Show Less
Restricted access

Des femmes et du crime

Société, modernité et mœurs à Shanghai sous la république, 1911-1949

Aglaia De Angeli

En plongeant dans les archives de la ville de Shanghai, Aglaia De Angeli offre une analyse de la vie des femmes criminelles autant que de celle des victimes de la criminalité à l’époque républicaine. Des centaines de cas judiciaires, des rapports de police et des comptes-rendus par les prisons et maisons de détention jamais utilisés auparavant nous racontent le milieu et les femmes qui y traînent.

Shanghai, connue déjà à l’époque comme le Chicago de l’Orient, est vue d’un côté pas encore exploré, celui de l’histoire des femmes, qui offre au lecteur une nouvelle vision de l’histoire sociale et urbaine de Shanghai, la métropole par excellence de la modernité en Chine.

À l’époque républicaine, la société en Chine bouscule entre tradition et modernité, ainsi l’histoire des femmes avec leurs méfaits autant que leurs malheurs nous offre un baromètre pour comprendre vers où les mœurs et le droit chinois se dirigent.

Show Summary Details
Restricted access

2 Femmes et crimes par l’opinion publique et les spécialistes

Extract

· 2 ·

Femmes et crimes par l’opinion publique et les spécialistes

Les faits divers apparaissent dans la presse autant que dans les revues et la littérature et constituent le point de départ pour la discussion dans ce chapitre. Ils témoignent des crimes dans lesquels les femmes furent coupables autant que victimes, et leurs contenus comme leur analyse nous permettront d’examiner la société dans laquelle ils se produisirent. De l’autre côté, l’étude du crime est un reflet de l’analyse de la société, et les sciences sociales correspondent au besoin d’observer et d’analyser la société pour résoudre ses problèmes potentiels.

Nous examinerons ainsi le crime par rapport aux femmes d’abord dans les trois secteurs : presse, revues et littérature. De plus, dans le cas de la littérature nous éplucherons d’autres aspects comme l’auteur, le style, le courant et le genre littéraire, et la maison d’édition, pour mieux comprendre quelle était l’audience et pourquoi on s’y adressait. Avant de commencer, il faut aussi rappeler que nous nous intéressons toujours aux faits divers concernant la population chinoise, ainsi nous exclurons la presse étrangère publiée à Shanghai spécifiquement, mais en Chine en général également, et que pour la plupart l’analyse du phénomène criminel est basée sur les articles parus dans les revues plus que dans les quotidiens. Ce choix, qui pourrait apparaître discriminatoire, a été motivé par...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.