théâtre religieux québécois

Un théâtre d’idées (?)

Guillaume Olivier

Henri Ghéon ou le combat de la foi au théâtre dans la France de la Grande Guerre

Dorota Kryj

Personnages féminins et l’« esprit nouveau » dans Couleur du temps de Guillaume Apollinaire

Entre la France et la Pologne

Juliusz Tyszka

Deux ancêtres oubliés : Krzysztof Wolicki et Andrzej Falkiewicz ou deux essais originaux d’approfondissement de la pensée théorique sur le théâtre durant la deuxième moitié du XXsiècle

Patryk Kencki

Un héritier cupide de Franciszek Bohomolec : une adaptation de Monsieur de Pourceaugnac de Molière ←6 | 7→

Magdalena Hasiuk-Świerzbińska

L’univers des seuils et des frontières. Le théâtre carcéral en Pologne

Magdalena Mitura

Le Dieu vivant de Cita et Suzanne Malard dans la
perspective traductologique
←7 | 8→ ←8 | 9→

Avant-propos

Les scènes du signe n’est pas un titre anodin dans l’esprit de celui qui écrit ces mots. Il comporte ce que l’on pourrait appeler des thèses, mais, au fond, il s’agit plutôt de réaffirmations de quelques évidences que certains cherchent à relativiser1. La première réaffirmation est cruciale : il y a des signes, et ceci dans toutes les acceptions du terme : signe linguistique, stimulus sensoriel, amalgame de stimuli, signaux divers et variés, codes, indices, icônes, signes des temps… Tous ces éléments, dont on met parfois en cause le bien-fondé, surtout à l’intérieur de la mouvance performative, très en vogue dans le domaine des études théâtrales, sont porteurs de sens, souvent de sens objectif, notion qui me semble elle aussi exiger d’être ardemment défendue à l’époque des subjectivismes exacerbés, tyranniques et déboussolés dans laquelle nous vivons.

Les signes, tels que je viens de les définir (de manière très intuitionnelle, certes) peuvent se manifester dans différents milieux, environnements et contextes. Ce sont les scènes des signes, des espaces-temps qui abritent les phénomènes de la signification, qu’elle soit entendue comme quelque chose de figé, simple et clair ou, au contraire, comme un processus plus ou moins dynamique, complexe, confus, délicat à saisir. Voilà pour les explications d’ordre sémantique concernant la première partie de l’intitulé du projet.

La deuxième partie, le syntagme théâtre à (re)découvrir, constitue lui aussi un certain programme. Il pourrait se définir de la manière suivante : la recherche en sciences humaines, victime, comme nous tous, d’une augmentation frénétique de la cadence de développement, oublie mainte chose, omet parfois le principal, marginalise certains éléments de façon tendancieuse, en renvoie d’autres au rencart sans raison valable, broie, anihile.

Les articles réunis dans ces deux volumes sont là pour prouver que la liste des oublis est longue et qu’il y a des choses passivement et activement oubliées, ou, tout simplement, peu connues.←9 | 10→

Or, la vraie existence et la vraie histoire de certaines personnes ou artefacts est ce qu’il y a de plus objectif au monde et, partant, de plus digne d’examen méthodique (je me demande d’ailleurs, ces derniers temps, face à certaines interrogations post-intellectuelles, si la notion de méthode n’est pas elle aussi condamnée au ban par les tenants du subjectivisme radical d’aujourd’hui).

Notes biographiques

Witold Wolowski (Éditeur de volume)

Witold Wołowski est professeur à la KUL (Pologne). Domaines de recherche : théorie du texte dramatique et du spectacle théâtral, théâtre francophone, italophone, poésie polonaise.

Précédent

Titre: Le théâtre à (re)découvrir II