Search Results

You are looking at 71 - 80 of 104 items for

  • Author or Editor: Ministère des Affaires étrangères x
Clear All Modify Search
Restricted access

Documents diplomatiques français

VICHY (1er janvier – 31 décembre 1941)

Ministère des Affaires étrangères

En 1941, l’Allemagne nazie se lance à l’assaut de l’Union soviétique ; le Japon attaque les États-Unis. La guerre est désormais mondiale et touche tous les continents, tous les océans. La France de Vichy n’est pas un acteur principal. Elle observe les événements de l’Europe orientale et centrale. De Bucarest, de Sofia, de Budapest, d’Athènes et d’Ankara, les diplomates français suivent, pas à pas, l’évolution des relations internationales. Les Balkans demeurent une zone troublée, dans laquelle les ambitions des uns et des autres s’affrontent. En Europe orientale comme en Europe centrale, on ne peut que constater à la fois le renforcement de la présence allemande et les préparatifs d’une guerre qui opposera l’Allemagne nazie à l’Union soviétique.
En Indochine, la France est encore présente. Mais elle se heurte aux ambitions du Japon. Elle ne peut guère compter sur le concours des États-Unis et constate, de jour en jour, le déclin de son autorité. Du coup, devant cet affaiblissement à la fois inévitable depuis la signature de l’Armistice et de plus en plus perceptible, la France de Vichy tâche de resserrer ses liens avec l’Espagne franquiste et le Saint-Siège. Elle tâche de mettre en place une sorte d’alliance fondée sur les convictions religieuses et sociales. Avec des résultats inégaux et incertains. Elle aimerait maintenir vivante l’amitié franco-américaine. À Washington, pourtant, on s’inquiète d’une « collaboration » qui soumettrait la France à l’Allemagne. Et, de plus en plus, au fil des mois, le rapprochement avec la Grande-Bretagne devient l’objectif principal du président Franklin Roosevelt.
À vrai dire, du Proche-Orient à l’Amérique latine, les autorités de Vichy constatent que « la dissidence » gagne du terrain. Les Britanniques et, dans une certaine mesure, les Américains la confortent. Malgré l’échec devant Dakar, de Gaulle et la France libre occupent une place grandissante. Les ralliements succèdent aux ralliements. Tout compte fait, la France de Vichy est bien seule pour affronter ses vainqueurs qui manifestent des exigences croissantes. « La collaboration » l’entraîne inexorablement dans le sillage de l’Allemagne. L’année 1941 dissipe les dernières illusions.
Restricted access

Documents diplomatiques français

1923 – Tome I (1er janvier – 30 juin)

Ministère des Affaires étrangères

Le premier semestre de 1923 est marqué par l’opération de la Ruhr. Après l’échec de la conférence de Paris, qui confirme le désaccord franco-britannique, Poincaré décide avec la Belgique l’envoi dans la Ruhr d’une mission d’ingénieurs accompagnée de troupes. Il s’agit de démontrer la mauvaise volonté allemande dans la question des réparations par l’exploitation d’un « gage productif ». Face à la résistance passive, bientôt institutionnalisée par le gouvernement allemand, l’opération prend une ampleur inattendue avec l’occupation de l’ensemble de la Ruhr, la prise en main des territoires occupés et l’établissement d’un cordon douanier avec l’Allemagne.
Dans ce contexte, le ministère des Affaires étrangères élabore, en février, un plan liant les réparations, les dettes interalliées et l’évacuation par étapes de la Ruhr et des territoires occupés, avec comme objectif de renforcer durablement la position économique de la France et sa sécurité. À partir de mars, on évoque aussi l’hypothèse d’une autonomie et d’une neutralisation de la Sarre et de la Rhénanie sous contrôle de la SDN. Poincaré s’attache à rassurer la Grande-Bretagne sur les intentions de la France et adopte la plus grande réserve à l’égard de toute idée de séparatisme. Il repousse toutes les tentatives allemandes pour engager des conversations en posant le préalable de l’abandon de la résistance passive.
À la conférence de Lausanne, Poincaré privilégie la solidarité avec la Grande-Bretagne et l’Italie, en particulier dans les questions économiques et financières, même au prix d’un refroidissement des relations avec la Turquie. Le principal souci de la diplomatie française en Europe orientale est d’éviter un conflit régional, en particulier à propos de Memel. La France apporte son soutien à la Pologne dans la question de la Galicie orientale et de Vilna, tandis que la Pologne soutient l’action de la France dans la Ruhr. Le voyage du maréchal Foch témoigne du réchauffement des relations entre les deux pays. Malgré des avances soviétiques et le souci d’éviter un soutien à l’Allemagne, Poincaré maintient la position de droit sur les dettes tsaristes et les biens nationalisés, tout en laissant se développer les relations commerciales privées avec l’URSS.
Restricted access

Documents diplomatiques français

1920 – Tome II (19 mai – 23 septembre)

Ministère des Affaires étrangères

Présenter la politique étrangère de la France dans tous ses aspects notables, tel est l’objet des volumes des Documents diplomatiques français : pénétrer dans le secret des chancelleries, suivre le regard des diplomates français aux quatre coins du monde et leurs négociations politiques ou commerciales, leur rôle culturel, voir comment s’élabore la décision de politique étrangère à Paris, assister grâce aux procès-verbaux aux entretiens entre les principaux responsables, voilà quelques-unes des possibilités offertes aux lecteurs avides d’une histoire fondée sur des sources irréfutables.
Puisés dans les fonds d’archives du ministère des Affaires étrangères, ces documents, qui concernent les différentes périodes du XX e siècle, des plus récemment ouvertes à la consultation sur les années 1960, aux plus anciennes sur la Grande Guerre, sont sélectionnés avec objectivité et annotés avec soin par des équipes d’archivistes et d’historiens.
Restricted access

Documents diplomatiques français

1940 – Tome II (11 juillet – 31 décembre)

Ministère des Affaires étrangères

Quatrième de la série des documents diplomatiques français consacrés à la Seconde Guerre mondiale, ce volume débute à la date à laquelle les deux chambres, réunies en Assemblée Nationale, votent les pleins pouvoirs au gouvernement dirigé par le maréchal Pétain pour promulguer la constitution de l’État français. Les documents choisis montrent donc les premiers pas du régime de Vichy dans le domaine des relations internationales, tant du côté des vainqueurs, intransigeants, que de l’ancien allié britannique, avec lequel les contacts sont maintenus, et des États-Unis, neutres mais dont les sympathies inclinent clairement vers la Grande-Bretagne.
Parallèlement aux recueils consacrés à la diplomatie de Vichy, d’autres volumes traiteront de la France Libre.
Restricted access

Edited by Ministère des Affaires étrangères

The purpose of the «French Diplomatic Documents» (DDF) is to present year on year the most significant documents relating to French Foreign Policy – preserved by the French Ministry of Foreign Affairs. A rigorous scientific method is employed for the document selection undertaken by independent groups of scholars and historians under the direction of eminent academics. For this purpose, the groups of scholars are provided complete access to all archives, produced or received by the French Ministry of Foreign Affairs. In order to facilitate reading, the selection of the documents published is annotated using a methodical table, footnotes and an index of names. The DDF series is an indispensable tool for information concerning the history of international relations and French diplomacy during the course of the 20 th century.

The series consists of the following collections:

  • Documents diplomatiques français – 1914–-1916
    Edited by Pr Jean-Claude Montant


  • Documents diplomatiques français – 1917-–1919
    Edited by Pr Robert Frank


  • Documents diplomatiques français – 1920–-1932
    Edited by Pr Christian Baechler


  • Documents diplomatiques français – 1932–-1935 et 1936-–1939
    Edited by Pr Pierre Renouvin (†) and Jean-Baptiste Duroselle (†)


  • Documents diplomatiques français – 1939-–1944
    Edited by Pr André Kaspi


  • Documents diplomatiques français – 1944-–1954
    Edited by Pr Georges-Henri Soutou


  • Documents diplomatiques français – depuis 1954
    Edited by Pr Maurice Vaïsse

The 1932–-1935 and 1936-–1939 series were published under the responsibility of the Commission for the
publishing of documents on the origins of the Second World War. The «French Diplomatic Documents»
publications currently in preparation are chaired by the Diplomatic Archives Commission.
Restricted access

Edited by Ministère des Affaires étrangères

Présenter, année par année, les documents les plus significatifs de la politique étrangère de la France et conservés par le ministère des affaires étrangères : tel est l’’objet des « Documents diplomatiques français » (DDF). La sélection de ces documents est faite d’une façon rigoureusement scientifique et en toute indépendance par des équipes de chercheurs et d’’historiens sous la direction d’’éminents universitaires. Pour ce faire, ces équipes ont un accès total à toutes les archives produites ou reçues par le ministère français des affaires étrangères. La sélection des documents publiés est complétée, pour en rendre la lecture plus aisée, par une table méthodique, des notes de bas de page et un index des noms de personnes. La collection des DDF est un outil indispensable à la connaissance de l’’histoire des relations internationales et de la diplomatie française au cours du XX e siècle.
Restricted access

Edited by Ministère des Affaires étrangères

The purpose of the «French Diplomatic Documents» (DDF) is to present year on year the most significant documents relating to French Foreign Policy – preserved by the French Ministry of Foreign Affairs. A rigorous scientific method is employed for the document selection undertaken by independent groups of scholars and historians under the direction of eminent academics. For this purpose, the groups of scholars are provided complete access to all archives, produced or received by the French Ministry of Foreign Affairs. In order to facilitate reading, the selection of the documents published is annotated using a methodical table, footnotes and an index of names. The DDF series is an indispensable tool for information concerning the history of international relations and French diplomacy during the course of the 20 th century.

The series consists of the following collections:

  • Documents diplomatiques français – 1914–-1916
    Edited by Pr Jean-Claude Montant


  • Documents diplomatiques français – 1917-–1919
    Edited by Pr Robert Frank


  • Documents diplomatiques français – 1920–-1932
    Edited by Pr Christian Baechler


  • Documents diplomatiques français – 1932–-1935 et 1936-–1939
    Edited by Pr Pierre Renouvin (†) and Jean-Baptiste Duroselle (†)


  • Documents diplomatiques français – 1939-–1944
    Edited by Pr André Kaspi


  • Documents diplomatiques français – 1944-–1954
    Edited by Pr Georges-Henri Soutou


  • Documents diplomatiques français – depuis 1954
    Edited by Pr Maurice Vaïsse

The 1932–-1935 and 1936-–1939 series were published under the responsibility of the Commission for the
publishing of documents on the origins of the Second World War. The «French Diplomatic Documents»
publications currently in preparation are chaired by the Diplomatic Archives Commission.
Restricted access

Edited by Ministère des Affaires étrangères

The purpose of the «French Diplomatic Documents» (DDF) is to present year on year the most significant documents relating to French Foreign Policy – preserved by the French Ministry of Foreign Affairs. A rigorous scientific method is employed for the document selection undertaken by independent groups of scholars and historians under the direction of eminent academics. For this purpose, the groups of scholars are provided complete access to all archives, produced or received by the French Ministry of Foreign Affairs. In order to facilitate reading, the selection of the documents published is annotated using a methodical table, footnotes and an index of names. The DDF series is an indispensable tool for information concerning the history of international relations and French diplomacy during the course of the 20 th century.

The series consists of the following collections:

  • Documents diplomatiques français – 1914–-1916
    Edited by Pr Jean-Claude Montant


  • Documents diplomatiques français – 1917-–1919
    Edited by Pr Robert Frank


  • Documents diplomatiques français – 1920–-1932
    Edited by Pr Christian Baechler


  • Documents diplomatiques français – 1932–-1935 et 1936-–1939
    Edited by Pr Pierre Renouvin (†) and Jean-Baptiste Duroselle (†)


  • Documents diplomatiques français – 1939-–1944
    Edited by Pr André Kaspi


  • Documents diplomatiques français – 1944-–1954
    Edited by Pr Georges-Henri Soutou


  • Documents diplomatiques français – depuis 1954
    Edited by Pr Maurice Vaïsse

The 1932–-1935 and 1936-–1939 series were published under the responsibility of the Commission for the
publishing of documents on the origins of the Second World War. The «French Diplomatic Documents»
publications currently in preparation are chaired by the Diplomatic Archives Commission.
Restricted access

Edited by Ministère des Affaires étrangères

The purpose of the «French Diplomatic Documents» (DDF) is to present year on year the most significant documents relating to French Foreign Policy – preserved by the French Ministry of Foreign Affairs. A rigorous scientific method is employed for the document selection undertaken by independent groups of scholars and historians under the direction of eminent academics. For this purpose, the groups of scholars are provided complete access to all archives, produced or received by the French Ministry of Foreign Affairs. In order to facilitate reading, the selection of the documents published is annotated using a methodical table, footnotes and an index of names. The DDF series is an indispensable tool for information concerning the history of international relations and French diplomacy during the course of the 20 th century.

The series consists of the following collections:

  • Documents diplomatiques français – 1914–-1916
    Edited by Pr Jean-Claude Montant


  • Documents diplomatiques français – 1917-–1919
    Edited by Pr Robert Frank


  • Documents diplomatiques français – 1920–-1932
    Edited by Pr Christian Baechler


  • Documents diplomatiques français – 1932–-1935 et 1936-–1939
    Edited by Pr Pierre Renouvin (†) and Jean-Baptiste Duroselle (†)


  • Documents diplomatiques français – 1939-–1944
    Edited by Pr André Kaspi


  • Documents diplomatiques français – 1944-–1954
    Edited by Pr Georges-Henri Soutou


  • Documents diplomatiques français – depuis 1954
    Edited by Pr Maurice Vaïsse

The 1932–-1935 and 1936-–1939 series were published under the responsibility of the Commission for the
publishing of documents on the origins of the Second World War. The «French Diplomatic Documents»
publications currently in preparation are chaired by the Diplomatic Archives Commission.
Restricted access

Documents diplomatiques français

1916 – (1er janvier – 31 décembre)

Series:

Edited by Ministère des Affaires étrangères

1916 est restée dans la mémoire collective comme l’année de Verdun et de la Somme, des batailles dont la propagande française veilla à souligner qu’il pouvait s’agir là d’un tournant décisif au moment où la guerre est en train de devenir totale.

De plus en plus, diplomatie, questions économiques, financières et militaires s’entremêlent et nécessitent des concertations continues à travers des conférences interalliées. Arme à double tranchant, le blocus impose des contraintes aux Alliés, confrontés aux protestations des Neutres craignant pour leur commerce et la sécurité de leurs navires, alors que la guerre maritime s’intensifie. La contrebande se développe. Le blocus n’empêche pas la course aux marchés soustraits aux Allemands en Afrique ou en Chine. C’est dans ce pays que l’on part en quête de main-d’œuvre pour le « front du travail », désormais enjeu crucial qui porte à s’inquiéter du traitement des populations civiles des zones occupées et des prisonniers de guerre, soumis au travail forcé en Allemagne, sans compter le dilemme que constitue leur ravitaillement.

Mais il existe d’autres menaces : celles qui pèsent sur l’Empire français, en Indochine, y compris de la part de l’allié japonais, et, surtout, dans les colonies musulmanes. On y redoute l’action subversive des « agents ennemis » turcs et/ou allemands, avant que la révolte du chérif Hussein de La Mecque, encouragée par les Britanniques, puisse laisser entrevoir le soutien des populations arabes. Au Levant, les chrétiens ne sont d’ailleurs plus l’unique cible des exactions du gouvernement jeune-turc. De fait, l’autre grande affaire reste la Question d’Orient et le sort de l’Empire ottoman avec la négociation des accords Sykes-Picot. L’attention portée aux fronts d’Orient se renforce, tout comme les pressions pour faire entrer la Grèce et la Roumanie en guerre ou les efforts pour préserver ce qui reste de l’armée serbe. Malgré les victoires au Caucase, la situation intérieure de la Russie préoccupe.

Déjà l’après-guerre et la conférence de la Paix se préparent. La France ne voudrait pas que la victoire, dont Verdun semble porter la promesse, lui soit volée. D’où la méfiance à l’égard des congrès pacifistes des socialistes européens, des offres de paix de l’ennemi par l’intermédiaire des États-Unis ou des Neutres, et le constat circonspect des divergences d’intérêts sous-jacents avec l’allié anglais.