Show Less
Restricted access

Des femmes et du crime

Société, modernité et mœurs à Shanghai sous la république, 1911-1949

Aglaia De Angeli

En plongeant dans les archives de la ville de Shanghai, Aglaia De Angeli offre une analyse de la vie des femmes criminelles autant que de celle des victimes de la criminalité à l’époque républicaine. Des centaines de cas judiciaires, des rapports de police et des comptes-rendus par les prisons et maisons de détention jamais utilisés auparavant nous racontent le milieu et les femmes qui y traînent.

Shanghai, connue déjà à l’époque comme le Chicago de l’Orient, est vue d’un côté pas encore exploré, celui de l’histoire des femmes, qui offre au lecteur une nouvelle vision de l’histoire sociale et urbaine de Shanghai, la métropole par excellence de la modernité en Chine.

À l’époque républicaine, la société en Chine bouscule entre tradition et modernité, ainsi l’histoire des femmes avec leurs méfaits autant que leurs malheurs nous offre un baromètre pour comprendre vers où les mœurs et le droit chinois se dirigent.

Show Summary Details
Restricted access

6 Les crimes et les délits contre les biens

Extract

· 6 ·

Les crimes et les délits contre les biens

Ce chapitre est consacré à l’étude des crimes et délits contre les biens et doit être mis en perspective dans le contexte de Shanghai. Cette ville est le centre financier de la Chine, qui connaît un développement extraordinaire dans l’entre-deux-guerres1. Le miracle économique des années vingt du xxe siècle est dû à une nouvelle vague d’industrialisation, dont la branche cotonnière est l’avant-garde. L’incapacité de l’agriculture chinoise à progresser au même rythme que le secteur moderne, au contraire, amène dans la ville un flux continu d’immigrants qui viennent de la campagne du Jiangsu et des régions limitrophes comme le Zhejiang et l’Anhui. Ces gens sont attirés par la recherche d’un emploi. Shanghai, capitale du miracle économique, est aussi celle de la nouvelle bourgeoisie d’affaires, qui s’enrichit rapidement et grâce à ses industries donne du travail aux immigrants. Le miracle économique des années vingt, comme la société elle-même, est conditionné par la présence des réseaux, qui fonctionnent comme un engrenage de l’urbanisation.

Le phénomène criminel est connu et enraciné à Shanghai. Les sociétés secrètes, telle la Bande verte2, avec leurs chefs de bande comme Du Yuesheng, Huang Jinrong et Zhang Xiaolin3, sont solidement implantées à Shanghai. Le milieu est à la tête d’une combinaison de trafic de drogues, de maisons closes, de maisons de jeu clandestines4, etc. Ce chapitre...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.