Chargement...

Jeux de nature, natures en jeu

Des loisirs aux prises avec l’écologisation des sociétés

de Ludovic Ginelli (Auteur)
Monographies 240 Pages
Série: EcoPolis, Volume 28

Résumé

Les « sports et loisirs de nature » sont de plus en plus massivement pratiqués en France et dans le monde mais cet engouement est sélectif. Certains usages déclinent, sont contestés dans leur légitimité, voire interdits. Que révèlent ces tendances à propos de nos rapports à l’environnement et plus largement, des tensions induites par l’écologisation des sociétés ? Comment un loisir de nature en vient-il à être qualifié ou non d’écologique ? Quels en sont les enjeux et les effets ?
Pour le comprendre, l’auteur clarifie tout d’abord les liens entre deux processus normatifs de premier plan dans les loisirs de nature : la sportivisation et l’écologisation. Sa démarche combine l’analyse socio-historique des référentiels d’usages et l’enquête de terrain pour analyser les expériences socio-environnementales associées aux sports et loisirs de nature et leurs reformulations éventuelles en termes écologiques. Un focus est réalisé sur des chasses anciennes, le kayak de mer, la chasse sous-marine et la chasse à l’arc. Ces usages très différents par leur histoire, leurs publics et leurs techniques sont pourtant travaillés par des processus analogues dans deux « hauts lieux de nature » en partie protégés, le bassin d’Arcachon et les Calanques de Marseille. Au-delà de l’étude de cas, ce livre plaide pour la constitution d’un espace de discussion plus complexe autour des nouvelles questions normatives que pose la généralisation de l’impératif écologique dans la société. Le succès d’une politique environnementale est à ce prix.

Table des matières

  • Couverture
  • Titre
  • Copyright
  • À propos de l’auteur
  • À propos du livre
  • Pour référencer cet eBook
  • Remerciements
  • Table des matières
  • Préface: Peut-on consommer la nature de manière écologique ?
  • Introduction générale
  • 1. L’engouement contemporain pour les « loisirs de nature »
  • 2. Les catégorisations de l’environnement et des espaces-temps sociaux au prisme des « loisirs de nature »
  • 3. Écologisation des sociétés et loisirs de nature
  • Partie 1. L’expérience des loisirs de nature
  • Chapitre 1. L’invention des loisirs de nature
  • 1. De l’élitisme aux loisirs de masse (fin XIXe – années 1960)
  • 2. Usages ruraux et loisirs urbains de la nature : une opposition estompée
  • L’expérience urbaine de la nature : de l’hygiénisme patriote à la désaffection institutionnelle (fin XIXe à nos jours)
  • Des activités de prélèvement remodelées par les normes urbaines des loisirs de nature
  • Des pratiques d’origine populaire
  • Le temps des conflits (1970-2000)
  • Du rural à la « nature sauvage ». À propos de la naturalisation des espaces de loisirs
  • Conclusion
  • Chapitre 2. De la sportivisation à l’écologisation des loisirs de nature ?
  • 1. Des jeux d’exercice physique aux sports modernes
  • Théorie de la sportivisation
  • Des jeux d’exercice anciens aux activités sportivisées. Effets sociaux de valeurs « nouvelles »
  • 2. La théorie de la sportivisation : à manipuler avec précaution
  • 3. L’écologisation des loisirs de nature : prolongement ou rupture avec la sportivisation ?
  • 4. Les loisirs de nature comme expériences socio-environnementales : une approche pragmatiste
  • 5. Expérience, trouble, enquête et prises : des concepts-clés
  • Sociologies de l’expérience
  • Trouble, enquête et prise
  • Le trouble
  • L’enquête des « profanes »
  • Les prises (ou appuis conventionnels)
  • Conclusion
  • Partie 2. Expériences socio-environnementales du bassin d’Arcachon et des Calanques de Marseille
  • Chapitre 3. Analyser une pluralité d’expériences en espaces naturalisés
  • 1. Choix des terrains et données d’enquête
  • 2. Les Calanques de Marseille et le bassin d’Arcachon : deux territoires aux trajectoires comparables
  • Les Calanques de Marseille
  • Le bassin d’Arcachon
  • La chasse au gibier d’eau, le kayak et la chasse à l’arc sur le bassin d’Arcachon
  • Chasse sous-marine et chasse à la glu dans les Calanques de Marseille
  • Chapitre 4. Les chasses anciennes : entre « tradition » et investissement urbain de la nature
  • 1. De la « crise » au développement durable ? Des référentiels cynégétiques en mouvement
  • Avant l’écologie : chasse-cueillette et chasse-gestion
  • Les années 1970, début de la « crise » pour la chasse française
  • Des chasses anciennes instituées au nom de la « tradition »
  • Une écologisation en tensions (1990-2005)
  • Depuis 2002 : la « chasse durable » promue par les dirigeants cynégétiques
  • Une stratégie défensive ?
  • La chasse durable : une entreprise de refondation en passe de réussir ?
  • 2. Constance des idéaux, changement des normes et des techniques
  • Du côté de l’affiliation. La « gloire de mon père » et les réjouissances du passé
  • Un idéal de chasses entre égaux pour se délasser du quotidien
  • Des chasseurs moins ruraux et rarement agriculteurs
  • Un encadrement réglementaire croissant
  • Des sociabilités plus resserrées
  • « La chasse, c’est du boulot ! » Jugements discordants sur le travail cynégétique
  • « Belles chasses » et pratiques « honteuses ». Pourquoi transgresser l’esprit sportif ?
  • Conclusion : la tradition, une « prise » piégeuse
  • Chapitre 5. Chasse à l’arc, chasse sous-marine et kayak de mer. Des expériences « sportivisées »
  • 1. La chasse à l’arc. De la clandestinité à la reconnaissance d’un référentiel gestionnaire
  • Une chasse clandestine jusqu’en 1995
  • L’appropriation du référentiel cynégétique par les archers : rapide mais critique
  • Faire l’expérience de la chasse à l’arc : des savoirs environnementaux portés par une éthique sportive
  • Des chasseurs au fusil locaux « convertis » à l’arc cynégétique
  • Maîtriser ses émotions dans l’expérience du sauvage : une composante valorisée de l’éthique sportive des archers
  • Éthique sportive et valorisation de la modernité technologique
  • 2. La chasse sous-marine. Une « sœur ainée » devenue dissidente de la plongée
  • Un encadrement réglementaire amorcé en 1990
  • Un référentiel écologique structuré récemment (2007-2009)
  • La « passion sportive », une prise centrale dans l’expérience des Calanques et des jugements entre chasseurs sous-marins
  • 3. Le kayak de mer sur le bassin d’Arcachon
  • Du tourisme élitiste au développement durable ? Du côté des référentiels
  • L’expérience du kayak : entre randonnée maritime, fusion avec le sauvage et pratique sportive24
  • Une expérience cognitive : le kayak comme vecteur de savoirs sur l’environnement
  • Le kayak comme « musée bleu »27 ?
  • Conclusion : Des loisirs de nature entre usages sportifs et passions cognitives de l’environnement
  • Loisirs de nature et mondes sociaux du quotidien : une « double frontière »
  • Des expériences environnementales relevant d’une « logique de subjectivation » ?
  • « Passions cognitives » et savoirs environnementaux
  • Des « passions » contrôlées par l’éthique sportive
  • Des prises instituées mais inégalement appropriées
  • Partie 3. Écologisation(s) De l’exemplarité écologique à la surenchère
  • Chapitre 6. L’emprise de la norme d’exemplarité écologique
  • 1. Les chasses anciennes aux oiseaux migrateurs. Résistance à l’écologisation ou opposition aux « écolos » ?
  • Des expériences environnementales fréquemment troublées
  • Une opposition marquée aux entreprises adverses d’écologisation
  • Chasseurs « traditionnels » et « écolos » : des identifications clivantes
  • Des chasses au goût des autres ? Identifications alternatives et troubles en situation de coprésence
  • 2. Chasse à l’arc, chasse sous-marine et kayak de mer. Des pratiques sportivisées légitimées par l’exemplarité écologique
  • Troubles environnementaux et enquêtes dans l’expérience de la chasse à l’arc
  • Velléités d’enquête et tensions avec des chasseurs au fusil
  • Faire rimer « efficacité cynégétique » avec « chasse écologique » : la justification publique de la chasse à l’arc
  • Des situations de coprésence facilitées par la prise sportive et écologique
  • L’exemplarité écologique, au centre des (dis)qualifications entre usagers de la mer
  • Les chasseurs sous-marins dans les Calanques : écologisation des savoirs environnementaux et velléités d’enquête
  • L’exemplarité écologique, au cœur des justifications publiques et des tensions entre usagers des Calanques
  • Les kayakistes arcachonnais, du « besoin de nature » à l’expérience écologique ?
  • Conclusion : la normalisation par l’exemplarité écologique, quels effets au quotidien ?
  • La surenchère écologique au centre des disputes et des légitimités en espaces naturalisés
  • Des « passions cognitives » de l’environnement rétives à la normalisation par l’expertise et l’exemplarité écologiques
  • L’écologisation entre réforme de soi et confinement à des micro-collectifs
  • Chapitre 7. L’écologisation institutionnelle des loisirs de nature
  • 1. Usages et gestions de l’environnement à l’épreuve de l’impératif écologique et participatif
  • De l’« éco-compatibilité » des usages dans les espaces protégés. Des enjeux écologiques redéfinis
  • « Traditions » et « patrimoine culturel » dans les espaces protégés. Une reconnaissance sous conditions et restreinte aux usages institués
  • Des « traditions » justifiées par la gestion : la chasse dans le parc national des Calanques
  • Débats experts et arbitrages politiques sur la chasse à la glu
  • L’expertise écologique : une figure imposée pour représenter des usages sportivisés
  • Les dispositifs de mesure : une « prise » pour la contre-expertise des usagers
  • 2. Des accords gestionnaires fragiles
  • Une entreprise d’écologisation diffuse : les chantiers « écocitoyens »
  • Des dispositifs participatifs débordés par des acteurs politisés ou concernés
  • Dialogues et négociations techniques parallèles à la consultation
  • Des compromis techniques au risque de la politisation
  • Conclusion : Des expériences environnementales à l’épreuve de l’écologisation institutionnelle
  • Conclusion générale
  • 1. Sportivisation et écologisation : une continuité apparente, du point de vue des référentiels
  • 2. Les loisirs de nature : des expériences socio-environnementales aux prises avec les normalisations écologiques
  • Des passions cognitives de l’environnement
  • L’exemplarité écologique, une norme partagée… au risque de la surenchère
  • Des passions cognitives à l’épreuve de l’écologie instituée
  • 3. De la critique radicale à la modernisation écologique : l’équivoque de l’écologisation des sociétés
  • Bibliographie
  • Table des illustrations
  • ÉcoPolis
  • Dans la collection

Ludovic Ginelli

Jeux de nature, natures en jeu

Des loisirs aux prises avec l’écologisation des sociétés

À propos de l’auteur

Docteur en sociologie de l’Université de Bordeaux, Ludovic Ginelli est ingénieur d’études à l’Institut national de recherche en sciences et technologies pour l’environnement et l’agriculture (Irstea) de Bordeaux. À partir d’enquêtes empiriques sur les usages, la protection et la gestion de la nature, ses travaux récents analysent l’écologisation à l’oeuvre dans nos sociétés, en particulier ses enjeux normatifs, cognitifs et ses conséquences pour la structuration des groupes sociaux et les usages de l’environnement.

À propos du livre

Les « sports et loisirs de nature » sont de plus en plus massivement pratiqués en France et dans le monde mais cet engouement est sélectif. Certains usages déclinent, sont contestés dans leur légitimité, voire interdits. Que révèlent ces tendances à propos de nos rapports à l’environnement et plus largement, des tensions induites par l’écologisation des sociétés ? Comment un loisir de nature en vient-il à être qualifié ou non d’écologique ? Quels en sont les enjeux et les effets ?

Pour le comprendre, l’auteur clarifie tout d’abord les liens entre deux processus normatifs de premier plan dans les loisirs de nature : la sportivisation et l’écologisation. Sa démarche combine l’analyse sociohistorique des référentiels d’usages et l’enquête de terrain pour analyser les expériences socio-environnementales associées aux sports et loisirs de nature et leurs reformulations éventuelles en termes écologiques. Un focus est réalisé sur des chasses anciennes, le kayak de mer, la chasse sous-marine et la chasse à l’arc. Ces usages très différents par leur histoire, leurs publics et leurs techniques sont pourtant travaillés par des processus analogues dans deux « hauts lieux de nature » en partie protégés, le bassin d’Arcachon et les Calanques de Marseille. Audelà de l’étude de cas, ce livre plaide pour la constitution d’un espace de discussion plus complexe autour des nouvelles questions normatives que pose la généralisation de l’impératif écologique dans la société. Le succès d’une politique environnementale est à ce prix.

Pour référencer cet eBook

Afin de permettre le référencement du contenu de cet eBook, le début et la fin des pages correspondant à la version imprimée sont clairement marqués dans le fichier. Ces indications de changement de page sont placées à l’endroit exact où il y a un saut de page dans le livre ; un mot peut donc éventuellement être coupé.

Remerciements

Cet ouvrage est une version remaniée d’un doctorat de sociologie soutenu en 2015 à l’Université de Bordeaux sous la direction de Charles-Henry Cuin, précieux soutien durant mon parcours. Je tiens à saluer les membres du jury de thèse – Carole Barthélémy, Jean-Paul Callède, Jacqueline Candau, Charles-Henry Cuin, Jean-Louis Fabiani et Raphaël Larrère – ainsi que Marc Mormont, directeur de la collection Ecopolis. Leurs suggestions clairvoyantes et bienveillantes ont amplement facilité l’écriture de cet ouvrage. Je remercie mes collègues de l’équipe « Environnement, acteurs et dynamiques territoriales » d’Irstea pour les recherches et les réflexions partagées, en particulier Jacqueline Candau pour son suivi aussi rigoureux que généreux. Merci à mes proches, amis, petits et grands « sescassiens » d’être toujours présents, sans oublier Virginie pour sa belle énergie communicative. Enfin, je remercie les personnes enquêtées de m’avoir accordé de leur temps pour partager leurs passions et leurs expériences de la nature.←7 | 8→ ←8 | 9→

Table des matières

Préface

Introduction générale

1. L’engouement contemporain pour les « loisirs de nature »

2. Les catégorisations de l’environnement et des espaces-temps sociaux au prisme des « loisirs de nature »

3. Écologisation des sociétés et loisirs de nature

Partie 1

Lexpérience des loisirs de nature

Chapitre 1

L’invention des loisirs de nature

1. De l’élitisme aux loisirs de masse (fin XIXe – années 1960)

2. Usages ruraux et loisirs urbains de la nature : une opposition estompée

Conclusion

Chapitre 2

De la sportivisation à l’écologisation des loisirs de nature ?

1. Des jeux d’exercice physique aux sports modernes

2. La théorie de la sportivisation : à manipuler avec précaution

3. L’écologisation des loisirs de nature : prolongement ou rupture avec la sportivisation ?

4. Les loisirs de nature comme expériences socio-environnementales : une approche pragmatiste

5. Expérience, trouble, enquête et prises : des concepts-clés

Conclusion←9 | 10→

Partie 2

Expériences socio-environnementales du bassin dArcachon et des Calanques de Marseille

Chapitre 3

Analyser une pluralité d’expériences en espaces naturalisés

1. Choix des terrains et données d’enquête

2. Les Calanques de Marseille et le bassin d’Arcachon : deux territoires aux trajectoires comparables

Chapitre 4

Les chasses anciennes : entre « tradition » et investissement urbain de la nature

1. De la « crise » au développement durable ? Des référentiels cynégétiques en mouvement

2. Constance des idéaux, changement des normes et des techniques

Conclusion : la tradition, une « prise » piégeuse

Chapitre 5

Chasse à l’arc, chasse sous-marine et kayak de mer. Des expériences « sportivisées »

1. La chasse à l’arc. De la clandestinité à la reconnaissance d’un référentiel gestionnaire

Résumé des informations

Pages
240
ISBN (PDF)
9782807601383
ISBN (ePUB)
9782807601390
ISBN (MOBI)
9782807601406
ISBN (Broché)
9782807601376
Langue
Français
Date de parution
2016 (Décembre)
Published
Bruxelles, Bern, Berlin, Frankfurt am Main, New York, Oxford, Wien, 2016. 240 p.

Notes biographiques

Ludovic Ginelli (Auteur)

Docteur en sociologie de l’Université de Bordeaux, Ludovic Ginelli est ingénieur d’études à l’Institut national de recherche en sciences et technologies pour l’environnement et l’agriculture (Irstea) de Bordeaux. À partir d’enquêtes empiriques sur les usages, la protection et la gestion de la nature, ses travaux récents analysent l’écologisation à l’œuvre dans nos sociétés, en particulier ses enjeux normatifs, cognitifs et ses conséquences pour la structuration des groupes sociaux et les usages de l’environnement.

Précédent

Titre: Jeux de nature, natures en jeu