Search Results

You are looking at 71 - 80 of 104 items for

  • Author or Editor: Ministère des Affaires étrangères x
Clear All Modify Search
Restricted access

Documents diplomatiques français

1948 – Tome I (1er janvier – 30 juin)

Ministère des Affaires étrangères

L’essentiel du premier semestre 1948 concerne l’aggravation de la situation en Europe orientale (« coup de Prague » en particulier), la détérioration accélérée des relations Est-Ouest avec l’entrée désormais évidente dans la Guerre froide, les premières réactions des Européens de l’Ouest (Pacte de Bruxelles), le début de l’organisation du monde occidental (mise en place effective du European Recovery Program, premières réflexions et démarches en vue de ce qui sera en 1949 l’Alliance atlantique, conférence de Londres lançant le processus qui aboutira l’année suivante à la création de la République fédérale d’Allemagne) et le début de la réaction soviétique face à ce raidissement occidental au moyen du blocus de Berlin.
La France joue pleinement son rôle dans toutes ces affaires, tout en s’efforçant de maintenir deux objectifs essentiels de sa politique : que l’évolution de la question allemande ne remette pas en cause sa sécurité et ses moyens de contrôle par rapport à l’Allemagne, et que les Occidentaux en général, et en particulier les Américains, ne durcissent pas davantage la situation en réagissant de façon excessive face à Moscou.
En même temps, on voit apparaître ce qui allait constituer les deux axes majeurs de la politique de la IV e République : la construction européenne comme un cadre pour permettre à la France de contrôler l’évolution de l’Allemagne ; et l’idée que, si les États-Unis veulent relever le défi soviétique, en prenant le risque de graves tensions, ils doivent alors s’engager concrètement pour garantir la sécurité de l’Europe occidentale. En effet, dès le mois d’avril, en liaison avec l’évolution du problème allemand à la conférence de Londres, où les Trois Occidentaux se dirigent de plus en plus vers la création d’un État allemand, l’hypothèse d’une réaction soviétique à Berlin est évoquée, ce qui pose la question du type d’appui que Washington serait disposé à apporter à l’Europe occidentale. À partir de là, le thème de la défense de l’Europe, dans le cadre du pacte de Bruxelles et avec l’appui américain, prend une importance considérable. À partir de la fin mai, la stratégie du Quai d’Orsay est de conseiller au gouvernement de monnayer auprès des Anglo-Saxons la fusion des zones et la création d’un État ouest-allemand contre la mise sur pied d’un système de défense du monde occidental.
Restricted access

Documents diplomatiques français

1938 – Tome III (10 juin – 2 septembre)

Ministère des Affaires étrangères

Présenter la politique étrangère de la France dans tous ses aspects notables, tel est l’objet des volumes des Documents diplomatiques français : pénétrer dans le secret des chancelleries, suivre le regard des diplomates français aux quatre coins du monde et leurs négociations politiques ou commerciales, leur rôle culturel, voir comment s’élabore la décision de politique étrangère à Paris, assister grâce aux procès-verbaux aux entretiens entre les principaux responsables, voilà quelques-unes des possibilités offertes aux lecteurs avides d’une histoire fondée sur des sources irréfutables.
Puisés dans les fonds d’archives du ministère des Affaires étrangères, ces documents, qui concernent les différentes périodes du XX e siècle, des plus récemment ouvertes à la consultation sur les années 1960, aux plus anciennes sur la Grande Guerre, sont sélectionnés avec objectivité et annotés avec soin par des équipes d’archivistes et d’historiens.
Restricted access

Documents diplomatiques français

1939 – Tome III (1er mai – 24 juin)

Ministère des Affaires étrangères

Présenter la politique étrangère de la France dans tous ses aspects notables, tel est l’objet des volumes des Documents diplomatiques français : pénétrer dans le secret des chancelleries, suivre le regard des diplomates français aux quatre coins du monde et leurs négociations politiques ou commerciales, leur rôle culturel, voir comment s’élabore la décision de politique étrangère à Paris, assister grâce aux procès-verbaux aux entretiens entre les principaux responsables, voilà quelques-unes des possibilités offertes aux lecteurs avides d’une histoire fondée sur des sources irréfutables.
Puisés dans les fonds d’archives du ministère des Affaires étrangères, ces documents, qui concernent les différentes périodes du XX e siècle, des plus récemment ouvertes à la consultation sur les années 1960, aux plus anciennes sur la Grande Guerre, sont sélectionnés avec objectivité et annotés avec soin par des équipes d’archivistes et d’historiens.
Restricted access

Documents diplomatiques français

1938 – Tome V (2 octobre – 30 novembre)

Ministère des Affaires étrangères

Présenter la politique étrangère de la France dans tous ses aspects notables, tel est l’objet des volumes des Documents diplomatiques français : pénétrer dans le secret des chancelleries, suivre le regard des diplomates français aux quatre coins du monde et leurs négociations politiques ou commerciales, leur rôle culturel, voir comment s’élabore la décision de politique étrangère à Paris, assister grâce aux procès-verbaux aux entretiens entre les principaux responsables, voilà quelques-unes des possibilités offertes aux lecteurs avides d’une histoire fondée sur des sources irréfutables.
Puisés dans les fonds d’archives du ministère des Affaires étrangères, ces documents, qui concernent les différentes périodes du XX e siècle, des plus récemment ouvertes à la consultation sur les années 1960, aux plus anciennes sur la Grande Guerre, sont sélectionnés avec objectivité et annotés avec soin par des équipes d’archivistes et d’historiens.
Restricted access

Documents diplomatiques français

1958 – Tome II (1er juillet – 31 décembre)

Ministère des Affaires étrangères

Présenter la politique étrangère de la France dans tous ses aspects notables, tel est l’objet des volumes des Documents diplomatiques français : pénétrer dans le secret des chancelleries, suivre le regard des diplomates français aux quatre coins du monde et leurs négociations politiques ou commerciales, leur rôle culturel, voir comment s’élabore la décision de politique étrangère à Paris, assister grâce aux procès-verbaux aux entretiens entre les principaux responsables, voilà quelques-unes des possibilités offertes aux lecteurs avides d’une histoire fondée sur des sources irréfutables.
Puisés dans les fonds d’archives du ministère des Affaires étrangères, ces documents, qui concernent les différentes périodes du XX e siècle, des plus récemment ouvertes à la consultation sur les années 1960, aux plus anciennes sur la Grande Guerre, sont sélectionnés avec objectivité et annotés avec soin par des équipes d’archivistes et d’historiens.
Restricted access

Documents diplomatiques français

1958 – Tome I (1er janvier – 30 juin)

Ministère des Affaires étrangères

Présenter la politique étrangère de la France dans tous ses aspects notables, tel est l’objet des volumes des Documents diplomatiques français : pénétrer dans le secret des chancelleries, suivre le regard des diplomates français aux quatre coins du monde et leurs négociations politiques ou commerciales, leur rôle culturel, voir comment s’élabore la décision de politique étrangère à Paris, assister grâce aux procès-verbaux aux entretiens entre les principaux responsables, voilà quelques-unes des possibilités offertes aux lecteurs avides d’une histoire fondée sur des sources irréfutables.
Puisés dans les fonds d’archives du ministère des Affaires étrangères, ces documents, qui concernent les différentes périodes du XX e siècle, des plus récemment ouvertes à la consultation sur les années 1960, aux plus anciennes sur la Grande Guerre, sont sélectionnés avec objectivité et annotés avec soin par des équipes d’archivistes et d’historiens.
Restricted access

Documents diplomatiques français

1923 – Tome I (1er janvier – 30 juin)

Ministère des Affaires étrangères

Le premier semestre de 1923 est marqué par l’opération de la Ruhr. Après l’échec de la conférence de Paris, qui confirme le désaccord franco-britannique, Poincaré décide avec la Belgique l’envoi dans la Ruhr d’une mission d’ingénieurs accompagnée de troupes. Il s’agit de démontrer la mauvaise volonté allemande dans la question des réparations par l’exploitation d’un « gage productif ». Face à la résistance passive, bientôt institutionnalisée par le gouvernement allemand, l’opération prend une ampleur inattendue avec l’occupation de l’ensemble de la Ruhr, la prise en main des territoires occupés et l’établissement d’un cordon douanier avec l’Allemagne.
Dans ce contexte, le ministère des Affaires étrangères élabore, en février, un plan liant les réparations, les dettes interalliées et l’évacuation par étapes de la Ruhr et des territoires occupés, avec comme objectif de renforcer durablement la position économique de la France et sa sécurité. À partir de mars, on évoque aussi l’hypothèse d’une autonomie et d’une neutralisation de la Sarre et de la Rhénanie sous contrôle de la SDN. Poincaré s’attache à rassurer la Grande-Bretagne sur les intentions de la France et adopte la plus grande réserve à l’égard de toute idée de séparatisme. Il repousse toutes les tentatives allemandes pour engager des conversations en posant le préalable de l’abandon de la résistance passive.
À la conférence de Lausanne, Poincaré privilégie la solidarité avec la Grande-Bretagne et l’Italie, en particulier dans les questions économiques et financières, même au prix d’un refroidissement des relations avec la Turquie. Le principal souci de la diplomatie française en Europe orientale est d’éviter un conflit régional, en particulier à propos de Memel. La France apporte son soutien à la Pologne dans la question de la Galicie orientale et de Vilna, tandis que la Pologne soutient l’action de la France dans la Ruhr. Le voyage du maréchal Foch témoigne du réchauffement des relations entre les deux pays. Malgré des avances soviétiques et le souci d’éviter un soutien à l’Allemagne, Poincaré maintient la position de droit sur les dettes tsaristes et les biens nationalisés, tout en laissant se développer les relations commerciales privées avec l’URSS.
Restricted access

Documents diplomatiques français

1969 – Tome I (1er janvier – 30 juin)

Ministère des Affaires étrangères

Comme en politique intérieure, le fait principal pour la politique étrangère du premier semestre 1969 est le départ du pouvoir du général de Gaulle le 28 avril et l’élection de G. Pompidou à la présidence de la République, le 15 juin. Les commentaires rapportés par les diplomates français sont nombreux et quasi-unanimes : la démission du général de Gaulle suscite stupéfaction et consternation.
Mais le retrait du Général ne date que du mois d’avril, et l’actualité internationale est loin d’être calme au cours des quatre premiers mois de l’année. C’est le cas en particulier sur le plan européen, où le débat sur l’entrée du Royaume-Uni dans la CEE continue d’agiter les chancelleries.
En Afrique, les relations franco-algériennes, qui tournent autour des questions du commerce du vin et des hydrocarbures, connaissent un regain de tension. L’Afrique noire francophone est en ébullition : mise à jour des accords de coopération avec la France, rivalités entre dirigeants africains, complots internes (Sénégal, Dahomey), crise universitaire (Côte d’Ivoire) et évolution préoccupante de la situation au Tchad. Et par-dessus tout, la question du Biafra suscite une tension entre la France et le Nigeria qui l’accuse de soutenir la sécession biafraise.
Au Proche-Orient, les relations entre la France et Israël se détériorent suite à la décision française d’embargo sur les ventes d’armes à Jérusalem qui accuse le gouvernement français de partialité. Parallèlement, les relations de la France avec le monde arabe sont en pleine expansion en 1969.
Restricted access

Documents diplomatiques français

1938 – Tome IV (3 septembre – 2 octobre)

Ministère des Affaires étrangères

Présenter la politique étrangère de la France dans tous ses aspects notables, tel est l’objet des volumes des Documents diplomatiques français : pénétrer dans le secret des chancelleries, suivre le regard des diplomates français aux quatre coins du monde et leurs négociations politiques ou commerciales, leur rôle culturel, voir comment s’élabore la décision de politique étrangère à Paris, assister grâce aux procès-verbaux aux entretiens entre les principaux responsables, voilà quelques-unes des possibilités offertes aux lecteurs avides d’une histoire fondée sur des sources irréfutables.
Puisés dans les fonds d’archives du ministère des Affaires étrangères, ces documents, qui concernent les différentes périodes du XX e siècle, des plus récemment ouvertes à la consultation sur les années 1960, aux plus anciennes sur la Grande Guerre, sont sélectionnés avec objectivité et annotés avec soin par des équipes d’archivistes et d’historiens.
Restricted access

Documents diplomatiques français

1935 – Tome III (1er juin – 20 août)

Ministère des Affaires étrangères

Présenter la politique étrangère de la France dans tous ses aspects notables, tel est l’objet des volumes des Documents diplomatiques français : pénétrer dans le secret des chancelleries, suivre le regard des diplomates français aux quatre coins du monde et leurs négociations politiques ou commerciales, leur rôle culturel, voir comment s’élabore la décision de politique étrangère à Paris, assister grâce aux procès-verbaux aux entretiens entre les principaux responsables, voilà quelques-unes des possibilités offertes aux lecteurs avides d’une histoire fondée sur des sources irréfutables.
Puisés dans les fonds d’archives du ministère des Affaires étrangères, ces documents, qui concernent les différentes périodes du XX e siècle, des plus récemment ouvertes à la consultation sur les années 1960, aux plus anciennes sur la Grande Guerre, sont sélectionnés avec objectivité et annotés avec soin par des équipes d’archivistes et d’historiens.