Chargement...

La lettre de l’estampe

Les formes de l’écrit et ses fonctions dans l’image imprimée en Europe au XVIe siècle

de Marianne Grivel (Éditeur de volume) Emmanuel Lurin (Éditeur de volume)
Collections 300 Pages

Résumé

Les relations entre le texte et l’image ont été surtout étudiées sous l’angle de l’iconographie, de l’illustration et de la présence – occasionnelle et souvent paradoxale – de mots dans la peinture. C’était sans compter avec l’estampe qui constitue, dès la fin du XV e siècle, un champ d’expérimentation majeur pour tous ceux qui cherchent à concilier les qualités formelles, esthétiques et sémantiques d’un texte et d’une représentation artistique. Les techniques de gravure permettent en effet de réunir dans une même composition une grande variété de signes, verbaux et iconiques, dont l’ensemble constitue l’image : la « lettre » gravée est donc la partie écrite et effectivement lisible de l’estampe. Centré sur la gravure de la Renaissance, ce livre explore une période particulièrement féconde, le XVI e siècle, qui a vu l’émergence en Europe d’une véritable industrie des arts de l’imprimé. Signatures, titres, légendes, dédicaces, commentaires, etc. sont passés au crible de l’analyse critique et interprétés suivant des méthodologies variées. Qui rédigeait les textes ? Comment étaient-ils gravés ? Quelle était la fonction des différentes inscriptions ? Comment étaient-elles lues et comprises par les usagers ? Ce livre offre, pour la première fois, une vision d’ensemble sur des questions d’écriture et de composition propres à l’estampe ; ce faisant, il nous invite à repenser de nombreux aspects de la création dans l’histoire artistique européenne.

Résumé des informations

Pages
300
ISBN (PDF)
9782807613607
ISBN (ePUB)
9782807613614
ISBN (MOBI)
9782807613621
ISBN (Livre)
9782807613591
Langue
Français
Published
Bruxelles, Bern, Berlin, New York, Oxford, Wien,

Notes biographiques

Marianne Grivel (Éditeur de volume) Emmanuel Lurin (Éditeur de volume)

Emmanuel Lurin est maître de conférences en histoire de l’art moderne à Sorbonne Université, Paris. Il s’intéresse aux relations entre l’estampe, la création artistique et la circulation des savoirs dans l’Europe du XVI e siècle. <B> Marianne Grivel</B> a été conservatrice au Département des estampes et de la photographie à la Bibliothèque nationale de France. Spécialiste de l’estampe française, elle occupe la chaire d’histoire de l’estampe et de la photographie à Sorbonne Université, Paris.

Précédent

Titre: La lettre de l’estampe